Les objectifs mondiaux en matière d'éducation peuvent-ils être atteints ?
De nouvelles données de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) confirment la nécessité d'accélérer les efforts pour que tous les enfants soient scolarisés et apprennent.
15 septembre 2019 par Silvia Montoya, UNESCO Institute for Statistics et Robert Jenkins, UNICEF|
|
Des élèves lisant en classe pendant une leçon. École de Kivukoni, MC Mpanda à Katavi en Tanzanie.
CREDIT: PME/Kelley Lynch

L'éducation compte. Elle représente les rêves et espoirs de nombreux enfants à travers le monde. Elle ouvre la voie à des sociétés plus productives, en meilleure santé, durables et résilientes, dans lesquelles les enfants peuvent réaliser leur plein potentiel. Cependant, de nouvelles données de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU) confirment que la situation des enfants non scolarisés est au point mort et ne s’est pas améliorée de manière significative au cours des dix dernières années. En 2018, 1 enfant sur 6, soit plus de 258 millions d'enfants, d'adolescents et de jeunes s'est vu nier son droit à l'éducation.

Données de l'ISU

Le plus alarmant est que les enfants non scolarisés continuent d’être les plus vulnérables : ils ont tendance à être les plus pauvres, ceux qui font face à une discrimination persistante et, très souvent, ceux qui sont pris dans un conflit. Il est clair que nous devons fournir un soutien adapté aux groupes spécifiques d’enfants non scolarisés.

Ces derniers chiffres figurent dans la publication annuelle de l’ISU sur les données sur l'éducation, qui traite de 33 des 43 indicateurs globaux et thématiques de l'ODD 4. L’ISU a mis à jour sa base de données mondiales sur l’éducation pour l’année scolaire se terminant en 2018. Elle présente des séries chronologiques historiques, des moyennes régionales et des indicateurs sur des questions politiques clés relatives à l’accès à l’éducation, à la scolarisation et à l’achèvement des études, aux résultats d’apprentissage, à l’équité, aux enseignants et au financement de l’éducation.

Que nous enseignent les nouvelles données ?

En 2018, 258,4 millions d’enfants, des adolescents et des jeunes (soit 17 %) n'étaient pas scolarisés. Bien que cela puisse sembler une légère amélioration à première vue, le nombre semblant avoir diminué de 3,4 millions par rapport aux 261,8 millions de 2017, cette réduction découle simplement d’un changement méthodologique dans le mode de calcul des indicateurs (voir la fiche d'information de l'ISU - en anglais).

En novembre 2018, Groupe de coopération technique sur les indicateurs pour l'ODD 4 a approuvé une modification de la méthode de calcul de l'indicateur ODD 4.1.5 qui prend en compte le taux de non-scolarisation des enfants en âge de fréquenter le primaire, le premier et le second cycle du secondaire. Les enfants en âge d’être scolarisés dans le primaire mais encore inscrits dans le pré-primaire sont désormais considérés comme étant « scolarisés ».

Les nouvelles données mettent également en évidence l’écart entre les pays les plus riches et les plus pauvres : dans les pays à revenu faible, 19 % des enfants en âge de fréquenter l’école primaire (6-11 ans environ) ne sont pas scolarisés, contre seulement 2 % dans les pays à revenu élevé. Les écarts se creusent encore davantage chez les enfants plus âgés et les jeunes. Environ 61 % de tous les jeunes âgés de 15 à 17 ans ne sont pas scolarisés dans les pays à faible revenu, contre 8 % dans les pays à revenu élevé, comme le montre le tableau ci-dessous (en anglais).

ISU
Notes : GPIA = indice de parité ajusté (taux de non-scolarisation des filles et des garçons). Le nombre d'hommes et de femmes non scolarisés peut ne pas correspondre au nombre total du fait que ces chiffres sont arrondis à dizaine supérieure. Source : Base de données de l'Institut de statistique de l'UNESCO

Les filles sont les premières à être exclues

Il est important de garder à l'esprit que tous les enfants non scolarisés ne sont pas exclus de manière permanente de l'éducation. Certains ont déjà été à l’école mais ont dû abandonner leurs études ; tandis que d’autres pourraient être scolarisés dans l’avenir, alors qu’un troisième groupe a peu de chances de mettre les pieds dans une salle de classe (voir la figure ci-dessous, en anglais).

ISU

De toute évidence, le troisième groupe est celui qui préoccupe le plus. À l'échelle mondiale, 20 % (soit 12 millions) des enfants non scolarisés mais en âge scolaire ne l'ont jamais été et ne le seront probablement jamais.

Les filles continuent de faire face aux plus grands obstacles. Selon les données de l'ISU, 9 millions de filles en âge d'aller à l'école primaire ne mettront jamais les pieds dans une salle de classe, contre environ 3 millions de garçons.

En Afrique subsaharienne, 4 millions de filles ne seront jamais scolarisées pour 2 millions de garçons. Au total, selon l'ISU, 32 millions d'enfants en âge de fréquenter l'école primaire ne sont pas scolarisés dans la région. 46 % de ces enfants commenceront l’école plus tard, mais un cinquième ne sera probablement jamais scolarisé.

L'équité dans l'éducation : le socle sur lequel repose l'ensemble des ODD

Le fait que les filles en particulier aient un accès limité à l'éducation n'est qu'un aspect d'un défi beaucoup plus vaste en matière d'équité. L'accès à l'éducation reste très inégal dans de nombreux pays, quel que soit leur niveau de revenu. Des disparités importantes existent en termes d'investissement dans la richesse, la position géographique, le sexe et l'éducation. Cependant, l’équité est au cœur de tout le programme des objectifs de développement durable et le fait de ne pas fournir une éducation décente à tous les enfants - où qu’ils vivent et quelles que soient leurs conditions de vie - constitue une menace évidente pour la réalisation de l’ODD 4.

Étant donné que l'éducation est le fondement de chaque aspect du progrès humain, les dégâts vont encore plus loin. Cela réduit nos chances d'atteindre tous les autres objectifs de développement durable, de la réduction de la pauvreté à la durabilité environnementale.

Proposer des solutions pour que tous les enfants soient scolarisés et apprennent

Si l’on ne sort pas de ce statu quo, le monde manquera son objectif d'une éducation de qualité pour tous d'ici 2030, date limite d’atteinte de l'ODD 4. Selon les tendances actuelles, un enfant sur six ne sera toujours pas scolarisé dans le primaire et dans le secondaire en 2030, et seulement six jeunes sur dix achèveront l’enseignement secondaire, selon les projections de l’ISU et du Rapport mondial sur le suivi de l’éducation.

Bien que les nouvelles données de l'ISU confirment le besoin urgent d'élargir l'accès à l'éducation, cela ne peut se faire au détriment de la qualité de l'éducation et d'un meilleur apprentissage. C'est pourquoi les pays ont adopté l'indicateur 4.1.1 (de l’ODD 4), qui mesure la proportion d'enfants qui atteignent des niveaux de compétence minimale en lecture et en mathématiques.

Toutefois, si les tendances actuelles se maintiennent, les taux d’apprentissage devraient stagner dans les pays à revenu intermédiaire et baisser dans les pays africains francophones d’ici 2030, principalement en raison de la pression démographique.

Il est donc essentiel d'aider les systèmes éducatifs à continuer de promouvoir et de réaliser leur potentiel en tant qu'outil de transformation des sociétés et des économies. Nous devons veiller à ce que les enfants puissent aller à l'école sans coûts directs ou indirects et en mettant l'accent sur l'inclusion et la qualité de l'éducation.

Des efforts ciblés sont nécessaires pour surmonter les obstacles spécifiques qui empêchent les enfants les plus vulnérables et marginalisés d'être scolarisés. Les dépenses consacrées à l’éducation doivent être axées sur l’équité afin d’affecter les ressources aux besoins réels et de permettre une plus grande équité en matière d’éducation. De plus, nous devons exploiter le potentiel de la technologie pour aider à éduquer chaque enfant, partout dans le monde.

Les défis en matière d’éducation ne sont pas inévitables et peuvent être surmontés grâce à une action intensive et à un financement accru. La mise en place de nouveaux partenariats publics et privés, la mobilisation de ressources, le renforcement des systèmes nationaux d’information sur la gestion de l’éducation, l’échange de compétences et des actions évolutives sont indispensables pour tenir cette promesse. Nous avons maintenant besoin d'un engagement réel de chaque partenaire, appuyé par des ressources, pour faire le travail.

Obtenez les données dont vous avez besoin au format souhaité

En tant qu'organisme dépositaire des données sur l'ODD 4, l'ISU propose une large gamme d'outils en ligne pour répondre aux différents besoins des utilisateurs de ces données, notamment :

Laisser un commentaireou
Enfants non scolarisés

Derniers blogs

Tous les blogs
Le prix Nobel d'économie vient d'être attribué à Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer pour leurs travaux pionniers sur la pauvreté dans le monde. Un prix tout à fait opportun, alors que...
Le gouvernement du Guyana, soutenu par le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), réalise de grands progrès pour améliorer l’éducation de la petite enfance et réduire les disparités en matière d’...
La Journée internationale de la fille est célébrée le 11 octobre de chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis