L’éducation au Tchad | Partenariat mondial pour l'éducation
Chad

Tchad

Zoom sur...

Le point focal du GPE au ministère de l'Éducation au Tchad, s'exprime sur la façon dont le financement et le soutien accélérés des populations réfugiées et déplacées dans la région du lac...
Le Secrétariat du Partenariat mondial pour l’éducation a approuvé le financement 199 605$US pour permettre au Tchad de développer un nouveau programme éducatif.
Le projet de revitalisation de l'éducation de base au Tchad (PREBAT) a permis la construction de près de 1300 nouvelles salles de classes.

L'éducation au Tchad

La stratégie intérimaire pour l’éducation et l’alphabétisation (SIPEA) soutient le développement et le lancement d’un programme de dix ans en faveur de l'éducation et de l’alphabétisation (PIDDEA). En conséquence, la SIPEA est axée sur les préoccupations immédiates, notamment la scolarisation primaire pour tous, le renforcement des capacités institutionnelles et des structures organisationnelles et pédagogiques nationales.

Le système éducatif du Tchad est confronté à plusieurs difficultés. Tandis que l’accès à l'enseignement primaire s'est amélioré, passant de 85 % en 2002 à 110 % en 2010 (taux brut de scolarisation), le taux d’achèvement demeure faible. En 2011, deux enfants sur trois d’une cohorte donnée sont soit scolarisés mais ne terminent pas le cycle primaire, soit ne sont jamais scolarisés. La pénurie d'enseignants, leur qualité, le manque de salles de classe et la faible performance des élèves sont également préoccupants.

La SIPEA présente 9 priorités clés du développement du secteur éducatif à court terme :

  1. Offrir la scolarisation primaire pour tous.
  2. Réduire les disparités géographiques, socioéconomiques et entre les sexes afin de promouvoir l’accès aux services éducatifs pour les enfants les plus défavorisés et vulnérables.
  3. Instaurer des mécanismes d’alerte pour la gestion des urgences dans les délais au sein des établissements scolaires.
  4. Réduire les dépenses en matière d’éducation supportées par la communauté au niveau primaire.
  5. Établir une stratégie d’alphabétisation fonctionnelle impliquant tous les partenaires et parties prenantes.
  6. Tester des services éducatifs de base non formels pour les enfants en âge d’être scolarisés (9 à 14 ans) afin de les intégrer dans la société.
  7. Améliorer la qualité de l’apprentissage.
  8. Instaurer des normes, des outils techniques et des mécanismes institutionnels afin de simplifier la gestion et transformer les ressources allouées en apprentissage des élèves.
  9. Améliorer la mobilisation des ressources publiques pour le secteur éducatif.

La SIPEA vise également des objectifs précis pour l’enseignement primaire, l’alphabétisation et l’éducation non formelle :

  • Instaurer les conditions qui permettront à tous les enfants d’achever correctement les six années d’enseignement primaire.
  • Diversifier et améliorer l’offre d’alphabétisation, ainsi que la qualité de l’instruction et des programmes en la matière.
  • Développer et améliorer la qualité du système d’éducation de base non formel afin d'offrir une alternative au système éducatif formel.

Source : Plan sectoriel de l'éducation. 2013-2015. Tchad

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2016-2017 6 955 170 3 328 708 UNICEF
2013-2016 40 140 000 34 384 096 UNICEF
2013-2016 7 060 000 3 759 881 UNESCO
Préparation d'un plan sectoriel 2016 250 000 0 UNESCO
2014 106 000 0 UNESCO
Préparation d'un programme 2016 199 605 0 UNICEF
2014 143 213 129 820 UNICEF
  TOTAL 54 853 988 41 602 505  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Tchad

Des élèves dans une salle de classe au Tchad. Crédit : Educate a Child

En février 2016, le GPE a approuvé un financement de 6,95 millions de dollars dans le cadre de l'approche d'appui accéléré dans les situations d'urgence et de reconstruction, avec l'UNICEF comme agent partenaire. Le financement bénéficiera à 8 500 enfants réfugiés et déplacés dans la région du lac Tchad, qui auront accès aux cantines scolaires et des environnements d'apprentissage améliorés. Le financement appuiera également :

  1. la construction de 86 salles de classe permanentes, 25 puits et 80 latrines;
  2. le financement de plus de 60 000 manuels et autres fournitures scolaires pour les élèves et les enseignants;
  3. la fourniture de micronutriments et le traitement des parasites pour les étudiants dans l'ensemble de la région du lac Tchad;
  4. des formations en cours d'emploi pour 877 enseignants et des formations professionnelles pour plus de 1 000 jeunes.

Les financements du GPE de 40,14 millions de dollars et de 7,06 millions de dollars soutiennent la stratégie intérimaire à court terme pour le secteur éducatif, ainsi que le développement d’un plan sectoriel de l’éducation à long terme de dix ans.

Les quatre principales composantes soutenues par le financement du GPE sont les suivantes :

  1. Renforcement de l’offre et de la demande en matière d'enseignement primaire par la construction de 1 300 salles de classe et la fourniture de repas dans près de 800 écoles.
  2. Amélioration de la qualité de l’enseignement primaire en fournissant des matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage et en améliorant les systèmes de formation initiale et continue des enseignants.
  3. Amélioration de l’éducation non formelle et des programmes d’alphabétisation pour adultes.
  4. Renforcement de la gestion sectorielle par de meilleures capacités de gestion du système éducatif aux niveaux central et local et le développement d’un nouveau plan sectoriel de l’éducation sur dix ans.

Le ministère de l’Éducation mène ce programme en partenariat avec l’UNESCO et l’UNICEF, qui sont les deux agents partenaires.

Source : document de projet 2016 et document de projet 2012.

Résultats

Le dernier programme financé par le GPE a commencé en être mis en œuvre mi-2013, et a déjà contribué à d’importants progrès dans le secteur éducatif du pays, notamment :

  • La distribution de repas scolaires à 214 360 élèves en 2014.
  • La construction de 221 salles de classe et 30 blocs de toilettes à la fin 2014.
  • Les écoles bénéficiant d’un soutien alimentaire ont connu de plus forts taux de rétention pour les garçons et les filles que les autres établissements. Les taux de rétention pour les garçons et les filles dans les établissements bénéficiant de soutien alimentaire étaient respectivement de 32 % et 25 %, comparés à 24 % et 18 % dans les autres écoles.
  • Achat et distribution de 1 651 672 guides de l’enseignant et manuels scolaires en 2014.

Source : Projet de revitalisation de l’éducation de base du Tchad–IIème Rapport Annuel Conjoint pour 2014

Dernière mise à jour 05 janvier 2017