Pakistan : apporter l’éducation dans les régions les plus reculées grâce aux technologies
26 avril 2019 par Secrétariat du GPE||
L’appui du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) visant à ce que davantage d’enfants aillent à l’école et apprennent dans les régions les plus reculées de la province du Baloutchistan, au Pakistan, porte ses fruits. 53 000 enfants jusque là non scolarisés, dont 72 % de filles, ont pu être scolarisés dans des écoles soutenues par le GPE dans ces régions, grâce à des efforts qui encouragent également l’utilisation de technologies innovantes.

Ces dernières années, en matière d’éducation, le Baloutchistan affiche les indicateurs les plus bas parmi les quatre provinces du Pakistan, en raison de problèmes économiques, sécuritaires et politiques. L’accès à l’éducation dans cette grande province constituait un défi particulier, car bon nombre de ses régions sont peu peuplées. Près de la moitié des 22 000 communautés de la province n’avaient pas d’école à proximité et un million d’enfants n’étaient pas scolarisés.

Alors que l’accès à l’éducation était un défi majeur, l’absence d’un environnement favorable à l’apprentissage pour les élèves scolarisés faisait également partie des préoccupations. 78 % des écoles manquaient de bâtiments appropriés, d’enseignants qualifiés et de matériel pédagogique adéquat.

Ces difficultés ont nui à la qualité de l’éducation. Selon une évaluation réalisée en 2013, seulement 38 % des enfants testés en 5ème année du primaire étaient capables de lire une phrase en anglais et seulement 32 % en 3ème année pouvaient lire une phrase en ourdou, la langue locale.

Le Baloutchistan intensifie ses efforts pour relever ses défis en matière d’éducation

Depuis 2012, le GPE aide le gouvernement de la province à résoudre ses deux problèmes les plus urgents en matière d’éducation : scolariser davantage d’enfants, en particulier les filles, et leur permettre d’apprendre et de terminer leurs études. Pour y parvenir, le GPE a travaillé avec le gouvernement de la province à l’élaboration d’un plan d’éducation pour la période 2013-2018, qui donne la priorité aux interventions sur les deux fronts.

Le plan a également évalué la situation du secteur éducatif au Baloutchistan et a contribué à aligner les partenaires sur la stratégie du gouvernement de la province, en mobilisant des ressources financières auprès de bailleurs de fonds et en s’assurant de la volonté politique des autorités pour atteindre les objectifs fixés.

Le GPE soutient les éléments stratégiques du plan par le biais d’un financement de mise en œuvre. Cette contribution externe est la plus importante en faveur de l’éducation au Baloutchistan, représentant près de 49 % de la totalité du financement extérieur.

Bref état des lieux de l'éducation au Pakistan

Améliorer les infrastructures scolaires

L’appui du GPE visait principalement à promouvoir un modèle d’école communautaire, afin d’assurer la viabilité à long terme et, ainsi, augmenter le nombre d’élèves scolarisés et leur passage au secondaire. Le modèle d’école communautaire consiste en des écoles à deux salles gérées par la communauté d’une part, et à recruter des enseignants sur place d’autre part. Grâce à l’appui du GPE, quelque 2 000 membres de la communauté vivant à proximité des écoles ont été formés à la construction d’écoles et au suivi de l’assiduité des enseignants.

Depuis 2015, quelques 700 écoles avec des bâtiments neufs ou rénovés ont été achevées, et plus de 100 écoles pour filles allant du primaire au secondaire ont été modernisées.

Recruter des enseignants plus qualifiés

Dans le but d’améliorer la qualité de l’apprentissage, le GPE a également soutenu le recrutement et la formation d’enseignants qualifiés. L’accent a été mis sur le recrutement d’enseignantes, afin d’augmenter le taux de scolarisation des filles. Depuis 2015, 1 200 enseignants ont été recrutés après avoir réussi l’examen du service d’évaluation nationale. Ces enseignants ont également suivi un programme de formation complet avant d’être affectés dans une école.

Compte tenu des ressources éducatives limitées, un groupe WhatsApp pour les enseignants a été créé, une mesure novatrice et une utilisation peu coûteuse de la technologie, afin de promouvoir le partage des connaissances et l’apprentissage mutuel entre enseignants.

Aasiya est la directrice d'une nouvelle école primaire publique à Ziarat Badazai, un petit village du district de Pishin, dans le Baloutchistan. Crédit: Banque mondiale
Aasiya est la directrice d'une nouvelle école primaire publique à Ziarat Badazai, un petit village du district de Pishin, dans le Baloutchistan.
CREDIT: Banque mondiale

En remplaçant le suivi sur papier par une application sur téléphone portable, le système recueille des données sur des indicateurs tels que l’assiduité des enseignants, les effectifs, la disponibilité et le fonctionnement des infrastructures matérielles telles que les toilettes, les installations en eau potable et l’électricité. Le système fournit des informations précises et en temps voulu au niveau de l’école, ce qui aide les responsables de l’éducation à prendre des décisions éclairées à temps sur la base des données collectées.

Le système de suivi des écoles est étroitement lié au système d’information pour la gestion de l’éducation du pays et constitue un instrument efficace pour améliorer la gouvernance dans le système éducatif.

Grâce à ces interventions, 53 000 enfants, qui auparavant n’étaient pas scolarisés, dont 72 % de filles, sont inscrits dans des écoles soutenues par le GPE. Avec un taux de rétention de 89 %, ces écoles aideront les élèves à passer à des niveaux supérieurs d’instruction.

Un nouveau plan de l’éducation pour la période 2019-2023

Début 2019, le Baloutchistan a bénéficié d’un nouveau financement du GPE pour l’élaboration d’un plan sectoriel de l’éducation pour la période 2019-2023. Celui-ci vise à soutenir les initiatives en cours et à réviser les stratégies visant à remédier aux lacunes persistantes du secteur.

Bien que le Baloutchistan ait accompli des progrès sensibles, il reste encore beaucoup à faire pour que tous les enfants de la province bénéficient d’une éducation de qualité. Pour aller de l’avant, le gouvernement provincial prépare un nouveau plan sectoriel qui, avec l’appui du GPE et de ses partenaires, continuera à renforcer son système éducatif durant les prochaines années.

Télécharger la version PDF

Laisser un commentaireou
Enfants non scolarisés
Asie du Sud: Pakistan

Derniers blogs

Tous les blogs
EduClick est une innovation technologique qui propose des méthodes d’apprentissage alternatives à ceux qui ne peuvent pas accéder à un apprentissage de type formel en raison de conflits armés ou de...
Six illustrations du bon usage de la vidéo dans le développement professionnel des enseignants.
25 ans après la déclaration de Salamanque, beaucoup trop d’enfants handicapés ne vont toujours pas à l’école. L'un des moyens de supprimer efficacement les obstacles à leur scolarité consiste à avoir...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis