Afghanistan : quelle riposte pour le secteur de l’éducation face au COVID-19 ?

Découvrez comment le pays, soutenu par le PME, travaille à garantir la continuité pédagogique et des possibilités d'apprentissage pour tous, tout en renforçant la résilience de son système éducatif.

24 juin 2020 par Jordan P. Naidoo, UNESCO, Kabul Office, Afghanistan et Abdul Wassay Arian, Ministry of Education of Afghanistan
|
Lecture : 5 minutes
|
Un garçon lisant dans sa salle de classe à l'école Fazel Kandahari de Kandahar, en Afghanistan, en mars 2014.
Crédit: PME/Jawad Jalali

L'Afghanistan a réalisé des progrès remarquables dans le domaine de l'éducation au cours des deux dernières décennies. Les taux d’inscriptions ont presque décuplé, passant de moins d'un million en 2001 à 9,6 millions en 2018, avec la création et la construction de nouvelles écoles et le déploiement de milliers de nouveaux enseignants.

En plus de ces mesures, le gouvernement, soutenu par de multiples partenaires, a accru ses efforts pour améliorer la qualité de l'éducation, en accordant une attention particulière à la pertinence des programmes, à la formation des enseignants et à l'évaluation de l'apprentissage.

Toutefois, des difficultés persistantes telles que le nombre insuffisant d'enseignantes, l'aggravation de la pauvreté ainsi que les conflits et l'insécurité, affectent l’éducation de nombre d’enfants dont 3,5 millions (la plupart étant des filles) ne sont toujours pas scolarisés (UNICEF, 2018). De même, la qualité de tout le système reste à améliorer.

Une nouvelle crise qui menace le système éducatif

La pandémie de COVID-19 constitue l'une des plus grandes menaces pour la réalisation de l'objectif de développement durable (ODD) 4, qui vise une éducation de qualité pour tous d'ici 2030. Cela vaut également pour l'Afghanistan car, la pandémie et son impact exacerbent une situation déjà désastreuse en raison du conflit en cours.

Reconnaissant pleinement le fait que les écoles peuvent contribuer à accélérer la propagation du COVID-19, le ministère de l'Éducation a fermé tous les établissements d’enseignement le 14 mars 2020 dans le cadre d'une série de mesures instituées par le gouvernement afghan.

Les établissements scolaires ne rouvriront probablement pas avant septembre et même dans ce cas, les réouvertures se feront vraisemblablement de manière progressive, selon l’évolution de la courbe des taux d'infection et de l’augmentation des capacités de dépistage et de traitement. Des solutions innovantes sont nécessaires, afin d’assurer un certain degré de continuité de l'enseignement et de l'apprentissage pour des millions d'élèves, et une réouverture des écoles en temps opportun et en toute sécurité.

Agir rapidement pour faire face à la pandémie

Sur la base des instructions de Son Excellence le Président d’Afghanistan et du mandat du ministère de l'Éducation, un plan d'intervention de riposte du secteur de l’éducation face au COVID-19 a été élaboré, afin de fournir une orientation stratégique sur l'utilisation des ressources et des capacités existantes du ministère et des partenaires de développement, et d’obtenir les ressources supplémentaires nécessaires compte tenu de l'ampleur de la crise. Le PME a contribué à hauteur de 70 000 dollars US pour soutenir l'élaboration dudit plan.

Le plan comprend diverses mesures innovantes visant à assurer la continuité de l'apprentissage des élèves de l'enseignement général, de l'enseignement islamique et l'alphabétisation des adultes. Le plan comprend deux phases : la première, une phase d'urgence immédiate, et la seconde, une phase de rétablissement afin de permettre aux parties prenantes de coordonner et d'aligner les efforts à court et moyen terme.

Le ministre de l'Éducation a guidé l'élaboration du plan et est chargé de superviser sa mise en œuvre et sa coordination dans le cadre des efforts de riposte du gouvernement au COVID-19. Le plan, bien que dirigé par le gouvernement, a inclus des consultations avec les partenaires de développement par le biais du groupe de travail sur l'éducation en situation d'urgence.

Les principaux éléments du plan d'intervention

La phase 1 se concentre sur la poursuite de l’offre en matière d'éducation au moyen de :

  • l’apprentissage autodirigé
  • l'enseignement à distance par le biais de la télévision et des TIC
  • l'enseignement en présentiel en petits groupes, dans la mesure du possible, tout en maintenant la distance sociale.

Un guide a été partagé avec les écoles et les familles, afin de soutenir l'auto-apprentissage des élèves à la maison. Le ministère et les partenaires de développement ont élaboré une série de vidéos éducatives auxquelles les élèves ont accès sur le site web du ministère (http://maarif.af/) et sur YouTube. En voici un exemple.

Les leçons sont également diffusées par la télévision éducative et les antennes provinciales de la télévision nationale. Les chaînes de télévision et les radios privées ont alloué une partie de leur temps d'antenne à des programmes éducatifs et de sensibilisation à la pandémie du COVID-19, ainsi qu’aux mesures préventives.

Des leçons en présentiel, en petits groupes, respectant les mesures de sécurité sanitaire, sont organisées dans les zones rurales, où les populations n'ont ni accès à la télévision ni à Internet. Le ministère de l'Éducation travaille en étroite collaboration avec le secteur privé, afin que les élèves scolarisés dans le privé poursuivent également leur éducation par le biais de l'enseignement à distance et de plateformes en ligne.

Malgré des ressources limitées et les contraintes imposées par cette situation d'urgence, le ministère de l'Éducation a bien progressé dans la mise en place et la fourniture de services éducatifs alternatifs.

Le ministère s'est également engagé à développer les outils et les capacités visant à contrôler la portée et l'effet de l'auto-apprentissage, de l'enseignement à distance et de l'enseignement en présentiel en petits groupes, tout en mobilisant des ressources supplémentaires et les capacités existantes pour étendre la portée de l'enseignement alternatif.

La phase 2 est axée sur la réouverture des écoles et la reprise. Étant donné l'incertitude de la situation, le plan prévoit trois scénarios, selon que la situation d’urgence prend fin au bout de 3, 6 ou 9 mois et planifie une réouverture des écoles en conséquence.

L'expérience d'autres pandémies similaires indique qu'il est probable qu'un certain nombre d'élèves ne retournent pas à l'école pour diverses raisons, et que les offres d'éducation alternatives ne fournissent pas les résultats d'apprentissage escomptés. C'est pourquoi le plan de rétablissement a pris en compte diverses dimensions, notamment la sécurité des élèves, la conception et la longueur du calendrier scolaire, une stratégie d’offre de cours flexible et la mobilisation sociale pour encourager les élèves à retourner à l'école.

En conséquence, la phase de rétablissement se concentrera, entre autres, sur les actions suivantes :

  • rendre les écoles et les centres éducatifs prêts et sûrs pour le retour des élèves
  • évaluer les progrès des élèves et des apprenants adultes via une approche d'éducation alternative
  • rattraper les pertes d'apprentissage et le temps de contact grâce à des stratégies spécifiques, telles que l'apprentissage accéléré, la condensation des sujets et des leçons dispensés, l'augmentation des heures de contact
  • mener des interventions axées sur la demande pour encourager les élèves et les apprenants adultes à rejoindre les centres d'apprentissage.

Le ministère de l'Éducation est en train de revoir les projets existants, afin d'ajuster les activités et les ressources en fonction des besoins identifiés dans le plan de riposte au COVID-19 en matière d'éducation. Des requêtes sont également soumises au PME et à d'autres bailleurs de fonds dans le but d'obtenir des fonds supplémentaires pour faire face aux enjeux liés au redressement du système éducatif, tant dans l’immédiat, qu’à moyen et/ou à long terme.

Suivre les progrès et tirer des enseignements pour l'avenir

La réussite du plan d'intervention dans la réalisation de ses objectifs dépend du niveau de soutien fourni par les institutions publiques, les bailleurs de fonds, les partenaires de développement, les organisations de la société civile, les parents et les élèves, ainsi que de l’efficacité de la gestion du plan par les responsables de l'éducation aux niveaux national, infranational et scolaire.

Il est également important de documenter les leçons et les réussites dans le domaine de l'éducation alors que nous relevons de manière collective le défi redoutable que représente la pandémie de COVID-19. Deux points importants sont déjà à retenir : Premièrement, l'Afghanistan doit se concentrer sur le rôle élargi des TIC dans l'éducation et accélérer les efforts pour développer un contenu audiovisuel interactif de qualité basé sur le programme national ; les écoles doivent être dotées d'infrastructures TIC et d'un accès à Internet pour améliorer la qualité de l'éducation et de l'apprentissage. Deuxièmement, nous devons assurer la résilience du système et mieux reconstruire, en particulier dans un contexte comme celui de l'Afghanistan, qui est malheureusement en proie à des crises durables.

Le PME, dans le cadre de son partenariat de longue date avec le gouvernement et le peuple de la République islamique d'Afghanistan, soutient la mise en œuvre du plan d'intervention du gouvernement. Le PME a, de ce fait, alloué un financement accéléré de 11 millions de dollars US pour la riposte au COVID-19 destiné à soutenir le plan de riposte du gouvernement et contribuer à préserver les acquis importants réalisés ces dernières années par le secteur de l'éducation en Afghanistan.

Laisser un commentaire ou
Asie du Sud: Afghanistan

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.