Comment nous travaillons

Le GPE aide les pays en développement à renforcer leur système éducatif, afin d’accroître le nombre d’enfants scolarisés qui bénéficient d’un véritable apprentissage.

Des systèmes éducatifs renforcés, plus équitables et efficaces sont au cœur de l’action du GPE. Des systèmes éducatifs renforcés peuvent assurer à tous les enfants un accès à une éducation de qualité et être bénéfiques aux futures générations d’enfants.

Dans les pays partenaires

L’objectif du GPE à l’échelon du pays est de renforcer la planification et la mise en œuvre des politiques du secteur éducatif. Le GPE réunit tous les partenaires de l’éducation au sein de groupes locaux des partenaires de l’éducation (GLPE), ce qui leur permet de contribuer à toutes les étapes du cycle de planification de l'éducation, de l'analyse sectorielle à l’évaluation.

Composition des groupes locaux des partenaires de l’éducation

Composition des groupes locaux des partenaires de l’éducation
  • Le GLPE: Le GLPE favorise un dialogue inclusif et transparent sur les politiques éducatives du pays et soutient le gouvernement dans le développement, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des plans nationaux de l’éducation.
  • Le gouvernement du pays en développement: Il s’engage à œuvrer pour la réalisation de l’ODD 4, est d’accord avec les objectifs du GPE et dirige le GLPE.
  • L’agent partenaire: Il soutient le gouvernement dans le développement, la mise en œuvre et le suivi du programme financé par le GPE et est également chargé de la supervision fiduciaire des fonds alloués .
  • L’agence de coordination: Elle soutient le gouvernement afin de réunir les partenaires et dirige ou aide le GLPE dans le suivi de toutes les étapes des plans sectoriels de l’éducation.
  • Les partenaires du secteur privé: Ils contribuent au soutien du système éducatif du pays et alignent les fonds provenant des entreprises sur les priorités du plan de l’éducation.
  • Les organisations de la société civile: Elles sensibilisent au développement, à la mise en œuvre et au suivi des plans sectoriels de l’éducation et favorisent le plaidoyer et la discussion autour de ces étapes. Elles contribuent également à améliorer la responsabilité dans l’éducation.
  • Les partenaires de développement: Ils évaluent et endossent le plan de l’éducation et mobilisent le financement. Ils favorisent l’alignement, la transparence et la responsabilité mutuelle.

Le cycle de planification

Composition of local education groups
  • Analyse sectorielle de l'éducation : Examine les politiques actuelles et les causes des faiblesses du secteur, ainsi quele financement du secteur et les capacités du système.
  • Planification sectorielle de l'éducation : Examine les stratégies d'amélioration de l'accès à l'éducation et de sa qualité.
  • Évaluation sectorielle de l'éducation : Les partenaires de développement ordonnent une évaluation indépendante afin d'établir la viabilité du plan.
  • Adoption du plan par le gouvernement : Une fois que les recommandations de suivi sont prises en compte, le gouvernement adopte le plan sectoriel de l'éducation (PSE).
  • Mise en œuvre du plan : Un plan pluriannuel détaille la mise en œuvre, avec les activités, les cibles, les budgets et les responsabilités.
  • Suivi du PSE et revues sectorielles : Un suivi régulier par le ministère de l'éducation en fonction du cadre de suivi du plan et des revues sectorielles conjointes périodiques dressent le bilan des avancées et discutent des solutions aux problèmes identifiés.
  • Évaluation : Elle a lieu à mi-parcours et à la fin d'un plan sectoriel de l'éducation afin d'évaluer son impact et ses résultats, sa pertinence, le rapport coût-efficacité et la durabilité des stratégies.
  • Dialogue initial du GPE sur les exigences du modèle de financement : Les financements du GPE incitent les pays à concentrer leurs efforts sur l'amélioration de l'équité, de l'apprentissage et de l'efficacité, en conditionnant 30 % des fonds aux résultats.
  • Financement pour la préparation d'un plan sectoriel de l'éducation : Il soutient l'analyse sectorielle de l'éducation et le développement ou la révision d'un plan sectoriel de l'éducation ou, dans les situations de fragilité et de conflit, un plan de transition de l'éducation.
  • Évaluation du PSE : Les partenaires de développement ordonnent une évaluation indépendante afin d'établir la viabilité du plan.
  • Endossement du PSE : Les partenaires de développement endossent le plan sectoriel de l'éducation.
  • Financement pour la préparation du programme : Il soutient le développement d'une proposition de programme pour accéder à un financement pour la mise en œuvre du programme du GPE.
  • Développement, revue de la qualité et validation du programme de financement : Le processus de requête pour un Financement pour la préparation d'un plan sectoriel de l'éducation (ESPIG) comprend une revue pour assurer la qualité en trois étapes, sous l'égide du Secrétariat du GPE.
  • Financemen pour la mise en œuvre du programme sectoriel de l'éducation : Il soutient la mise en œuvre d'un plan sectoriel de l'éducation national.
  • Mise en œuvre et suivi des financements : Les financements sont mis en œuvre par le gouvernement avec le soutien de l'agent partenaire et d'autres partenaires. Le suivi sectoriel par le GLPE est organisé au moyen de revues sectorielles conjointes annuelles ou semestrielles sous l'égide du gouvernement. Les agents partenaires doivent également fournir au Secrétariat un rapport annuel sur l'état d'avancement de la mise en œuvre du financement.

À l’échelle mondiale :

À l'échelle mondiale, les mécanismes de gouvernance sont les suivants :

  • Le Conseil d'administration : examen des objectifs annuels du Partenariat, mobilisation des ressources, suivi des ressources financières et des financements, promotion du Partenariat et supervision du budget et du programme de travail du Secrétariat.
  • Les Comités du conseil : soutien du Conseil dans ses fonctions avec stratégie, transparence et efficacité. Ces comités sont notamment : le Comité de coordination, le Comité des finances et du risque, le Comité de gouvernance et d'éthique, le Comité des financements et performances et le Comité des stratégies et de l'impact.
  • Le Secrétariat : soutien administratif et opérationnel quotidien du Partenariat.