Cameroon

Cameroun

Zoom sur...

Le Cameroun a mis en place un programme de contractualisation de 3000 enseignants soutenu par le GPE qui contribuera à améliorer le ratio enseignant par salle de classe et permettra aux élèves de...
Dans le cadre de la Journée du Partenariat de la Conférence de financement du GPE le 1er février 2018 à Dakar, l'Équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs du Groupe régional de...
Face aux taux d’analphabétisme qui restent alarmants dans les pays en proie à une instabilité politique, sécuritaire et à des phénomènes de pauvreté, l’UNICEF prévoit d’investir un milliard de...

L'éducation au Cameroun

Le principal objectif du plan actuel, appelé « Document de Stratégie du Secteur de l’Éducation et de la Formation 2013–2020 » est de parvenir à un enseignement primaire universel de qualité. Cet objectif s'inscrit dans la lignée de la stratégie nationale de croissance et d'emploi visant à fournir au système productif un capital humain capable de satisfaire les besoins en termes de croissance économique.

Ce document identifie les principaux défis auxquels est confronté le secteur éducatif du pays : une qualité insuffisante, une faiblesse de la gouvernance et de la responsabilisation dans l’ensemble du système, qui sont les facteurs d’une distribution des ressources inéquitable et inefficace et de la persistance de disparités entre les sexes, les régions de résidence et les catégories de revenus. Dans le but de remédier à ces problèmes, le plan est axé sur l’accès et l’équité, la qualité et la pertinence, ainsi que sur la gouvernance et la gestion du secteur. Les objectifs généraux et spécifiques, comme les interventions ciblées, sont présentés pour chaque « axe stratégique ».

  1. Accès et équité
    Amélioration de l’accès et de l’équité à tous les niveaux de l’éducation :
    • Augmentation du taux d'inscription préscolaire de 40 % dans tout le pays
    • Augmentation de l’accès en réduisant les disparités de toute nature dans l’enseignement primaire et secondaire
    • Élargissement de l’éducation de base afin qu’elle comprenne le premier cycle de l’enseignement secondaire
    • Diversification et augmentation des possibilités de formation professionnelle
    • Renforcement de l’enseignement supérieur en mettant l’accent sur la formation professionnelle, la science et la technologie
    • Promotion de l’alphabétisation chez les enfants comme les adultes
    • Établissement de normes nationales de construction et d’infrastructures.
  2. Qualité et pertinence
    Amélioration de la qualité de l’apprentissage en mettant l’accent sur l’environnement socioéconomique :
    • Amélioration de la qualité de l'apprentissage dans les cycles primaire et secondaire au moyen d'interventions telles que la réforme des programmes scolaires, la distribution de matériels pédagogiques destinés à l’enseignement et à l’apprentissage, et les programmes d’alphabétisation
    • Adaptation de la formation et de l’enseignement à l'environnement socioéconomique pour parvenir à constituer une base qualifiée de ressources humaines en soutien aux efforts d'industrialisation du pays
    • Promotion de la recherche et du développement en matière de pratiques éducatives au sein du secteur
    • Promotion de la santé dans les écoles, les universités, et efforts de formation professionnelle.
  3. Gouvernance et gestion
    Amélioration de la gestion du secteur de l’éducation en mettant l’accent sur la décentralisation
    • Maintien des mécanismes de règlementation actuels jusqu’à ce que de nouveaux mécanismes soient développés suite à l’instauration de l’éducation de base
    • Renforcement de la décentralisation du secteur éducatif grâce à la délégation de compétences aux autorités locales
    • Amélioration de la gestion des ressources humaines
    • Amélioration des conditions d’enseignement et encouragement d’une gestion de carrière efficace
    • Renforcement des capacités de planification du secteur
    • Augmentation de la transparence en termes de gestion des ressources.

Source : Plan sectoriel de l'éducation (2013-2020). Cameroun

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2014-2018 53 300 000 34 831 612 BIRD
2007-2011 47 064 100 47 064 100 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2012 200 000 199 424 BIRD
Préparation d'un programme 2012 190 650 190 395 BIRD
  TOTAL 100 754 750 82 285 531  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Cameroun

Un élève du primaire au Cameroun. Crédit: GPE/Stephan Bachenheimer

Le Cameroun a bénéficié d’un financement de 47,1 millions de dollars auprès du GPE pour la période 2007–2008 afin de soutenir le Programme de contractualisation des enseignants visant à recruter et établir des contrats pour plus 37 000 enseignants.

Le deuxième financement de 53,3 millions de dollars (couvrant la période 2014-2018) appuie un programme visant à améliorer la prestation des services d'éducation primaire, en particulier les premières années, en mettant l'accent sur un soutien envers les zones défavorisées et la scolarisation des filles. Ce programme vise également à limiter les risques de mauvaise gestion, de faible participation, de manque de transparence/responsabilité dans la conversion des contrats de parents enseignants en contrats d'enseignants, dans la distribution du matériel d’enseignement et d'apprentissage, et pour effectuer un meilleur suivi de la prestation des services d’éducation.

Les interventions du projet ont été déterminées conjointement par l’équipe technique du gouvernement, les agences de coordination que sont l'UNESCO et l'UNICEF, et la Banque mondiale en tant qu'agent partenaire.

Ce financement a été reaménagé en mai 2017 pour accélérer la distribution des manuels scolaires et des guides pédagogiques.

Le programme comporte deux principales composantes :

  1. Amélioration de l’équité et de la qualité de l’offre éducative dans l’enseignement primaire :
    • Augmentation du nombre d'enseignants dans les établissements primaires des zones défavorisées
    • Fourniture de matériels pédagogiques pour l’enseignement et l'apprentissage
    • Fourniture de possibilités d’évolution professionnelle pour les enseignants et les inspecteurs
    • Soutien de l’éducation des filles au moyen de campagnes de sensibilisation axées sur le genre et d’un meilleur suivi et évaluation de l‘égalité des sexes dans l’éducation
    • Développement d’un cadre national d'évaluation de l'enseignement primaire, en utilisant spécifiquement les évaluations des niveaux de lecture et d’apprentissage des maths dans les petites classes (Early Grade Reading Assessment – EGRA, et Early Grade Mathematics Assessment - EGMA)
  2. Renforcement des capacités pour une meilleure offre éducative en :
    • Améliorant l’information, la gouvernance et la responsabilité, ainsi que les capacités de suivi et évaluation
    • Accumulant des connaissances pour l’amélioration de l’offre éducative et de l’apprentissage

Source : World Bank program appraisal document. February 2014 et GPE grant restructuring document.

Résultats

Le deuxième financement de 53,3 millions de dollars a contribué aux résultats suivants :

  • Le ratio élèves-manuels s'est amélioré, passant de 12/1 en 2012 à 6/1 en 2016.
  • 2 970 nouveaux enseignants contractuels, dont 50 % sont des femmes.
  • 85 % des maitres des parents sont devenus enseignants contractuels, dont 50 % de femmes
  • 1 090 184 manuels scolaires de première année et des guides d'enseignement pour le français, l'anglais et les mathématiques ont été distribués.
  • 631 inspecteurs ont été formés à l'utilisation de matériel d'enseignement et d'apprentissage
  • 62 administrateurs ont été formés à l'utilisation du nouveau matériel d'enseignement et d'apprentissage
  • Des études sur les meilleurs compétences à développer pour le marché du travail, la réforme des études et l'enseignement supérieur et une note d'orientation sur l'alphabétisation des adultes et les enfants non scolarisés ont été achevées
  • Les bénéficiaires directs du projet ont considérablement augmenté, passant de 1 245 000 en juin 2016 à 3 311 996 en décembre 2016.

Source : World Bank Implementation Status and Results Report – December 2016.

Dernière mise à jour 05 septembre 2017