Gambie

Gambie

  • Partenaire du GPE depuis : 2006
  • Agence de coordination: UNICEF
  • Responsable pays au GPE: Jo Kiyenje

Zoom sur...

En octobre 2017, le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé un financement additionnel de 56 000 dollars en faveur de la Gambie, portant le montant total du financement...
Salimatou Fatty, membre du Conseil consultatif de la jeunesse du GPE, souligne le rôle clé des jeunes dans la promotion de l'éducation pour tous, et pour les filles notamment.
En avril 2017, le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a approuvé un financement supplémentaire de 66 6630 dollars en faveur de la Gambie, afin de renforcer l'analyse du...

L'éducation en Gambie

Dans le but d’améliorer le secteur éducatif, le Gouvernement de la Gambie s’est engagé dans plusieurs réformes. Entre 2001 et 2012, les dépenses de l’État destinées à l’éducation ont connu une hausse, passant de 17 % à 20 % de son budget total. Au cours de la même période, la part de ces dépenses dans le PIB est passée de 3,1 % à 4,2 %.

Le principal défi auquel est confronté le secteur est la faible qualité de l’éducation, conséquence de la qualité médiocre des enseignants, ainsi que du manque, dans de nombreux établissements, de matériel pédagogique approprié pour l'apprentissage et l'enseignement.

Le PSEMT est bâti sur un plan stratégique du secteur de l'éducation (PSSE) couvrant la période 2014–2022. Celui-ci comprend des interventions axées sur l’amélioration de l’accès et de l’équité, de la qualité et de la pertinence, ainsi que de la gestion du secteur pour l’enseignement de base, secondaire et tertiaire, et supérieur. Les interventions présentées ci-dessous se concentrent sur les enseignements de base et secondaire.

Les objectifs sont les suivants :

  1. Amélioration de l'accès et de l’équité grâce :
    • à la promotion de l’inclusion, de l'intégration et de la participation des élèves ayant des besoins spécifiques dans le système éducatif
    • à la suppression de tout type de frais de scolarité dans les établissements d’enseignement de base (écoles primaires et écoles du premier cycle du secondaire)
    • au soutien à l’éducation dans les madrassas par la fourniture de matériels pédagogiques, la formation des enseignants et la construction d’écoles, entre autres initiatives
    • à l’introduction de programmes de transferts conditionnels en espèces.
  2. Amélioration de la qualité et de la pertinence :
    • développement de meilleurs programmes scolaires et évaluations
    • accent sur l’amélioration des compétences précoces en lecture/écriture et calcul et sur l'évaluation des programmes de lecture dans les premières années
    • amélioration de la formation des enseignants
    • promotion des compétences pratiques, de la santé et de la nutrition en milieu scolaire
    • fourniture des matériels pédagogiques d'apprentissage et d'enseignement, et utilisation des nouvelles technologies à l'école
    • renforcement des compétences des enseignants en termes de connaissances pédagogiques et des matières
    • consolidations des systèmes de suivi et de supervision
    • fourniture d’ouvrages de bibliothèque aux établissements publics d’enseignement de base (écoles primaires et écoles du premier cycle du secondaire)
    • renforcement de l’enseignement de la science et de la technologie.
  3. Amélioration de la gestion du secteur :
    • renforcement des capacités institutionnelles des unités et directions au sein du Ministère de l’enseignement de base et secondaire (MoBSE)
    • consolidation du système d’information de la gestion de l’éducation afin de garantir la production de données ponctuelles et exactes
    • amélioration des systèmes de suivi et évaluation pour organiser des exercices réguliers de suivi dans le but d’atteindre les objectifs politiques
    • renforcement des capacités, notamment par la formation du personnel du MoBSE sur l’utilisation stratégique des outils issus des technologies de l'information
    • mise en place d’un système de gestion performant.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2014-2018 6 900 000 6 238 926 BIRD
2009-2013 27 998 912 27 998 912 BIRD
2006-2008 9 400 000 9 400 000 BIRD
2004-2005 4 000 000 4 000 000 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2016 320 732 0 BIRD
2012 250 000 249 717 BIRD
Préparation d'un programme 2013 197 500 195 341 BIRD
  TOTAL 49 067 144 48 082 896  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE en Gambie

Le financement actuel du GPE de 6,9 millions de dollars accordé à la Gambie sert à cofinancer le projet READ (Results for Education Achievement and Development), qui soutient la mise en œuvre du plan sectoriel de l’éducation de l’État. Outre ce financement du GPE, le projet READ comprend un financement de l’Association internationale de développement (IDA) et du Gouvernement de la Gambie.

Les objectifs de ce projet sont d’augmenter l’accès à l’éducation de base, d’améliorer la qualité de l’enseignement et de l’apprentissage dans les établissements du premier cycle de l’enseignement de base, de fournir un soutien technique et institutionnel et de renforcer les systèmes éducatifs.

  1. Augmentation de l’accès à l'enseignement de base :
    • construction d’établissements multi-niveaux et de centres de développement de la petite enfance (DPE)
    • fourniture de charrettes / ânes aux communautés distantes des écoles pour les élèves de primaire ne pouvant se déplacer à pied sur de longues distances
    • amélioration de la formation des enseignants intervenant dans le développement de la petite enfance
    • financements aux établissements d’enseignement de base (écoles primaires et écoles du premier cycle du secondaire) et fournitures scolaires à tous les élèves de l'enseignement de base de premier cycle des zones défavorisées.
  2. Amélioration de la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage :
    • renforcement des compétences des enseignants en termes de connaissances pédagogiques et des matières
    • développement d’initiatives de déploiement d’enseignants qualifiés dans les zones isolées
    • amélioration de la formation des enseignants
    • évaluation des programmes de lecture précoce afin de juger des bonnes pratiques, dans le but de développer des orientations pour les programmes de lecture.
  3. Fourniture d’un soutien technique et institutionnel :
    • développement d’une solide stratégie de communication
    • amélioration des systèmes de données et formation à court terme sur l’analyse statistique et la gestion.
  4. Renforcement du système éducatif en mettant l’accent sur les résultats en termes de gouvernance et de gestion ; il s’agira d’améliorer l’accès à l’éducation, ainsi que la performance des enseignants et des élèves.

Le groupe local de partenaires de l’éducation en Gambie est placé sous l'égide de l'UNICEF et réunit les bailleurs suivants : l’ambassade de France, la Banque islamique de développement, la Banque arabe pour le développement économique, l’UNICEF et la Banque mondiale. Ce groupe comprend également une forte participation de la société civile : le Peace Corps, Action Aid, la Campagne nationale pour l’éducation et le syndicat des enseignants.

En avril 2016, 1 million de dollars supplémentaires ont été versés par le Partenariat en faveur de l'apprentissage précoce pour soutenir les activités de DPE dans le cadre du projet.

En juin 2016, un montant supplémentaire de 7,5 millions de dollars a été ajouté au projet par l'IDA dans le but d’atténuer l'impact d'une crise financière aiguë sur le secteur de l'éducation, notamment en atténuant l'impact sur les salaires des enseignants et les subventions scolaires.

Source : World Bank Project Appraisal Document. February 2014.

Résultats

La Gambie a fait d’énormes avancées dans le secteur éducatif. Les financements les plus récents du GPE ont contribué à l’obtention des résultats suivants :

  • 45 702 élèves supplémentaires sont scolarisés dans des écoles publiques maternelles, primaires et du premier cycle du secondaire.
  • 46 731 élèves dans des zones difficiles (situées à plus de 3 km d'une route principale) ont reçu un kit contenant papiers et stylos.
  • 1 906 enseignants qualifiés supplémentaires pour l'enseignement primaire.
  • 40 écoles à plusieurs niveaux ont été construites dans des régions éloignées et les élèves y sont scolarisés.
  • Un outil d'observation des classes a été développé en vue d'améliorer la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage.
  • Une approche unifiée de l'enseignement de la lecture et de l’écriture dans les langues nationales au début de la scolarité (de la maternelle à la 3ème année) a été élaborée et est utilisée (appelée « La Gambie lit », -Gambia reads-).
  • Des évaluations normalisées et en fonction de la classe ont été menées de manière régulière.
  • Le personnel du ministère de l'Éducation de base et de l'Enseignement secondaire a été formé en statistique.
  • Des données sur l'absentéisme des élèves et des enseignants sont recueillies à l'aide d'un système de téléphonie mobile.
  • Le contenu des programmes du secondaire a été révisé pour être concentré sur uen bonne connaissance des contenus des matières, les compétences pédagogiques et l'utilisation pertinente des technologies de l'information et de la communication
  • 100 chariots d'ânes ont été distribués à des communautés où les élèves des classes inférieurs ont des difficultés à marcher jusqu'à leur école à cause des longues distances

Source : World Bank Implementation Status Report. December 2016.

Dernière mise à jour 05 septembre 2017