L'éducation au Laos

Le gouvernement Laotien reconnaît l'importance de l'éducation dans la réalisation des objectifs nationaux de développement. Le pays est fortement tributaire des financements extérieurs. Cependant, des améliorations ont été notées au cours de ces dernières années. Selon les chiffres du gouvernement, sur la période 2013-2014, la part du budget du gouvernement destinée à l’éducation était de 15,5 %, contre 13,4 % sur a période 2009-2010.

Le pays a fait des progrès significatifs, atteignant un taux net de scolarisation au primaire de 98,8 % et un taux de parité entre les sexes de .99 pour l'enseignement primaire. Les principaux défis auxquels son système éducatif est confronté sont : la réduction du taux élevé de décrochage dès la 1ère année du primaire, l’amélioration de l'équité, et l’amélioration des résultats d'apprentissage.

Le PDSE 2016-2020 définit les domaines suivants comme prioritaires :

  • Parvenir à instaurer l'enseignement primaire obligatoire et élargir l'éducation obligatoire, en y incluant le premier cycle du secondaire
  • Éradiquer l'analphabétisme à travers tous les groupes ethniques, en soutenant une formation continue pertinente
  • Développer, renforcer et promouvoir l'enseignement secondaire, l'éducation et la formation technique et professionnelle, ainsi que l’enseignement supérieur pour répondre aux demandes futures du marché du travail et améliorer les résultats économiques
  • Améliorer la réactivité du système d'éducation et de formation professionnelle et technique
  • Veiller à ce que les diplômés aient les compétences pour entrer sur le marché du travail, en améliorant la qualité de l'enseignement supérieur et de la formation professionnelle
  • Veiller à ce que les personnes ayant des compétences techniques, professionnelles et universitaires connaissent et soient capables d'utiliser les technologies modernes et la science
  • Améliorer la qualité et la pertinence de l'éducation afin de pourvoir donner aux jeunes les connaissances nécessaires au développement socio-économique
  • Appliquer les TIC comme outils pour améliorer à la fois l'administration et la gestion de l'éducation, ainsi que la qualité de l'éducation
  • Développer la recherche sur les politiques de l'éducation et d'évaluation, du niveau central au niveau local
  • Développer l'éducation physique et le sport, du niveau central au niveau local.

Blogs et actualités

Le penchant de nombreux systèmes éducatifs à donner la priorité à l'anglais au détriment d'autres langues, souvent les langues maternelles des enfants, peut avoir un impact négatif sur l'...
Les comptes nationaux de l'éducation sont des outils importants pour améliorer la planification et le financement du secteur de l'éducation.
Graphique de la semaine. Les 12 pays partenaires du GPE apparaissant sur ce graphique ont réalisé d’impressionnants progrès en ce qui concerne les taux d’achèvement du cycle primaire par les filles....

Dernier financement

Des élèves attentifs pendant une leçon dans une école en RDP Laos.

CREDIT: GPE/Stephan Bachenheimer
Objectif de développement: soutenir le gouvernement de la RDP lao dans l'amélioration de la qualité de l'enseignement maternel et primaire.
Allocation:16 800 000 $US
Années:2015-2020
Agent partenaire:BIRD
Décaissements:7 447 704 $US

Le financement de 16,8 millions de dollars du GPE pour le deuxième projet du Partenariat mondial pour l'éducation, a été lancé en octobre 2015 et vise à améliorer la qualité de l'éducation pré-primaire et primaire dans le pays.

Le projet attribue la plupart des ressources aux districts qui ont les taux d’abandon scolaire féminin les plus élevés et offre aux écoles et aux communautés les outils nécessaires pour faire en sorte que tous les enfants aillent à l’école et maitrisent la lecture dès les premières années.

Les principales priorités sont :

  1. Le renforcement de la gestion au niveau de l’école en :
    • Promouvant le développement, la mise en œuvre et le suivi des plans efficaces de développement d’écoles
    • Renforçant les capacités des acteurs au niveau local, des districts et des provinces, à engager des discussions pour accroître la fréquentation scolaire, améliorer l'assiduité et la qualité de l'éducation, avec un accent particulier sur les districts ayant un faible taux de survie des filles dans le primaire
    • Améliorant les rapports et la reddition des comptes sur l'usage fait des financements alloués à ce secteur.
  2. L’amélioration des performances en lecture et évaluation en :
    • Élaborant et pilotant une intervention en faveur du développement de la lecture en langue lao pour les 1ère et 2ème années du primaire
    • Menant des recherches visant à éclairer les décisions politiques et de programmation, en vue de soutenir des approches du développement de la lecture pour les étudiants issus de minorités ethniques et pour ceux qui ont de faibles compétences en langue lao.
  3. Le soutien à la gestion des projets, leur suivi et évaluation, en :
    • Promouvant le développement de systèmes à l’échelle du gouvernement pour la gestion financière
    • Renforçant les dispositifs qui existent pour la surveillance, la collecte de données et prenant en charge des projets spécifiques de collecte de données si nécessaire.

Le financement précédent de 28,3 millions de dollars du GPE au Laos a soutenu l'amélioration de l'accès et de la qualité dans l'enseignement pré-primaire et primaire, dans le cadre d’un projet global cofinancé par l'Australie et de la Banque mondiale. Certaines des activités soutenues ont inclus : la construction d'écoles communautaires, des financements communautaires afin de faciliter l'accès aux fournitures de base, aux repas scolaires, et à l'éducation non formelle.

Le groupe local des partenaires de l'éducation au Laos est appelé le Groupe de travail chargé du secteur de l'éducation. Il est présidé par le ministère de l'Éducation et des Sports et co-présidé par l'Australie. Il comprend également le ministère des Finances et le ministère de la Planification, ainsi que les partenaires au développement tels que l'Australie (DFAT), l'Union européenne, la GIZ, le Japon, le Luxembourg, Plan International, Room to Read, Save the Children, le SIDA, l'UNESCO, l’UNFPA, l'UNICEF, la Banque mondiale et le Programme alimentaire mondial. L'UE et l'Australie (DFAT) en sont les agences de coordination.

Source : World Bank program appraisal document, March 2015.

Financements

Tous les montants sont en dollars US

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en oeuvre d'un programme 2015-2020 16 800 000 7 447 704 BIRD
2010-2014 28 268 034 28 268 034 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2014 239 520 197 459 UNICEF
2012 249 100 246 631 BIRD
Préparation d'un programme 2013 200 000 199 977 BIRD
  TOTAL 45 756 654 36 359 805    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 20 septembre 2018