Afghanistan : soutenir l'éducation dans un pays sortant d'un conflit
En Afghanistan, le gouvernement a pris acte de la condition fondamentale que constitue l’éducation pour la réduction de la pauvreté, le développement, la reconstruction de la nation, la bonne gouvernance, la paix et la stabilité.
24 mars 2014 par Secrétariat du GPE|
|
Une élève afghane écrivant au tableau
CREDIT: The Advocacy Project
L’éducation joue un rôle essentiel pour tout pays en voie de reconstruction. En Afghanistan, le gouvernement a pris acte de la condition fondamentale que constitue l’éducation pour la réduction de la pauvreté, le développement, la reconstruction de la nation, la bonne gouvernance, la paix et la stabilité.

L’enjeu : un secteur à reconstruire

Après plusieurs décennies de guerre, de troubles civils et d’instabilité politique, le secteur de l’éducation afghan est dans une situation déplorable : outre des infrastructures gravement détériorées, des mécanismes de prestation de services très insuffisants et l’absence de programme d’études national, une partie importante de la population est analphabète et des millions d’enfants ne vont pas à l’école. Pour pouvoir atteindre les objectifs de l’Éducation pour tous et du Millénaire pour le développement (OMD), l’Afghanistan doit trouver des solutions qui permettront de scolariser les nombreux enfants et jeunes qui ne le sont pas, de réduire les disparités entre filles et garçons d’une part, et entre zones urbaines et rurales d’autre part, d’améliorer la qualité de l’éducation et de remédier aux obstacles administratifs. En outre, les ressources dont est doté le ministère de l’Éducation ne sont pas suffisantes et celui-ci est donc tributaire des financements des bailleurs de fonds, avec les problèmes de prévisibilité etd’harmonisation que cela pose.

La solution : un processus qui rassemble tous les partenaires dans le cadre du GPE

Dès 2008, le gouvernement afghan et ses partenaires techniques et financiers avaient mis en place un mécanisme destiné à améliorer la coordination du développement. Puis, en 2010, le ministère de l’Éducation a décidé que le secteur devait faire l’objet de discussions techniques approfondies et ciblées pour aider à suivre les progrès et trouver des solutions aux problèmes. Dans la perspective de l’entrée de l’Afghanistan dans le GPE et donc de son admissibilité à ses financements, le ministère de l’Éducation, les bailleurs de fonds et d’autres partenaires de développement ont mis sur pied un Groupe local des partenaires de l’éducation (GLPE).

Le résultat : une coopération accrue grâce au financement du GPE

L’Afghanistan a rejoint le Partenariat mondial pour l’éducation en 2011, après avoir élaboré son plan intérimaire pour le secteur de l’éducation 2011-2013, qui a servi de base au financement de 55,7 millions de dollars du GPE. Ce financement vise à scolariser plus d’enfants grâce à une mobilisation des communautés et à la fourniture d’un enseignement à assise communautaire reposant sur le programme scolaire établi par le gouvernement. Le programme comprend aussi le recrutement et la formation d’enseignantes. Bien que le financement du GPE soit relativement peu important, il apporte de véritables changements au secteur de l’éducation afghan.

À la suite de l’admission de l’Afghanistan au sein du GPE, le pays a participé à des ateliers qui ont permis au gouvernement de mieux assurer le suivi et l’évaluation du système éducatif. L’Afghanistan est également membre du Conseil d’administration du GPE où il représente la région Europe orientale, Moyen-Orient et Asie centrale.

Laisser un commentaireou
Enfants non scolarisés
Asie du Sud: Afghanistan

Derniers blogs

Tous les blogs
Nous devons reconnaître l’impact de la violence sur l’éducation des filles et veiller à ce que chaque gouvernement puisse protéger et promouvoir le droit des filles d’accéder à l’éducation, loin des...
Le nouveau fonds 'L'Éducation à voix haute' du PME, pour soutenir l'action de la société civile, est né de la nécessité d’accélérer les progrès vers la réalisation de l'ODD 4 : éduquer tous les...
L’Afrique est actuellement le plus jeune continent du monde. Au cours des prochaines décennies, les jeunes Africains joueront un rôle crucial dans le développement social et économique du continent....

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis