Ajouter un commentaire

Bien Vouloir considérer ce dernier message en lieu et place de ce que j’avais déjà soumis. Je salue la mémoire de Djibril pour tout ce qu’il a apporté au système éducatif du Sénégal et au-delà. J’ai rencontré Djibril en 2011 en compagnie du ministre Kalidou DIALLO alors que le Burkina présidait depuis 2008, le groupe Afrique du Fast Track devenu Partenariat Mondial pour l’Education en 2011. A l’époque il n’existait pas encore Afrique1, Afrique2 et Afrique3. Le Burkina Faso représentait toute l’Afrique au sein du Conseil d’Administration et suite à la division de l’Afrique en trois régions terminait son mandat. Carol BELLAMY, Présidente du Conseil d’Administration du PME à l’époque a donc demandé au Burkina Faso de faire des propositions pour sa succession à la présidence de Afrique2 qui vient de naître et qui comptait une douzaine de pays. Il revenait au Burkina de faire également des propositions pour la représentation de Afrique2 au sein du Comité des Finances. Ayant remarqué dès notre première rencontre la personnalité de Djibril et sa connaissance du secteur et son intérêt pour la cause éducative, j’ai suggéré à mon ministre de proposer le Sénégal pour la représentation de Afrique2 au sein du Conseil et le Cameroun pour notre représentation au sein du Comité des Finances en essayant aussi de tenir compte de l’équilibre géopolitique. Cette proposition a été acceptée par le PME mais tout le monde a souhaité que le Burkina reste et accompagne le Sénégal en assurant la vice-présidence du groupe jusqu’en 2012 compte tenu de l’expérience accumulée. C’est ainsi que de 2011 à 2014 Djibril et moi avons formé un duo choc au sein du PME ( le Sénégal a fait 2 mandats successifs avant de passer la main à la Côte d’Ivoire). En 2012 lors de la réunion de l’ADEA à Ouagadougou, c’est Djibril, moi et Francis qui venait d’intégrer le groupe, qui sommes à l’initiative des réunions d’échanges d’expériences au sein de Afrique2 et que le PME en a fait plus tard les réunions actuelles des PDP, DCP en anglais. Djibril avait du caractère et très au faite des questions éducatives. Depuis 2011 donc, nous sommes restés soudés et avons toujours eu des propositions communes lors des réunions du PME. Nous étions devenus les deux doyens du groupe et dont la mission était d’encadrer les jeunes collègues qui arrivaient au PME. L’unique fois où Djibril et moi avons eu des écarts de point de vue c’était en 2016 au Cambodge où assurant la présidence d’une séance de Afrique2, il m’a traité de président-dictateur !! Mais en notre qualité de doyens du groupe, cet incident a été vite classé dans l’oubli et nous avons continuer à garder des rapports fraternels et professionnels jusqu’à ce jour fatidique du 22 août 2019. D’ailleurs au Cambodge on a eu l’impression que le diable avait infiltré le groupe tant il y a eu diverses tensions au sein du groupe lors de cette réunion du PME mais qui ont été vite et sagement gérées. Je garde de Djibril un souvenir plein d’admiration et de fierté. C’est une perte énorme pour les générations montantes. Puisse son âme reposer en paix ! Kaboré Ibrahima, Doyen du groupe Afrique2.