L'éducation au Tchad | Partenariat mondial pour l'éducation
Tchad

Tchad

Zoom sur...

Lorsque les revues sectorielles conjointes sont préparées et organisées de manière efficace, elles peuvent stimuler un dialogue politique inclusif, promouvoir la redevabilité mutuelle, et appuyer le...
Répondant à l’invitation de la RDC, les cadres de l’administration malgache et tchadienne se sont rendus à Kinshasa pour participer aux ateliers de la 3ème revue conjointe du Plan Intérimaire de l’...
Le point focal du GPE au ministère de l'Éducation au Tchad, s'exprime sur la façon dont le financement et le soutien accélérés des populations réfugiées et déplacées dans la région du lac...

L'éducation au Tchad

La stratégie intérimaire pour l’éducation et l’alphabétisation (SIPEA) 2013-2015, qui a été étendu jusqu'en 2017, se concentre sur des questions d'intérêt immédiat, telles que l'accès universel à l'éducation primaire, le renforcement des capacités institutionnelles et les structures nationales organisationnelles et pédagogiques.

pendant l'élaboration du SIPEA, le système éducatif du Tchad a fait face à plusieurs défis. Bien que l'accès à l'enseignement primaire soit passé de 85 % en 2002 à 110 % en 2010 (taux brut de scolarisation), les taux d'achèvement restent faibles. En 2011, 2 enfants sur 3 d'une cohorte donnée, étaient soit inscrits mais ne terminaient pas le cycle du primaire, soit carrément pas inscrits. Il existe également des problèmes tels que les pénuries d'enseignants, les compétences limitées des enseignants, le manque de salle de classe et les mauvaise performances des élèves.

La SIPEA présente 9 priorités clés du développement du secteur éducatif à court terme :

  1. Offrir la scolarisation primaire pour tous.
  2. Réduire les disparités géographiques, socioéconomiques et entre les sexes afin de promouvoir l’accès aux services éducatifs pour les enfants les plus défavorisés et vulnérables.
  3. Instaurer des mécanismes d’alerte pour la gestion des urgences dans les délais au sein des établissements scolaires.
  4. Réduire les dépenses en matière d’éducation supportées par la communauté au niveau primaire.
  5. Établir une stratégie d’alphabétisation fonctionnelle impliquant tous les partenaires et parties prenantes.
  6. Tester des services éducatifs de base non formels pour les enfants en âge d’être scolarisés (9 à 14 ans) afin de les intégrer dans la société.
  7. Améliorer la qualité de l’apprentissage.
  8. Instaurer des normes, des outils techniques et des mécanismes institutionnels afin de simplifier la gestion et transformer les ressources allouées en apprentissage des élèves.
  9. Améliorer la mobilisation des ressources publiques pour le secteur éducatif.

La SIPEA vise également des objectifs précis pour l’enseignement primaire, l’alphabétisation et l’éducation non formelle :

  • Instaurer les conditions qui permettront à tous les enfants d’achever correctement les six années d’enseignement primaire.
  • Diversifier et améliorer l’offre d’alphabétisation, ainsi que la qualité de l’instruction et des programmes en la matière.
  • Développer et améliorer la qualité du système d’éducation de base non formel afin d'offrir une alternative au système éducatif formel.

Source : Plan sectoriel de l'éducation. 2013-2015. Tchad

Le GPE soutient le développement du prochain plan sectoriel de l'éducation grâce à une petit financement. Le pays prévoit d'achever le nouveau plan de transition en août 2017 pour couvrir les années 2018-2020.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2016-2017 6 955 170 3 328 708 UNICEF
2013-2016 40 140 000 34 384 096 UNICEF
2013-2016 7 060 000 3 759 881 UNESCO
Préparation d'un plan sectoriel 2016 250 000 0 UNESCO
2014 106 000 0 UNESCO
Préparation d'un programme 2016 199 605 0 UNICEF
2014 143 213 129 820 UNICEF
  TOTAL 54 853 988 41 602 505  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Tchad

Des élèves dans une salle de classe au Tchad. Crédit : Educate a Child

Deux subventions GPE de 40,1 millions de dollars américains et 7,06 millions de dollars américains appuient le plan stratégique d'éducation provisoire à court terme du Tchad, ainsi que l'élaboration d'un plan d'éducation à long terme à 10 ans

Les quatre principales composantes soutenues par le financement du GPE sont les suivantes :

  1. Renforcement de l’offre et de la demande en matière d'enseignement primaire par la construction de 1 300 salles de classe et la fourniture de repas dans près de 800 écoles.
  2. Amélioration de la qualité de l’enseignement primaire en fournissant des matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage et en améliorant les systèmes de formation initiale et continue des enseignants.
  3. Amélioration de l’éducation non formelle et des programmes d’alphabétisation pour adultes.
  4. Renforcement de la gestion sectorielle par de meilleures capacités de gestion du système éducatif aux niveaux central et local et le développement d’un nouveau plan sectoriel de l’éducation sur dix ans.

Le ministère de l’Éducation mène ce programme en partenariat avec l’UNESCO et l’UNICEF, qui sont les deux agents partenaires.

Source : document de projet 2016 et document de projet 2012.

Début février 2016, un financement de 6,95 millions de dollars conformément au Cadre directeur pour l'accélération de l'appui dans les situations d'urgence et de reconstruction a été approuvé, avec l'UNICEF comme agent partenaire.

La subvention contribue aux efforts du gouvernement et du Cluster éducation en vue d'améliorer l'éducation de base inclusive dans la région du lac Tchad au bénéfice des enfants de rapatriés, de réfugiés, de personnes déplacées et des communautés d'accueil, et vise notamment à :

  1. Construire de nouvelles salles de classe et des espaces d'apprentissage temporaires,
  2. Fournir des points d'accès à l'eau et à l'assainissement, et à des trousses d'hygiène pour les filles,
  3. Fournir des kits alimentaires ou des repas scolaires, combinés à des micronutriments et des déparasitant,
  4. Soutenir les activités de sensibilisation et les formations pour favoriser la participation de la société civile,
  5. Fournir du matériel d'apprentissage et d'enseignement aux écoles primaires,
  6. Améliorer les performances des enseignants
  7. Améliorer la supervision et les inspections des écoles,
  8. Faciliter l'intégration des jeunes déplacés, rapatriés et réfugiés de 15 ans et plus,
  9. Contribuer à l'autonomisation des jeunes âgés de 15 ans ou plus,
  10. Faciliter l'intégration des enfants non scolarisés de 9 à 14 ans en mettant en place un programme d'éducation de base non formel à Bol et Bagassola.

Résultats

Le Projet de revitalisation de l'éducation de base du Tchad (PREBAT) a contribué à des progrès tangibles dans le secteur de l'éducation. Ainsi :

  • 555 salles de classe ont été équipées
  • 15 000 enfants ont bénéficié de repas scolaires.
  • 7 500 filles ont reçu des kits scolaires
  • 15 792 filles ont reçu des rations sèches
  • 557 nouvelles salles de classe ont été construites entre 2013 et 2015
  • 20 latrines ont été construites
  • 233 966 enfants ont bénéficié de repas scolaires et de rations sèches en 2015
  • 1 469 505 manuels scolaires et 23 752 guides pédagogiques ont été distribués en 2015

Source : Projet de revitalisation de l’éducation de base du Tchad–IIIème Rapport Annuel - UNICEF 2015

Le financement pour l'accélération de l'appui dans les situations d'urgence et de reconstruction a contribué aux résultats suivants :

  • 15 000 enfants ont bénéficié de repas scolaires en 2015/2016
  • 22 000 kits d'hygiène sont disponibles
  • 450 packs de 100 micronutriments sont disponibles
  • 570 paks de 100 déparasitants sont disponibles (prêts à être distribués ou déjà distribués)
  • 1 169 trousses récréatives sont disponibles
  • 61 000 manuels et 2 700 guides d'enseignants sont en cours d'impression
  • 58 formateurs d'enseignants ont été formés et formeront 877 enseignants

Source : Suivi du projet PUEBT - Situation Novembre 2016

Dernière mise à jour 26 juin 2017