Au Zimbabwe, les élèves font des sorties scolaires grâce à la réalité virtuelle
Une start-up zimbabwéenne organise des sorties scolaires grâce à la réalité virtuelle pour des élèves qui n’auraient eu l'occasion de sortir de leur salle de classe autrement.
7 mai 2019 par Nkosana Butholenkosi Masuku, Phenomenon Technologies|
|
Un apprenant vivant l'expérience d'une visite virtuelle des chutes Victoria.
CREDIT: Phenomenon Technologies

Ce billet de blog fait partie d’une collaboration entre l'Union africaine et le Partenariat mondial pour l'éducation visant à donner de la visibilité aux innovateurs reconnus cette année à l’Expo de l’UA.

Je m’appelle Nkosana Butholenkosi Masuku. J'ai 24 ans et je suis le fondateur et PDG de Phenomenon Technologies, une start-up zimbabwéenne spécialisée dans le domaine de l’éducation.

En enseignant dans des écoles situées dans des zones rurales, j’ai été choqué et triste de voir que mes élèves n'avaient jamais fait de sortie scolaire et que la majorité d'entre eux ignorait même ce qu'était une excursion. Mon parcours d’innovateur a débuté ainsi.

Il m’a ensuite conduit à faire des recherches pour voir si cette situation se répétait dans les autres écoles rurales, et à ma grande consternation, j’ai pu observer que la plupart des écoles ne proposait aucune sortie scolaire.

De la problématique des sorties scolaires

Au Zimbabwe, un élève du primaire peut ainsi finir sa 7ème année sans jamais avoir visité aucun des sites touristiques du pays tels que les Collines de Matopo, le monument national du Grand Zimbabwe ou les chutes Victoria.

Il n’y a pas non plus de sorties scolaires organisées pour des sites industriels, par exemple. Or, l’absence d'excursions entraîne souvent chez les élèves un manque d’appréciation de l'importance de l'éducation.

C’est ce qui m’a motivé à continuer à étudier les causes possibles du problème : j’ai appris ainsi que les excursions étaient trop coûteuses pour les écoles des zones rurales, et même pour certaines écoles situées en zone urbaine.

C’est alors que j’ai eu envie de relever le défi et de trouver une solution pour proposer des excursions économiques. C’est ce qui est à l’origine de la création de Phenomenon Technologies et du développement de FundoVR.

Une sortie scolaire à l’école grâce à la réalité virtuelle

FundoVR propose des excursions low-cost aux écoles du Zimbabwe grâce à l’utilisation de la réalité virtuelle, qui plonge les élèves dans un environnement donné, comme s’ils étaient sur place. La réalité virtuelle (RV) consiste en effet en un milieu artificiel créé avec des caméras à 360° et présenté à l’utilisateur de façon à ce qu’il ait l’impression de s’y trouver.

Les enfants ont ainsi l’occasion d’explorer virtuellement un site industriel, une usine chimique ou tout autre lieu, sans même quitter leur classe.

Après avoir développé un pilote (avec de multiples images à 360° des chutes Victoria), nous l’avons testé dans quelques écoles. Le retour étant très positif, j'ai décidé de former toute une équipe dédiée au développement de ce service.

J’ai participé à un pôle de start-up à Bulawayo (deuxième plus grande ville du Zimbabwe) appelé le TechVillage. Sur place, c’est mon mentor qui m’a encouragé à m’inscrire pour l’Expo de l’Union africaine sur l’innovation dans l’éducation en Afrique, événement phare qui présente les innovations techniques et sociales dans chaque domaine de l’éducation et de la formation.

Le but de l’Expo de l’UA est de créer une plateforme multisectorielle, afin de partager les expériences en termes d’innovations permettant de résoudre les difficultés de l'éducation en Afrique. 

Je me suis inscrit, et quelques semaines plus tard, mon innovation a été sélectionnée pour être présentée à Dakar, au Sénégal. Lorsque j'ai remporté le prix de l’Expo de l’UA sur l’innovation dans l’éducation en Afrique, j’ai su que je devais me donner à fond pour poursuivre dans cette voie.

L'auteur offrant des excursions virtuelles aux apprenants. Crédit: Phenomenon Technologies
L'auteur offrant des excursions virtuelles aux apprenants.
CREDIT: Phenomenon Technologies

Une expansion boostée grâce au prix de l’Expo de l’UA

Remporter ce prix a permis de prouver la valeur et le potentiel de mon innovation en faveur d’une éducation de qualité au Zimbabwe et ailleurs sur le continent.

Grâce à cette reconnaissance par l’Union africaine, Phenomenon Technologies est depuis reconnue par l’Organisation mondiale du tourisme des Nations unies et le NEPAD comme faisant partie des 5 premières start-up du tourisme en Afrique (voir la publication du NEPAD ici) grâce à nos efforts pour promouvoir des expériences touristiques low-cost à destination des élèves défavorisés.

Remporter le prix de l’UA a également contribué à faire progresser notre marché, passé de 15 écoles initiales à plus de 200 écoles, ce qui signifie que des milliers d'élèves vont pouvoir participer à nos excursions virtuelles et faire l'expérience des différentes destinations.

Edgar Moyo, le Ministre adjoint de l’Enseignement primaire et secondaire du Zimbabwe, présent à l’Expo, a été ravi de voir mon innovation récompensée. Depuis, son cabinet a fait la promotion de l’utilisation de cette innovation dans les écoles du pays. Il a, par exemple, facilité notre invitation à la conférence de l’association nationale des chefs d’établissement primaire, qui s’est tenue aux chutes Victoria, et lors de laquelle j’ai pu faire la démonstration de mon innovation devant des milliers de directeurs d’école. Le Ministère nous a également permis de mener des excursions virtuelles dans les écoles du district de Matopo.

FundoVR est désormais accepté dans les communautés par les inspecteurs des districts scolaires, les responsables de l'éducation au niveau des provinces, des chefs d'établissements et des enseignants.

J’espère voir d’autres communautés accueillir notre innovation, tandis que nous poursuivons nos efforts pour devenir leader des expériences de réalité virtuelle éducative.

Prochaine étape : plus de sorties scolaires en RV

Le prix obtenu de 4 000 dollars nous aide à nous développer. Au cours des 12 prochains mois, j’espère voir le service FUNDOVR disponible dans davantage d’écoles dans l’ensemble du pays. Je suis actuellement à la recherche de financement additionnel de la part d’investisseurs, car le faible coût de cette expérience éducative pour les élèves fait que d’autres écoles continuent de s’inscrire pour bénéficier de notre plateforme.

L’équipe de Phenomenon Technologies s’efforcera de créer d’autres expériences destinées aux écoles du Zimbabwe dans toutes les matières. Nous demandons ainsi à tous les investisseurs intéressés de nous contacter, afin de nous aider à nous développer encore davantage.

J’aimerais encourager les dirigeants africains à soutenir et financer les innovations telles que celles qui ont été présentées à l’Expo de l’UA, car je crois qu’elles contribueront largement à l’amélioration de l’éducation en Afrique.

L’innovation est essentielle pour développer l’éducation et faire entrer cette dernière dans le monde des technologies numériques. Il est crucial que l’Afrique joue un rôle majeur en matière d’innovation. Or, la meilleure façon de soutenir l’Objectif de développement durable 4 en faveur de l’éducation est de veiller à ce que les innovations développées soient soutenues par nos dirigeants.

J’encourage ainsi les autres innovateurs du domaine de l’éducation à s’inscrire à l’Expo de l’Union africaine, qui se tient chaque année. Il s’agit en effet d’une plateforme remarquable pour rencontrer d’autres innovateurs, en vue de partager et améliorer les idées des uns et des autres.

L’UA fournit de plus une excellente vitrine aux innovateurs, ce qui constitue une étape vitale pour la mise en œuvre de nos innovations. Pour ma part, je suis ravi d’y avoir participé cette année !

Lire les autres billets de cette série :

 

Laisser un commentaireou
Technologie et innovation

Derniers blogs

Tous les blogs
Selon les premières projections sur les progrès accomplis dans la réalisation de l’objectif de développement durable 4 (ODD 4), le monde n’atteindra pas son objectif d’une éducation de qualité pour...
La revue sectorielle conjointe (RSC) du secteur de l’éducation en Ethiopie a récemment réuni quelque 70 participants qui se sont engagés dans un dialogue ouvert et ont partagé leurs expériences et...
Lors de ses interventions durant les principaux forums du G7, Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l'éducation, a particulièrement insisté sur le rôle urgent de l'éducation...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis