Plaidoyer pour l’inclusion de données liées au développement dans les évaluations menées par les citoyens
Le modèle d’évaluation menée par les citoyens promu par le réseau PAL s’est avéré efficace pour produire une multitude de données sur l’apprentissage de la lecture, de l’écriture et du calcul par les enfants dans différents contextes. Cette approche doit-elle à présent être utilisée pour saisir d’autres données sur les autres résultats des jeunes élèves en matière de développement ?
1 août 2019 par Stephen Bayley, University of Cambridge|
|
Recherche sur les fonctions exécutives au Rwanda.
CREDIT: Stephen Bayley

Depuis 2005, les membres du Réseau PAL (Action citoyenne pour l’apprentissage) utilisent des évaluations menées par les citoyens auprès des ménages pour mesurer les compétences de base des enfants en lecture, écriture et calcul.

Désormais déployés dans quatorze pays sur tous les continents, plus de 600 000 bénévoles du réseau PAL ont testé plus de 7,5 millions d’élèves dans des enquêtes représentatives, tant au niveau régional que national, en Afrique, Asie et Amérique latine.

Les organisations membres, dont font partie ASER en Inde et au Pakistan et UWEZO au Kenya et en Tanzanie, utilisent des évaluations individuelles adaptées au contexte local, afin de mesurer les compétences de base des enfants et les classer en cinq catégories selon leur capacité à lire des lettres, des mots, des phrases et de petits textes.

Les résultats sont ensuite partagés avec les parties prenantes, notamment les organes publics et les groupes communautaires pour informer les politiques et stratégies en matière d’éducation dans le but d’améliorer les acquis scolaires.

La lecture, l’écriture et le calcul sont actuellement au cœur de la politique internationale en matière d’éducation, et ce, avec raison. Ces compétences sont les piliers catalytiques pour un apprentissage continu tout au long de la vie, elles ont un impact psychosocial positif en améliorant l’estime de soi et comprennent les indicateurs clés de l’Objectif de développement durable (ODD) 4.1. Pour atteindre les autres ODD, les systèmes éducatifs devront cependant favoriser chez les élèves un ensemble de capacités et compétences plus vaste. 

Au-delà de la lecture, de l’écriture et du calcul – retour aux fondamentaux

Les compétences et capacités transférables, telles que la résolution de problèmes, la pensée critique et la créativité, seront nécessaires pour relever et surmonter nombre des grands défis du 21ème siècle que sont la pauvreté, le changement climatique et l’insécurité alimentaire.

Les processus permettant d’alimenter ces compétences sont néanmoins complexes et font l’objet de débats acharnés. Les gouvernements d’Afrique sub-saharienne ont introduit des programmes fondés sur les compétences pour diversifier l’apprentissage de leurs enfants mais, les signes probants de leur réussite demeurent peu concluants. 

Au lieu de cela, la psychologue Helen Abadzi (2016) et l’économiste James Heckman (2011) suggèrent qu’il est nécessaire de se concentrer sur le développement cognitif précoce des enfants comme base d’acquisition des compétences à plus long terme.

Des données abondantes sur le développement de l’enfant soulignent déjà l’importance non seulement de la préparation à la scolarité, mais également des fonctions d’exécution pour les acquis scolaires futurs (Best, Miller & Naglieri, 2011).

Les « fonctions d’exécution » se définissent comme étant la capacité de l’enfant à contrôler son comportement, à travers des actes tels qu’attendre son tour ou lever la main plutôt que de crier la réponse. Elles renvoient également à la façon dont les enfants organisent leurs actions en vue d’atteindre des objectifs particuliers en restant concentré sur la tâche, en ignorant les distractions et en s’adaptant aux besoins de la situation ou du problème donné (Jacob & Parkinson, 2015).

Plusieurs études montrent que les fonctions d’exécution sont fortement associées à la fois à la performance scolaire des enfants et à la qualité de vie des adultes. Elles jouent un rôle important pour aider les enfants à apprendre comment lire, écrire et maîtriser les processus mathématiques de base, et peuvent être liées de façon plus significative à l’accomplissement que les mesures classiques de l’intelligence (Blair & Razza, 2007).

Une étude longitudinale en Nouvelle-Zélande a également constaté qu’entre les âges de 3 et 11 ans, la capacité de maîtrise de soi permettait de prédire le niveau de richesse, la qualité de la santé et le taux de condamnations criminelles 30 ans plus tard (Moffitt et al., 2011).

Des données plus étendues et riches sur les fonctions d’exécution des enfants pourraient donc offrir de précieuses informations qui permettraient d’identifier les lacunes précoces et d’améliorer les compétences en lecture, écriture et calcul des élèves, et leur qualité de vie à plus long terme.

Un domaine en pleine expansion

Ces dernières années, des progrès fascinants ont été réalisés dans ce domaine, avec de plus en plus d’études sur les fonctions d’exécution des enfants dans les milieux à faible revenu. Des études psychologiques ont recueilli des données et produit toute une documentation sur les élèves dans des pays aussi divers que le Pakistan, l'Argentine, le Ghana et la Tanzanie, bien que ces études reposent sur des échantillons relativement petits.

En revanche, l’Initiative sur la mesure de la qualité et des acquis d’apprentissage préscolaire (MELQO) imenée par l’UNESCO, la Banque mondiale, la Brookings Institution et l’UNICEF a élaboré des outils adaptables pouvant être utilisés pour évaluer à plus grande échelle les fonctions d’exécution et la préparation à la scolarité des jeunes enfants. Créée en 2014, l’initiative MELQO reconnaît la nécessité de comprendre les compétences précoces pour atteindre l’ODD 4.2 sur la qualité des soins et de l’enseignement préscolaire. Fin 2016, cette initiative avait été testée sur le terrain dans dix pays.

Cependant, comme les évaluations MELQO sont généralement menées dans les établissements scolaires, leur utilisation dépend largement de l’intérêt des gouvernements, des systèmes et des ressources existantes pour saisir et conserver ce type de données. L’échantillon scolaire laisse aussi de côté les enfants absents ou non-inscrits. Pour ces raisons, les approches d’évaluation des enfants menées par les citoyens auprès des ménages, telles que celle utilisée par le Réseau PAL peuvent constituer une solution pour recueillir davantage de données sur les fonctions d’exécution des jeunes élèves.

Un modèle PAL pour les fonctions précoces ?

Mesurer le développement cognitif précoce des enfants de cette façon pourrait se faire avec l’un des deux modèles possibles. Dans chaque cas, la collecte de données s’appuierait sur des bénévoles locaux formés, une composante clé de l’approche du Réseau PAL. Dans le premier modèle, les membres du réseau PAL utiliseraient les instruments MELQO ou des outils open-source similaires pour étendre les compétences mesurées grâce à leurs évaluations actuelles auprès des ménages. Dans le second, l’approche PAL serait recréée par de nouveaux organes s’appuyant sur l’expérience et les connaissances des membres du réseau en matière d’organisation d’évaluations menées par les citoyens. 

À l’avenir, l’intérêt pour les données sur le développement cognitif précoce des enfants semble croissant, principalement en raison des indicateurs de l’ODD 4.2 et de leur pertinence potentielle pour d’autres objectifs. Le fait de saisir et conserver ces données et la méthode employée dépendront au final de la faisabilité, à la fois en termes de sécurisation des fonds et de logistique pratique dans l’organisation de ce type de tâche.

Ces éléments dépendront des priorités des bailleurs, des aspirations des gouvernements et de l’engagement sur le terrain. Toutefois, les activités de l’initiative MELQO à ce jour montrent que les gens peuvent être, et le sont déjà, formés pour mener des études sur les fonctions d’exécution dans les milieux à faible revenu. Entre les outils MELQO et le modèle PAL, cette entreprise ne partirait donc pas de zéro.

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Le prix Nobel d'économie vient d'être attribué à Abhijit Banerjee, Esther Duflo et Michael Kremer pour leurs travaux pionniers sur la pauvreté dans le monde. Un prix tout à fait opportun, alors que...
Le gouvernement du Guyana, soutenu par le Partenariat mondial pour l’éducation (PME), réalise de grands progrès pour améliorer l’éducation de la petite enfance et réduire les disparités en matière d’...
La Journée internationale de la fille est célébrée le 11 octobre de chaque année.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis