Éthiopie : un engagement à long terme en faveur de l'éducation qui donne des résultats encourageants
Lorsque l’Éthiopie a rejoint le Partenariat mondial pour l’éducation (PME) en 2004, moins de 50 % des enfants y étaient scolarisés dans le primaire, et ceux qui l'étaient ne recevaient pas une éducation de qualité. Le PME a collaboré étroitement avec le gouvernement éthiopien et les partenaires de développement pour renforcer le système éducatif et améliorer l’apprentissage des enfants. Aujourd’hui, 85% des enfants y sont inscrits dans le primaire.
31 juillet 2019 par Secrétariat du GPE|
|
Une élève devant le tableau. Ecole de Felege Abay à Baher Dar en Ethiopie.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

Située dans la corne de l’Afrique, l'Ethiopie est un pays vaste et diversifié comptant de nombreux groupes ethniques et de nombreuses langues. Bien que faisant partie des pays les plus pauvres du monde, l'Ethiopie a considérablement progressé en termes de développement social et humain au cours de la dernière décennie.

Le PME a soutenu les efforts du gouvernement pour élaborer des plans d’éducation fondés sur des données probantes et pour répondre aux besoins et aux difficultés du secteur de l’éducation du pays.

L’appui du PME a été essentiel pour aider l’Éthiopie à bâtir un système éducatif renforcé en améliorant la planification sectorielle, en promouvant un dialogue inclusif sur l’éducation et en aidant le pays à mettre en place des systèmes permettant de recueillir des données fiables et précises pour éclairer les politiques et les priorités en matière d’éducation.

Une base solide pour le système éducatif éthiopien

L’Éthiopie a été pionnière dans la planification et la mise en œuvre de cinq plans d’éducation consécutifs au cours des 24 dernières années, ce qui a contribué à la durabilité des programmes d’éducation.

Sur la base d’analyses sectorielles complètes de l’éducation, le PME a soutenu l’élaboration de plans de l’éducation par le biais de consultations approfondies entre les ministères, les acteurs de l’éducation et les partenaires de développement. Cette approche inclusive a favorisé un dialogue sectoriel coordonné, renforçant ainsi la pertinence de ces plans.

L'actuel plan de l'éducation du pays qui couvre la période 2015-2020 définit les objectifs, les priorités stratégiques et les résultats globaux pour le secteur de l’éducation. Il est accompagné d’un plan d’action pluriannuel et d’un cadre de résultats. Chef de file de la planification de l’éducation à long terme, les efforts de l’Éthiopie ont porté leurs fruits.

Des élèves de l'école de Felege Abbay jouant à l'éxtérieur de leurs salles de classe. L'école est située dans la localité de Baher Dar en Ethiopie. Crédit: PME/Kelley Lynch
Des élèves de l'école de Felege Abbay jouant à l'éxtérieur de leurs salles de classe. L'école est située dans la localité de Baher Dar en Ethiopie.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

Résultats obtenus en matière d’éducation

Entre 2004 et 2015, le taux net de scolarisation dans le primaire est passé de 49 à près de 85 %. Au cours de la même période, le taux d'achèvement du primaire est passé de 37 % à 54 % et l'indice de parité entre les sexes pour l'achèvement du primaire est passé de 71 à 96 filles pour 100 garçons.

Les dernières projections de l'UNESCO montrent que l'Éthiopie réalise les progrès les plus rapides parmi les pays d’Afrique subsaharienne en termes d'amélioration des taux d'achèvement du primaire.

Ces acquis sont le résultat direct de la volonté du gouvernement d’améliorer l’éducation et la planification sectorielle, ainsi que de l’appui résolu du PME et d’autres partenaires de développement. Au cours des cinq dernières années, la part des dépenses publiques consacrées à l'éducation est restée constamment élevée, représentant 25 % du budget total, et l'Éthiopie s'est engagée à maintenir son financement interne à ce niveau.

Les partenaires participant au groupe local des partenaires de l’éducation (GLPE) ont été très impliqués dans la préparation et la mise en œuvre des plans de l’éducation et de leurs programmes d’appui. Les organisations de la société civile et les syndicats d’enseignants sont également représentés dans le GLPE, ce qui a permis à la planification de l’éducation et à la mise en œuvre de programmes d’éducation dans le pays de bénéficier d’une voix importante.

 

Des élèves pendant un cours de lecture à l'école de Felege Abay à Baher Dar en Ethiopie. Crédit: PME/Kelley Lynch
Des élèves pendant un cours de lecture à l'école de Felege Abay à Baher Dar en Ethiopie.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

Un fonds multi-donateurs

En 2008, un fonds multidonateurs, le Programme d’amélioration de la qualité de l’éducation générale (GEQIP), a été créé pour mieux aligner les ressources des donateurs sur les priorités du pays en matière d’éducation. Considéré comme l’un des programmes de financement les plus harmonisés en Afrique, le GEQIP a encouragé les bailleurs de fonds à orienter leur aide vers les priorités identifiées dans le plan sectoriel de l’éducation de l’Éthiopie. Cette approche a permis d’éviter la fragmentation des activités des bailleurs de fonds bilatéraux et la duplication inutile des ressources.

Depuis 2008, les financements du PME, d’un montant total de 368 millions de dollars, ont permis de soutenir les réformes de l’éducation visant à améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage dans les 40 000 écoles d’Éthiopie par le biais du GEQIP.

Le soutien du PME à l’Éthiopie est axé sur des interventions essentielles à l’amélioration de l’environnement d’apprentissage telles que la formation des enseignants, la fourniture de matériel pédagogique efficace et l’élaboration de programmes d’enseignement pertinents. La qualité de l'enseignement a été améliorée en renforçant la formation initiale et la formation continue des enseignants (dont le perfectionnement professionnel), et le suivi des performances des enseignants.

À la suite de ces interventions, près de 300 000 enseignants ont bénéficié d’une formation continue et plus de 100 000 d'entre eux ont suivi une formation initiale entre 2013-2018, ce qui était bien supérieur à l'objectif initial du GEQIP.

Le PME et ses partenaires contribuent également à atteindre l'objectif de disposer d'un manuel par élève. Plus de 170 millions de manuels, de guides pédagogiques et de matériels supplémentaires ont été distribués aux écoles. Afin de promouvoir l’équité entre les différents groupes de population, les manuels scolaires sont disponibles dans sept langues locales et en braille.

Ces manuels sont alignés sur le nouveau programme scolaire, qui vise à réduire les écarts d’apprentissage et à répondre aux besoins d’apprentissage. Conçu pour répondre aux évolutions économiques internationales, à la démocratie et à l'égalité des sexes, le nouveau programme a été mis en œuvre simultanément à tous les niveaux.

Avec l’aide du GEQIP, plus de 170 millions de manuels, de guides de l’enseignant et de matériels supplémentaires ont été distribués aux écoles. Crédit: PME/Kelley Lynch
Avec l’aide du GEQIP, plus de 170 millions de manuels, de guides de l’enseignant et de matériels supplémentaires ont été distribués aux écoles.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

Les subventions aux écoles améliorent l'environnement d'apprentissage

Presque toutes les écoles des zones rurales et urbaines ont bénéficié de subventions destinées à améliorer les acquis scolaires et la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage. Ces subventions aident les écoles à mettre en œuvre les priorités énoncées dans leur plan pour l’amélioration des écoles ; notamment la mise à niveau des infrastructures, l’achat de matériel pédagogique, la promotion du perfectionnement professionnel des enseignants et la création d’écoles plus accessibles aux enfants handicapés.

Les élèves défavorisés et les écoles affichant les indicateurs les plus bas ont bénéficié des subventions les plus importantes. Les communautés locales sont fortement impliquées dans la planification et le suivi de ces subventions. Grâce au soutien du PME et de ses partenaires, le gouvernement a investi dans des systèmes permettant de collecter en temps voulu des données fiables sur l'éducation, essentielles à l’amélioration du suivi et à la responsabilité mutuelle.

L'apprentissage des élèves est contrôlé au moyen d'évaluations et d'examens des acquis scolaires au niveau national, et les performances des écoles par le biais d'un système d'inspections scolaires comprenant des auto-évaluations annuelles des écoles et des inspections externes tous les trois ans.

Grâce aux bourses du GEQIP, les élèves de l’école pour aveugles de Sebeta disposent désormais de cannes pour les aider à se déplacer dans l’enceinte de l’école. Crédit: PME/Kelley Lynch
Grâce aux bourses du GEQIP, les élèves de l’école pour aveugles de Sebeta disposent désormais de cannes pour les aider à se déplacer dans l’enceinte de l’école.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

L’engagement de l’Éthiopie en faveur de l’éducation porte ses fruits

L’engagement de l’Éthiopie à améliorer l’éducation porte ses fruits et les progrès sont globalement prometteurs. Plus d'enfants sont scolarisés et apprennent.

Selon une évaluation nationale des apprentissages, les compétences des élèves dans toutes les matières ont augmenté de 57 % entre 2011 et 2015 (Niveau 4 et 8).

En outre des progrès ont été accomplis dans la mise en place d’un système solide en termes de suivi des performances, de mise en œuvre d’un programme scolaire plus pertinent et de la réalisation de la parité entre les sexes.

L’Éthiopie rencontre encore des difficultés à fournir une éducation équitable et de qualité à tous les enfants, mais la ferme volonté du gouvernement rassure quant à la poursuite de cette tendance à l’amélioration.

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Le prix Nobel d'économie vient d'être attribué à Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer pour leurs travaux pionniers sur la pauvreté dans le monde. Un prix tout à fait opportun, alors que...
Le gouvernement du Guyana, soutenu par le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), réalise de grands progrès pour améliorer l’éducation de la petite enfance et réduire les disparités en matière d’...
La Journée internationale de la fille est célébrée le 11 octobre de chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis