Comment les toilettes peuvent-elles contribuer à promouvoir l'éducation ?
Plus de la moitié des écoles primaires des pays en développement ne sont pas pourvues en eau et en services d’assainissement. Aujourd'hui, à l'occasion de la Journée mondiale des toilettes, examinons de quelle manière un accès accru à l'éducation est étroitement lié à la disponibilité de toilettes décentes dans les écoles.
19 novembre 2018 par Secrétariat du PME
|
Lecture : 3 minutes
|
Des toilettes et des éviers pour se laver les mains de l'école primaire Kisiwandui à Zanzibar
Des toilettes et des éviers pour se laver les mains de l'école primaire Kisiwandui à Zanzibar

Lorsqu’il s’agit de réfléchir à des solutions pour faire en sorte que plus d'enfants puissent aller à l'école, peu de gens pensent aux toilettes. Pourtant, la disponibilité de toilettes peut encourager les enfants, les filles en particulier, à aller à l’école et suivre leur scolarisation jusqu’au bout.

Le manque de toilettes adéquates dans les écoles menace l'éducation de millions d'enfants dans les pays en développement, qui risquent de tomber malades en raison d'une mauvaise hygiène et qui, par conséquent, ne vont pas à l'école. Les risques sont encore plus élevés pour les filles.

Un obstacle à l’éducation des filles

Dans les pays en développement, l’absence de toilettes séparées pour les filles et les garçons est l’un des principaux obstacles à l’éducation des filles. Lorsqu'une fille atteint la puberté, l'accès à des toilettes séparées peut être le facteur décisif pour la suite de ses études.

Pendant leurs règles, elles doivent avoir accès à un point d'eau et un lieu où elles peuvent disposer de leurs serviettes. Sans cela, elles peuvent manquer jusqu'à 5 jours d'école tous les mois ou pire, abandonner complètement l'école.

Un rapport de l'UNESCO estime qu'en Afrique subsaharienne, 1 fille sur 10 manque l'école pendant son cycle menstruel, ce qui équivaut à 20 % de la durée d'une année scolaire. 1
Les filles peuvent également être harcelées ou agressées lorsqu'elles cherchent un lieu discret dans le cas où leur école ne dispose pas de toilettes. Face à ces préoccupations, elles pourraient choisir de limiter leur consommation de boissons et d'aliments, ce qui pourrait entraîner la malnutrition et éventuellement les inciter à abandonner leurs études.
 
Les difficultés d'accès à des installations sanitaires adéquates constituent un obstacle majeur à l'éducation car, les enfants manquent souvent l'école en raison de maladies liées à l'hygiène. Des toilettes et salles de bain appropriées peuvent aider à enrayer la propagation de nombreuses maladies telles que la diarrhée.
Des filles se lavent les mains devant les toilettes du lycée Buddo Christian à Kampala
Des filles se lavent les mains devant les toilettes du lycée Buddo Christian à Kampala
GPE / Livia Barton

Une solution simple pouvant avoir un impact significatif

Le manque d'accès à des toilettes propres constitue un obstacle énorme à l'éducation, à l'égalité et à la sécurité des enfants. Le GPE reconnaît que des toilettes propres et sûres peuvent contribuer à améliorer l’accès à l’école et à augmenter les taux de rétention.

Le GPE aide les pays partenaires à améliorer les installations sanitaires des écoles en finançant la construction de blocs sanitaires séparés pour les garçons et les filles.

Par exemple, grâce aux financements du GPE, le Népal, la Guinée et le Cameroun envisagent de construire des toilettes séparées pour les filles et des installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement. La République kirghize modernisera les installations d'assainissement dans les jardins d'enfants communautaires. L’Ouganda envisage d’améliorer les installations scolaires, notamment la mise en place de toilettes pour les garçons et les filles et l’accès à l’eau, et le Kenya a engagé une partie de son financement pour l’utilisation de smartphones et de tablettes pour la collecte et la conservation des données actuelles sur les installations d’assainissement.

En outre, de nombreux plans d’éducation des pays partenaires prévoient des mesures visant à faire en sorte qu’autant de filles que de garçons aillent à l’école. Cela passe notamment par :

  • la promotion d’environnements scolaires sûrs,
  • la construction de points d'eau,
  • la fourniture d’installations sanitaires,
  • l’adoption de mesures visant à encourager la mise en place de structures d'assainissement adapté aux besoins des filles pour une meilleure gestion de leur hygiène menstruelle,
  • la prévention de la violence sexiste.

Ne prenons pas les toilettes pour acquis: elles jouent un rôle clé dans la création d’environnements scolaires sûrs et sains dans lesquels les enfants peuvent se concentrer sur l’apprentissage.

Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Commentaires

Nous avons une ecole primaire a la cite de Muanda,dans la province du kongo centrale rn RDC,cette ecole n a pas de toilettes convenables.le taux de scolarite des filles est en deperdition.si le G EP peut avoir l ammabilite de nous construire les toillettes moderne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.