Guinée

Guinée

  • Partenaire du GPE depuis : 2002
  • Agence de coordination: UNICEF
  • Responsable pays au GPE: Douglas Lehman

Zoom sur...

Dans le cadre de la Journée du Partenariat de la Conférence de financement du GPE le 1er février 2018 à Dakar, l'Équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs du Groupe régional de...
En mars 2017, le Secrétariat du Partenariat mondial pour l’éducation a approuvé un financement de 219 401 dollars en faveur de la Guinée afin que le pays réalise une analyse sectorielle de l’...
Le Mali et la Guinée travaillent à l'élaboration d'approches pédagogiques adaptées aux petites écoles rurales. Ces activités font partie des plans globaux du secteur de l'éducation et sont...

L'éducation en Guinée

Le Document de stratégie de réduction de la pauvreté de la Guinée (DSRP) identifie l’éducation et la formation comme des secteurs prioritaires et définit quatre priorités nationales en matière d’éducation :

  • La poursuite des efforts sur la voie de la scolarisation primaire pour tous et le développement de l’éducation de base, tout en réduisant les disparités.
  • L’amélioration de la qualité et de la pertinence de l’enseignement et de l’apprentissage à tous les niveaux.
  • Le développement de meilleurs programmes et formations pour l’enseignement technique, la formation professionnelle et l’enseignement supérieur, en cohérence avec les besoins économiques du pays.
  • Le renforcement de la gouvernance dans le secteur éducatif par l'amélioration de l'efficacité en matière de gestion du système et le renforcement du processus de décentralisation.

La Guinée a accompli des progrès remarquables au cours des dernières années, particulièrement en termes d'augmentation de l'accès à l'éducation. Le secteur éducatif demeure cependant confronté à de nombreuses difficultés quant à l’accès, l'efficacité, la qualité et l’équité.

Le Plan de transition de l'éducation 2015-2017, qui a été prolongé jusqu'en 2018, présente les nombreux objectifs liés à l’accès, la qualité, la pertinence et la gouvernance :

  1. Expansion de la portée de l’accès aux services préscolaires et réduction des disparités entre les zones rurales et urbaines.
  2. Accélération de l’accès et amélioration de la rétention au moyen de la construction d’écoles, du recrutement d’enseignants et de la restructuration des paiements dans les zones difficiles.
  3. Augmentation de la demande scolaire par la création de cantines, la distribution de kits de fournitures scolaires et des campagnes de mobilisation.
  4. Encouragement de la scolarisation et de la rétention des filles par la création d'associations de mères et de mentors, et l'offre de formations sur les bénéfices de la scolarisation.
  5. Développement d’écoles inclusives afin de promouvoir l’accès à l’éducation pour les enfants handicapés grâce à un recensement de ces enfants.
  6. Amélioration de l’accès au premier cycle du secondaire et du taux de passage du primaire au secondaire pour tous les enfants.
  7. Développement de l’accès à l’enseignement et la formation techniques permettant de satisfaire les besoins en main-d'œuvre qualifiée nécessaires au développement du pays.
  8. Investissement dans la création et la rénovation des écoles pour la formation publique.
  9. Développement de partenariats public-privé pour la gestion des institutions de formation et la modernisation de l’apprentissage.
  10. Accueil du nombre croissant d’étudiants dans l'enseignement supérieur par la restructuration des programmes académiques des principales institutions, la rénovation et l'extension des infrastructures existantes, le renouvellement de l'enseignement à distance et la promotion d'incitations afin de favoriser l'accès des filles aux études scientifiques et techniques.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2015-2018 37 800 000 19 377 896 BIRD
2010-2014 24 000 000 24 000 000 UNICEF
2008-2014 40 000 000 40 000 000 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2017 219 401 UNICEF
2012 250 000 241 360 BIRD
Préparation d'un programme 2014 150 000 136 539 BIRD
  TOTAL 102 419 401 83 755 795  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE en Guinée

Une élève se fait prendre sa température avant d'entrer dans sa salle de classe à Conakry en Guinée. Crédit : GPE/ Tabassy Baro

Le dernier financement du GPE 37,8 millions de dollars en Guinée (pour la période 2015-2018) est axé sur l’amélioration de l’accès et de l’apprentissage en matière d’éducation de base pour les populations mal desservies, et le renforcement de la gestion fondée sur des données probantes. Ce financement du GPE contribue à un fonds commun auquel l'IDA, la France et l'UNICEF contribuent également.

Les trois composantes de ce fonds commun sont les suivantes :

  1. Amélioration de la portée et de l’équité en matière d’accès à l’éducation de base pour les enfants scolarisés et non-scolarisés par la création de nouvelles salles de classe, de toilettes et de puits, ainsi que par la fourniture de mobilier, et par l’appui au déploiement de nouvelles campagnes d’alphabétisation fonctionnelle.
  2. Amélioration de la qualité de l’enseignement et des conditions d'apprentissage aux niveaux du cycle primaire et du premier cycle du secondaire par la formation des enseignants et le soutien pédagogique, la fourniture de matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage et l’amélioration de la gestion décentralisée au niveau de l’établissement.
  3. Amélioration de la gouvernance et de la gestion du secteur éducatif par le suivi et évaluation, en appui à une approche fondée sur les données probantes en matière de conception des politiques et des stratégies.

Le programme se fait sous l’égide du ministère de l'Éducation, la Banque mondiale endossant le rôle d’agent partenaire et l’UNICEF celui d’agence de coordination.

Source: Document d'évaluation du projet, Banque mondiale, juillet 2015 and document de restructuration du projet, mars 2016

Résultats

L'actuel financement du GPE a permis d'obtenir les résultats suivants :

  • 3 910 inscriptions supplémentaires dans des centres d'éducation alternative et non formelle ayant reçu du matériel et des fournitures, dont 3 143 femmes
  • Le pourcentage d'écoles primaires dans lesquelles les conditions des latrines sont en dessous des normes est passé de 30 % en 2015 à 24 % en 2017
  • Le pourcentage d'écoles primaires dans lesquelles les conditions des points d'eau sont inférieures aux normes est passé de 77 % en 2015 à 75 % en 2017
  • 179 latrines autonomes ont été construites
  • 111 points d'eau autonomes ont été construits
  • 29 salles de classe supplémentaires ont été construites dans le cadre du projet
  • 108 centres d'éducation alternative et non formelle (NAFA) ont été refaits
  • 13 255 enseignants et inspecteurs ont été formés, dont 10 951 enseignants du primaire et 1 742 enseignants du premier cycle du secondaire
  • 1 267 977 matériels d'enseignement et d'apprentissage ont été produits et distribués
  • 5 rapports analytiques sont disponibles et ont été diffusés
  • 7 244 bénéficiaires ont reçu des financements décentralisées, dont 6 777 écoles et 467 directions préfectorales de l'éducation, délégation communautaire de l'éducation, unité régionale d'éducation et délégations de l'enseignement primaire
  • Le projet compte 2 151 672 bénéficiaires directs, dont 46 % de femmes.

Source : World Bank Implementation Status and Results Report – December 2017

Dernière mise à jour 19 juin 2018