Portraits de femmes qui luttent pour le droit à l’éducation au sein du Conseil d’administration du GPE
Les quatre sièges du Conseil d’administration du GPE représentant des organisations internationales ou nationales de la société civile sont occupés par des femmes. Découvrez comment celles qui les ont précédées et elles veulent changer les choses en émancipant filles et femmes à travers le monde.
25 avril 2019 par Maria Lourdes Almazan Khan, Asia South Pacific Association for Basic and Adult Education|
|
Des élèves dans leur salle de classe à l'école de Monze en Zambie.
CREDIT: GPE/Alexandra Humme

Je suis bien consciente qu’être chargée de représenter pour les pays du Sud, le mouvement de la société civile en faveur de l’éducation au Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), ouvre d’importantes perspectives pour faire progresser le droit à l’éducation pour tous.

Une représentation 100 % féminine des OSC au Conseil d’administration du GPE

Mes collègues issues d’OSC et moi-même sommes toutes convaincues d’avoir un rôle majeur à jouer dans cet espace clé pour soutenir les systèmes éducatifs publics et faire respecter le droit à l’éducation pour tous, tout en gardant à l’esprit les notions d’équité et d’inclusivité. Nous nous sommes ainsi engagées à collaborer pour renforcer la voix de la société civile. Voici les messages de mes collègues :

Faire partie d’une composante de la société civile riche de quatre femmes au sein du Conseil d’administration du GPE me rend confiante dans le fait que les droits des femmes et des filles seront prioritaires et renforcés dans et par l’éducation au sein des processus du GPE.

Favoriser un programme mondial progressif d’émancipation des femmes

Il reste pourtant tant à faire. Malgré les progrès dans la participation scolaire des filles, l’égalité des sexes dans l’éducation demeure difficile à atteindre. Les filles et les femmes restent en effet confrontées à de multiples obstacles dans leur foyer, communauté, école et système éducatif.

La misogynie croissante, la violence sexiste et les stéréotypes liés au genre persistent, empêchant les filles d’accéder et de rester à l’école. Les stéréotypes liés au genre sont encore présents dans les programmes et manuels scolaires, ainsi que dans la façon dont l’enseignement et l’apprentissage sont organisés, de la formation initiale et continue à la pratique pédagogique en classe.

La persistance de pratiques telles que les mariages d’enfants et les grossesses précoces ont un impact négatif sur la participation scolaire des filles et des adolescentes, ainsi que les politiques qui empêchent les filles enceintes de retourner à l’école pour poursuivre leurs études.

La pauvreté, les coûts croissants de l’éducation, la persistance des frais scolaires imposent aux familles un fardeau financier nuisible à la participation des filles dans l’éducation. 53 % des 61 millions d’enfants non scolarisés dans le primaire sont des filles. Deux tiers des 758 millions d’adultes analphabètes dans le monde sont des femmes, et les déplacements de population dans de nombreuses situations de conflit et de crise revêt de plus en plus souvent un visage féminin.

 

Le pouvoir rassembleur du GPE possède le potentiel énorme de favoriser, au niveau mondial, un programme d’émancipation des femmes et des filles par l’éducation grâce :

  • à un plus grand soutien aux femmes enseignantes
  • à une attention plus soutenue portée à l’égalité des sexes dans les programmes scolaires, les matériaux pédagogiques, les environnements d’apprentissage et les systèmes éducatifs
  • à une attention plus sérieuse portée à l’équité et l’inclusion
  • au renversement de la tendance qui consiste à négliger les programmes d’alphabétisation et de formation aux compétences pratiques, grâce au développement de systèmes éducatifs plus intégrés offrant de multiples voies d’accès à l’éducation, surtout pour les filles et les femmes marginalisées, et celles qui vivent dans des situations de crise et de conflit.

Le renforcement des systèmes éducatifs, au cœur du soutien que le GPE apporte aux États doit être participatif, pertinent et attentif aux besoins des groupes et communautés marginalisés, en particulier des filles et des femmes. Le GPE a le pouvoir de mobiliser les ressources nécessaires pour le renforcement des systèmes éducatifs publics, facteurs de véritables changements pour toutes les femmes et les filles.

Les femmes ont toujours été à l’avant-garde du changement

Dans les nombreux lieux et espaces marqués par l’ascendance de l’autoritarisme, le visage de la résistance est celui d’une femme. Là où les droits sont niés et restreints, les femmes rejoignent les rangs des défenseurs des droits de l’homme et des négociateurs de paix.

Les enseignantes, les élèves et les militantes ne font pas exception – elles sont les défenseuses du droit à l’éducation dans les parlements, les salles communautaires, les écoles, la rue et les autres espaces de décision et d’élaboration des politiques. Elles ont bâti et mobilisé un pouvoir collectif pour trouver ensemble des solutions et parler d’une voix unie – en faisant émerger un pouvoir et une vision partagée dans la construction de mouvements et la solidarité.

C’est peut-être ce que représente pour moi le fait de faire partie d’une composante de la société civile constituée de quatre femmes au sein du Conseil d’administration du GPE : un partenariat et la promesse d’une action conjointe par les femmes pour faire progresser les droits des filles et des femmes dans et au-delà de l’éducation en cet espace important. Je me réjouis de bâtir et renforcer, dans les prochains jours, une alliance durable avec d’autres collègues.

Laisser un commentaireou

Derniers blogs

Tous les blogs
Le 20 juin est la Journée mondiale des réfugiés. Pour les enfants qui sont pris au piège du chaos de devoir quitter leur maison et parfois leur famille, le fait de pouvoir continuer à recevoir une...
Des pistes de solutions pour mettre fin à la violence dans et autour des écoles.
EduClick est une innovation technologique qui propose des méthodes d’apprentissage alternatives à ceux qui ne peuvent pas accéder à un apprentissage de type formel en raison de conflits armés ou de...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis