À Cox's Bazar, l'éducation est nécessaire pour éviter une génération perdue

La directrice générale du PME, Alice Albright, s'est rendue à Cox's Bazar au Bangladesh en septembre dernier et y a rencontré des responsables du gouvernements et des partenaires de développement pour comprendre la situation des Rohingyas et des communautés d'accueil. Regardez notre vidéo pour voir l'ampleur de la situation et comprendre pourquoi l'éducation est la clé pour éviter une génération perdue.

25 octobre 2019 par Secrétariat du PME
|
Lecture : 1 minute
|
Alice Albright visite un centre d'apprentissage à Cox's Bazar, Bangladesh. Crédit : GPE/Stephan Bachenheimer

Un million de personnes. Un demi million d'enfants et de jeunes ayant besoin d'éducation. 34 camps à Cox's Bazar.

L'ampleur de la crise pour les Rohingyas qui ont fui le Myanmar en 2017 et les communautés hôtes à Cox's Bazar est énorme. Heureusement, de nombreux partenaires ont réagi à la crise et soutiennent les services d’éducation. Mais il reste encore beaucoup à faire, notamment pour que les jeunes de 15 à 18 ans aient accès à des opportunités et ne soient pas laissés pour compte.

Regardez ci-dessous une vidéo sur la visite d'Alice Albright à Cox's Bazar et lisez son billet de blog sur sa visite au Bangladesh.

Laisser un commentaire ou
Asie du Sud: Bangladesh

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.