Avec les bonnes données, nous pouvons encore atteindre l'objectif mondial en matière d'éducation
L’édition 2019 du Rapport sur les données de l’ODD 4 présente les méthodologies de collecte de données nécessaires pour suivre les progrès et mieux orienter les politiques et les ressources, afin d'atteindre l'objectif mondial en matière d'éducation.
13 novembre 2019 par Silvia Montoya, UNESCO Institute for Statistics|
|
Une enseignante apprenant à son élève à lire au tableau dans une école au Niger.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

Il n'est pas trop tard pour atteindre l'objectif mondial en matière d'éducation. Du moins, pas encore. En 2015, les États membres des Nations Unies se sont engagés à atteindre l'Objectif de développement durable N°4 qui est d’assurer l’accès de tous à une éducation de qualité d'ici 2030. Parvenus à un tiers du délai prévu pour la réalisation de cet objectif, il est encore possible de l’atteindre - de justesse - à l’échéance convenue. Mais sans données fiables, actualisées et comparables sur l'éducation, et sans un changement d'approches de l'offre et de la qualité de l'éducation par rapport à celles actuellement utilisées, il est possible que nous n’y parvenions pas.

Comptabiliser les enfants non scolarisés et ceux qui le sont mais n'y apprennent pas

Selon l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), environ 258 millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes ne sont pas scolarisés. Si l’on continue sur cette voie, un enfant de 6 à 17 ans sur six ne sera toujours pas scolarisé en 2030, et seuls six jeunes sur dix achèveront le cycle secondaire.

Les données mettent également en évidence qu’il est urgent d’améliorer la qualité de l’éducation offerte. Selon les estimations de l’ISU, 55 % des enfants et des adolescents en âge de fréquenter le primaire et le premier cycle du secondaire n’atteignent pas les seuils minimaux de compétence en lecture, et 60 % n’atteignent pas ces seuils en mathématiques.

Ces faits et ces chiffres à l'échelle mondiale sont suffisamment probants pour justifier que des mesures soient prises d'urgence. Mais, il y a tellement d’autres éléments que nous ignorons aujourd’hui, faute de données, qui pourraient s'avérer cruciaux pour la réalisation de l'ODD 4. En tant qu’organisme dépositaire des indicateurs de l’ODD 4, l’ISU continue de faire pression pour obtenir des données désagrégées et approfondies qui indiquent précisément quand et comment les enfants progressent dans leur scolarité, ce qui fonctionne et - surtout - quand il est nécessaire de faire évoluer le système éducatif, de mieux en cibler les ressources et d’intensifier les efforts pour assurer une éducation de qualité pour tous.

Rapport sur les données de l’ODD 4 : des outils pour aider les pays à produire et à utiliser les indicateurs

L’édition 2019 du Rapport sur les données de l’ODD 4 (en anglais) insiste sur la nécessité de disposer de données fiables, lesquelles sont capitales pour atteindre l’objectif d’une éducation de qualité pour tous. Elle offre une vue d’ensemble sur l’évolution actuelle du cadre de suivi de l’ODD 4, notamment les méthodologies éprouvées de collecte des données et d’établissement des rapports à l’échelle internationale, régionale et nationale. Le nouveau rapport, qui s’intitule : « Comment produire et utiliser les indicateurs mondiaux et thématiques », a été lancé aujourd’hui à Paris durant la 40e session de la Conférence générale.

À l'ISU, nous sommes préoccupés par le fait que la collecte, l'analyse et l'utilisation des données sont trop souvent considérées comme « une chose souhaitable », à condition que les ressources disponibles le permettent. En réalité, les données aident les pays à faire en sorte que l'argent qu'ils consacrent à l'éducation ait le meilleur impact possible sur le bien-être des individus et sur celui de leur pays.

Avec les bonnes données, nous pouvons encore atteindre l'objectif mondial en matière d'éducation

Toute réticence à considérer que les données sont prioritaires en raison des contraintes perçues en matière de ressources financières est une fausse économie, qui dévalorise certains investissements et opportunités dans le secteur éducatif.

Avec les bonnes données, nous pouvons encore atteindre l'objectif mondial en matière d'éducation

En un mot, les systèmes éducatifs ne fonctionnent efficacement que si leurs stratégies, leurs approches et leurs financements reposent sur une base solide de données.

Les données révèlent des progrès et des lacunes

Le Rapport a pour but d'aider les pays à renforcer cette base fondamentale en leur permettant de produire les données nécessaires à l'établissement de rapports à l’échelle internationale, ainsi que répondant à leurs propres priorités en matière d'éducation. Les pays sont soumis à une pression intense pour produire les données sur l’éducation d’un large éventail d’indicateurs : les 11 indicateurs utilisés pour suivre les progrès accomplis vers la réalisation de l’ODD 4 à l’échelle mondiale, ainsi que les 32 indicateurs thématiques pour améliorer le soutien à la formulation des politiques. Tous ces indicateurs devraient donner une image complète des progrès réalisés et des éventuels reculs. Pourtant, de nombreux pays ont du mal à produire - et encore plus à utiliser convenablement - les données requises.

C’est pourquoi le Rapport offre des solutions ayant fait leurs preuves, présentant des méthodologies pratiques qui s’appuient sur les informations existantes pour produire des statistiques précises, sans qu’il y ait besoin de tout réinventer. Il met en lumière les progrès constants qui sont réalisés pour les élaborer et les utiliser grâce aux efforts concertés des gouvernements, des bailleurs de fonds et des partenaires techniques dans le monde. Ces efforts sont appuyés par l’ISU qui travaille à l’établissement d’un consensus sur les données entre les pays par le biais du (Groupe de coopération technique GCT - lien en anglais) sur les indicateurs de l’ODD 4.

La première section du rapport explique de quelle manière les pays peuvent produire et fournir les données nationales nécessaires aux 11 indicateurs mondiaux de suivi. Elle ouvre la voie à la présentation des méthodologies utilisées pour produire les 32 indicateurs thématiques. Le rapport présente ensuite les initiatives régionales les plus efficaces visant à suivre les progrès accomplis vers la réalisation de l’ODD 4 et donne un aperçu de la manière dont les différentes régions s'efforcent d’optimiser l’utilisation des données existantes, tout en élaborant de nouveaux cadres pour appuyer l'élaboration des politiques dans les domaines considérés comme cruciaux.

Faire le lien entre les pays et les bailleurs de fonds

L'un des principaux obstacles à la mise en œuvre intégrale du suivi de l'ODD 4 a été le manque de soutien financier pour renforcer les capacités statistiques des pays à faible revenu (en savoir plus sur notre campagne #FundData - en anglais). C'est pour cette raison que l'ISU s'emploie à réunir les pays et les bailleurs de fonds par l'intermédiaire de la Coalition mondiale pour les données sur l'éducation (en anglais), qui veillera à faire converger les ressources financières et techniques disponibles aux niveaux national et international, tout en coordonnant des partenariats publics-privés à coûts raisonnables. L'objectif est de réduire les actions redondantes, de consolider le renforcement des capacités statistiques, de veiller à un investissement efficient des ressources existantes et d'améliorer le fonctionnement et l'utilisation des systèmes nationaux d'information pour l'éducation gérés par les pays.

Le plaidoyer pour l'investissement dans l'éducation a été réitéré à plusieurs reprises : son impact sur la pauvreté, l'équité, la santé et la nutrition est bien connu. Le défi consiste maintenant à faire en sorte qu'aucun enfant ne soit laissé pour compte - et cela signifie que chaque enfant compte et est comptabilisé.

Accédez aux données sur l’éducation dont vous avez besoin dans le format de votre choix

En tant qu’organisme dépositaire des indicateurs de l’ODD 4, l’ISU offre un large éventail de produits de données pour satisfaire les besoins des utilisateurs. Les principaux produits comprennent :

Laisser un commentaireou
Suivi et évaluation

Derniers blogs

Tous les blogs
Un nouvel appel à propositions ouvert du 9 décembre 2019 au 31 janvier 2020 pour les projets visant à appuyer les activités transnationales de plaidoyer. Le financement du fonds l'Education à voix...
Alors que les dirigeants du monde se réunissent pour la Conférence annuelle des parties à Madrid, il nous est rappelé que nous devons réorienter l’éducation, afin d'en faire un élément majeur du...
A travers trois propositions claires, Julia Gillard, écrivant à titre personnel, dresse un portrait de ce à quoi devrait ressembler l'architecture de l'éducation dans le monde, si l’on souhaite...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis