Cambodge : investir dès les premières années pour une base d'apprentissage solide
Un nouveau programme financé par le GPE vise à garantir une éducation de qualité grâce au développement professionnel continu des enseignants, en particulier ceux intervenant dans les petites classes.
30 octobre 2018 par Liesbeth Roolvink, UNESCO|
|
Les formateurs ont organisé plusieurs mini-leçons en utilisant les nouveaux matériels. Un groupe discute d'un exercice dans le livre de l'élève, un autre aide les élèves à écrire la lettre en l'air. Assis, Chea Samnang, enseignant de première année primé pendant la formation.
CREDIT: Liesbeth Roolvink

En juin dernier, le Ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports (MEJS) du Cambodge a lancé son troisième programme d’éducation, financé par le Partenariat mondial pour l’éducation à hauteur de 20,6 millions de dollars. Ce financement rassemble les efforts conjoints du ministère, de l'UNESCO et de l’UNICEF, ainsi que d’autres partenaires de développement tels que USAID et RTI.

Le programme soutenu par le GPE s’intitule « Renforcement des programmes de formation des enseignants au Cambodge » (STEPCam) et contribue aux efforts entrepris par le ministère pour garantir une éducation de qualité à travers la formation professionnelle continue des enseignants, en particulier ceux intervenant dans les petites classes.

Le programme aidera le ministère à développer un système durable pour renforcer les compétences des enseignants, conformément au Plan d’action en matière de politique relative aux enseignants. Ces investissements devraient contribuer de manière significative à l’amélioration de la qualité de l’éducation et donc, à la réalisation de l’Objectif de développement durable 4 (ODD 4).

Abonnez-vous aux alertes de notre blog

Lancement de l’Initiative pour l’enseignement dans les petites classes

Le 16 octobre marquait le lancement de la mise en œuvre du programme, qui sera piloté dans les écoles publiques à partir du 1er novembre, début de la nouvelle année scolaire, avec le soutien du GPE et d’USAID.

Lors de ce lancement, Nath Bunroeun, Secrétaire d’Etat au MEJS a expliqué que ce travail s’appuyait sur les bases établies grâce aux précédents programmes financés par le GPE et fournissait aux enseignants du matériel supplémentaire, afin d’enrichir leur pratique pédagogique et d’améliorer les acquis scolaires.

« Le MEJS reconnaît que la première année est un des niveaux les plus difficiles à enseigner, car les élèves sont encore très attirés par le jeu, et le milieu scolaire est tout nouveau pour eux. Ils ont besoin d'apprendre à apprendre et doivent en même temps maîtriser les compétences de base en lecture, écriture et calcul. Mais, c’est aussi une des années les plus gratifiantes du fait des progrès qui peuvent être accomplis rien qu’en un an. C’est pourquoi le MEJS s’engage à investir dans l’Initiative pour l’enseignement dans les petites classes, un investissement dans notre capital humain », a-t-il déclaré.

Un programme d’encadrement fournira aux enseignants un réseau de soutien, afin de les guider lors de la mise en œuvre des nouvelles approches et de les aider dans leur futur développement professionnel.

Au cours de sa première année, le programme national fournira une formation à l’ensemble des 1 500 enseignants de première année des provinces de Siem Reap et Kampong Thom, qui portera sur le nouveau kit d’enseignement en langue khmer, grâce à une approche intégrée unique de la programmation. Au cours de cette dernière décennie, de nombreux projets de qualité ont été mis en œuvre par le ministère et les ONG partenaires, qui ont cependant fait apparaître la nécessité d’une meilleure coordination. Le ministère a donc initié un processus visant à rassembler tous matériels, approches et initiatives existants dans un programme national unique et harmonisé d’enseignement dans les petites classes. Celui-ci est mené par le ministère, avec le soutien financier du GPE et d’USAID, ainsi que l’aide technique des ONG partenaires.

Le programme national sera d’abord mis en œuvre dans 5 provinces avec une collecte systématique des données pour mesurer son impact. Cela permettra au ministère de recueillir des données probantes sur l’amélioration des acquis scolaires, élément nécessaire aux allocations budgétaires nationales dans l’éducation.

A l’issue de cette première année pilote, le programme sera étendu à au moins 3 provinces supplémentaires la deuxième et troisième année, ainsi qu'aux autres classes.

Une équipe de base de 39 formateurs nationaux a formé les enseignants à l’utilisation des nouveaux matériels au cours d’une formation très pratique qui se poursuivra tout au long de l’année scolaire. Le remarquable enseignant de première année et formateur récompensé Chea Samnang explique son intérêt pour ce nouveau kit :

« Avant, nous n’avions que le manuel scolaire, mais nous avons désormais un guide de l’enseignant avec des plans de leçon très clairs, un cahier de l’élève, des livres d’histoires et des fiches d’images. Nous avons à présent plein d’idées pour des activités linguistiques variées. Les enseignants aiment cette formation, car ils s’entraînent beaucoup en petits groupes et peuvent ainsi comprendre et voir comment l’utiliser dans leur propre classe. Les élèves l’aimeront beaucoup, car ils trouvent généralement le khmer très difficile, mais avec ce matériel varié, ce sera beaucoup plus facile et amusant. »

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Credit: GPE/Kelley Lynch
A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, passons en revue quelques exemples de la façon dont les pays partenaires du GPE œuvrent chaque jour au respect du droit à l’éducation, afin que...
Un élève souriant à la caméra à l'école maternelle d'Avondale au Zimbabwe. Crédit: GPE/ Carine Durand
Nous célébrons aujourd'hui la Journée mondiale de l’enfance.
Des toilettes et des éviers pour se laver les mains de l'école primaire Kisiwandui à Zanzibar
Plus de la moitié des écoles primaires des pays en développement ne sont pas pourvues en eau et en services d’assainissement. Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée mondiale des toilettes, examinons...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis