Ajouter un commentaire

Avec la disparition de Djibril Ndiaye Diouf, c'est une figure de la planification de l'éducation qui s'éteint. Djibril, ancien Président de notre circonscription, Africa 2, fut un grand contributeur en idée et en action en faveur d'un partenariat efficace. Si notre école a ainsi perdu un acteur fort, sa consolation viendra tout de même de notre capacité à cultiver le dynamisme et le charisme qui caractérisaient le parcours et les participations de ses grands personnages! Je sais déjà que malgré son absence ici et là, Djibril sera présent lors de la prochaine réunion des PDP car ''les morts ne sont vraiment morts que lorsque les vivants les ont oubliés'' (proverbe malgache), car ''ceux qui sont morts ne sont jamais partis, ils sont dans l'ombre qui s'éclaire, et dans l'ombre qui s'épaissit...ils sont dans la case... ils sont dans la foule'' (Birago Diop)...