Le Partenariat mondial pour l’éducation approuve 90,6 millions $US en soutien à l’éducation des enfants en Éthiopie et au Zimbabwe | Partenariat mondial pour l'éducation

Le Partenariat mondial pour l’éducation approuve 90,6 millions $US en soutien à l’éducation des enfants en Éthiopie et au Zimbabwe

Un élève de l'école Hidassie en Ethiopie. Crédit: GPE/Midastouch

Siem Reap, le 2 décembre 2016 – Aujourd’hui, le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation a approuvé des financements de 90,6 millions de dollars afin d'améliorer l'éducation de millions d’enfants et de jeunes en Éthiopie et au Zimbabwe.

Ces financements soutiendront la mise en œuvre des plans sectoriels de l’éducation des deux pays afin de renforcer leurs secteurs éducatifs au cours des prochaines années. Le GPE soutient des processus nationaux de planification inclusifs et transparents réunissant les ministères de l’éducation et les bailleurs, ainsi que la société civile, les organisations internationales, les organisations d’enseignants et les autres partenaires de l’éducation.

 « Le GPE s’engage à soutenir les efforts nationaux entrepris pour éduquer et investir dans la vie et l’avenir des enfants et des adolescents » a déclaré Julia Gillard, Présidente du Partenariat mondial pour l’éducation. « Pour que le GPE puisse répondre à l'immense besoin d'aide des pays en développement partenaires, il est essentiel que nos partenaires donateurs répondent à l'appel lancé au niveau mondial pour augmenter les capacités du GPE pour permettre d’assurer un financement suffisant. »

Le Conseil d’administration a discuté d’un nouveau Cadre de mobilisation et d’allocation de financements afin de mobiliser les ressources supplémentaires nécessaires à la mise en œuvre du plan stratégique GPE 2020 pour la période 2016 - 2020. Dans son rapport, la Commission internationale pour le financement de possibilités d'éducation dans le monde recommande d’augmenter de manière significative les moyens du GPE afin d’obtenir un volume de financement de 2 milliards de dollars par an d’ici 2020.

« Le modèle du financement du GPE est axé sur le renforcement des systèmes éducatifs des pays afin d’améliorer l’équité et l’accès à une éducation de qualité » a expliqué Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l’éducation. « Ces financements aideront des millions de filles et de garçons vivant dans des milieux défavorisés à aller à l'école, à rester scolarisés pour apprendre auprès d'enseignants qualifiés. »

Ces financements s’appuient sur des réussites précédentes et continueront de contribuer au renforcement du système éducatif des pays.

Le financement destiné à l’Éthiopie, d’un montant de 70 millions de dollars, est le quatrième financement consécutif pour ce pays. Il contribuera à améliorer les conditions d’apprentissage et la qualité de l’enseignement dans les établissements primaires et secondaires tout en renforçant les institutions à tous les niveaux d’enseignement. Plus précisément, ce financement soutiendra la mise en œuvre de nouveaux programmes scolaires, la fourniture de manuels scolaires et de matériels pédagogiques d’apprentissage, l’offre de développement professionnel pour les enseignants et les chefs d’établissements et la mise en œuvre de plans d’amélioration de l’école. Il aidera également à renforcer le système et les capacités en termes de gestion scolaire, à améliorer la planification, le suivi et évaluation, ainsi que les programmes de développement de la petite enfance.

Le financement soutiendra la seconde phase du Programme d’amélioration de la qualité de l’enseignement général d’Éthiopie (GEQIP). L’Éthiopie est éligible pour un montant additionnel de 30 millions de dollars à condition que le pays prépare une proposition de financement basé sur les résultats et atteigne les indicateurs de résultats au cours des trois prochaines années.

«L'éducation est la base du développement de chaque pays», a déclaré le Dr Shiferaw Teklemariam, Ministre éthiopien de l'éducation. "L'Éthiopie a atteint les objectifs d'éducation des OMD en 2015 et fera de même avec les ODD en 2030 dans le cadre de notre plan de croissance et de transformation nationale,qui guidera notre nation vers le statut de pays à revenu intermédiaire d'ici 2025. Nous sommes très heureux et félicitons le Partenariat mondial pour l'éducation pour être un appui solide du plan ambitieux de développement du secteur de l'éducation en Éthiopie ".

Au Zimbabwe, le financement du GPE de 20,6 millions de dollars, le deuxième bénéficiant à ce pays, permettra d’améliorer l’accès à une éducation de qualité ainsi que l’apprentissage des enfants et des jeunes, en particulier pour plus d’un million d'enfants orphelins et vulnérables issus de milieux défavorisés.

Plus précisément, ce financement soutiendra les enfants ayant des besoins spécifiques, l’accès non formel à l’apprentissage, le développement professionnel des enseignants, le matériel pédagogique pour les établissements les plus défavorisés et l’introduction de systèmes d’évaluation continue des programmes, du développement de la petite enfance au deuxième cycle de l'enseignement secondaire. Les subventions seront également utilisées pour renforcer les capacités de gestion et de recherche pour une meilleure planification et utilisation des données, ainsi que des prises de décision fondée sur des faits probants.

Le Zimbabwe est éligible pour un financement additionnel de 8,8 millions de dollars dans le cadre du financement basé sur les résultats, pour lequel le pays prévoit d'appliquer et de préparer des indicateurs de résultats spécifiques visant l’amélioration de l’équité, de l'apprentissage et de l'efficacité dans l'éducation.

Le Conseil d’administration a également convenu d'importantes modifications en termes de modalités de gouvernance du GPE : il s’agit en effet d’assurer, pour le Conseil et les comités, une structure plus rapide, flexible et stratégique, telle que prônée dans le GPE 2020 et d’entreprendre des investissements essentiels dans le Secrétariat afin de renforcer les capacités globales et l’impact du GPE.

Quant à L’éducation ne peut attendre, initiative créée en mai pour faire évoluer l’offre éducative dans les situations d'urgence, le Conseil a réitéré sa volonté de s’engager totalement pour sa réussite. Le Secrétariat travaille en étroite collaboration avec l’UNICEF et le Bureau de l’Envoyé spécial du Secrétariat-général des Nations unies pour l’éducation dans le monde afin de mettre en œuvre L’éducation ne peut attendre et veiller à ce que cette initiative devienne un mécanisme efficace de soutien à l'éducation en cas d'urgence humanitaire et de crise prolongée.

#####

Lire aussi la déclaration de la présidente du Conseil

 

Contact: Alexandra Humme

Financement