L’éducation en Mongolie

Les nouvelles lois, politiques et plans liés à l'éducation, ainsi que l'augmentation du financement du secteur démontrent que l'éducation est considérée comme un secteur prioritaire pour le gouvernement de la Mongolie. Selon l'ISU, les dépenses de la Mongolie en matière d'éducation étaient de 12,15 % en 2011 en pourcentage des dépenses publiques totales et de 5,5 % du PIB.

Les principaux objectifs du Plan directeur du secteur de l'éducation comprennent :

L’éducation préscolaire

  1. Améliorer le taux brut de scolarisation au niveau de l'enseignement préscolaire en :
    • augmentant la capacité des écoles maternelles dans les zones qui en ont besoin et en construisant de nouvelles écoles.
    • examinant les répercussions financières liées à scolarisation des enfants sur les familles pauvres, et en prenant les mesures appropriées pour assurer l'équité en matière d'accès.
    • introduisant des services de jardin d'enfants bien organisés et basés sur la famille dans les zones rurales et isolées, qui répondent aux exigences du mode de vie des nomades.
    • améliorant l'accès aux écoles maternelles pour les enfants pauvres, handicapés ou migrants, ainsi que les enfants ayant des besoins éducatifs spéciaux.
    • améliorant l'accès pour les enfants non scolarisés en âge d’aller à l’école maternelle.
    • mettant en œuvre des politiques et des programmes pour assurer la préparation à l'école.
  1. Développer des services d'éducation préscolaire qui répondent aux besoins du développement de l'enfant en :
    • favorisant un environnement sain dans les écoles maternelles, en offrant notamment des repas scolaires, en assurant l'approvisionnement en eau et en améliorant les conditions sanitaires.
    • développant et mettant en œuvre des normes minimales acceptables pour les bâtiments et installations des écoles maternelles, ainsi que l'environnement d'apprentissage et d'enseignement.
    • améliorant la capacité professionnelle du personnel des écoles maternelles.
    • établissant des normes minimales pour la fourniture de jouets, de jeux et matériels pertinents et adaptés pour la lecture et le calcul, ainsi que des manuels de formation.
  2. Améliorer les politiques ainsi que l'environnement législatif et réglementaire pour la fourniture de services d'éducation préscolaire en :
    • élaborant des politiques et des règlements qui visent à inciter les investissements du secteur privé et de la communauté dans la mise en place d’écoles maternelles.
    • améliorant la coordination entre les ministères intervenant dans le secteur de l'éducation.
    • améliorant la coopération entre le secteur privé, les individus, les ONG et les écoles maternelles, afin d'améliorer l'accès et la qualité des services préscolaires.

L’éducation primaire et secondaire

  1. Y améliorer la qualité de l’éducation en :
    • éliminant les différences dans l'accès et la qualité des services éducatifs.
    • développant et mettant en place des politiques qui visent à améliorer l'accès des enfants dont les droits sont violés (c’est-à-dire les enfants non scolarisés, les enfants sans manuels ou sans uniformes).
    • améliorant la qualité et l'efficacité des programmes pour les enfants vulnérables.
  2. Mettre en place un environnement ainsi que des conditions d’apprentissage et d'enseignement propices à fournir un enseignement primaire et secondaire de qualité en :
    • développant et mettant en œuvre des normes et standards pour les installations et les équipements scolaires.
    • revoyant et actualisant les systèmes de formation initiale et continue des enseignants.
    • réformant le système d'évaluation des élèves.
  3. Améliorer la capacité de gestion des écoles et mettre en œuvre des stratégies de soutien scolaire en :
    • renforçant la responsabilisation de l'école et du système.
    • améliorant l'environnement législatif et réglementaire au soutien des activités scolaires, et à l'application de la mise en œuvre de ces politiques.
    • mettant en œuvre la planification et la gestion basées sur un système d’information nouveau et efficace pour la gestion de l'éducation.
    • spécifiant les responsabilités des écoles, des parents et de la communauté dans la prestation de l'éducation et dans la gestion de l'école.
    • impliquant activement toutes les parties prenantes intéressées dans le processus de développement de l'éducation, en améliorant la coordination entre eux, et en encourageant les partenariats public-privé dans le secteur de l'éducation.

L'éducation non formelle et l’éducation des adultes

  1. Améliorer l'accès à l'éducation de qualité non formelle et des adultes.
  2. Améliorer les conditions d’enseignement et d'apprentissage à tous les niveaux et augmenter les ressources.
  3. Améliorer les politiques et les stratégies d'éducation non formelle ainsi qu’établir des systèmes d’information de gestion et de financements durables.

L’éducation et la formation techniques et professionnelles

  1. Augmenter le nombre d'élèves dans le sous-secteur de l'éducation et de la formation professionnelles.
  2. Améliorer la qualité de la formation et assurer que les ressources humaines répondent aux besoins du marché du travail.
  3. Examiner et améliorer la gestion de l'éducation et de la formation professionnelles.

L'enseignement supérieur

  1. Améliorer les mécanismes de régulation pour les inscriptions dans l’enseignement supérieur.
  2. Créer un système d'assurance qualité efficace et transparent pour l'enseignement supérieur.
  3. Fournir un système de gestion et de financement efficace pour l'enseignement supérieur.

Blogs et actualités

No results found for Highlight section

Dernier financement

Dans les écoles rurales de Mongolie, les élèves et les enseignants conçoivent des « affiches » sur des histoires qu'ils lisent dans les bibliothèques. Une méthode d’enseignement qui améliore efficacement les compétences en lecture des élèves.

CREDIT: Khasar Sandag/Banque mondiale
Objectif de développement: aider le gouvernement à faire face à la forte hausse des taux de fécondité en assurant un meilleur accès à l'éducation préscolaire aux enfants issus des communautés défavorisées.
Allocation:9 878 779 $US
Années:2012-2015
Agent partenaire:BIRD
Décaissements:9 878 779 $US

Le financement de 10 millions de dollars du GPE en faveur de la Mongolie pour la période 2012-2015 était un « financement complémentaire », et a permis de cofinancer un projet d'éducation à la petite enfance.

Ce projet a mis un accent stratégique sur l'augmentation de l'accès à l'éducation de la petite enfance, principalement par la construction d’écoles maternelles dans les zones urbaines et la création d'écoles maternelles alternatives (mobiles) dans les zones rurales. Le projet a également soutenu le déploiement d’écoles maternelles mobiles pour les enfants d'éleveurs nomades durant l'été.

Le projet d’éducation de la petite enfance en Mongolie a été restructuré trois fois. La dernière restructuration a eu lieu début 2015 pour réattribuer les produits de l’offre, modifier la description du projet dans l'accord de financement, et ajuster les indicateurs et les cibles du cadre de résultats.

Le projet d’éducation de la petite enfance en Mongolie renferme trois composantes :

  1. Augmenter la capacité des écoles maternelles dans les zones urbaines et rurales en :
    • construisant de nouvelles installations d’écoles maternelles dans les zones urbaines et rurales surpeuplées.
    • fournissant du mobilier, des équipements, des aires de jeux et des jouets pour des activités ludiques en intérieur comme en extérieur, ainsi que du matériel pédagogique.
  2. Créer des classes de maternelle alternatives dans les zones rurales en :
    • fournissant et distribuant des écoles maternelles mobiles dans les zones rurales avec de grandes populations d'enfants d'éleveurs nomades où le taux de scolarisation en écoles maternelles est particulièrement faible par rapport à la moyenne nationale.
    • élaborant et imprimant des visuels et cahiers d’exercices pour enfants en conformité avec le programme préscolaire alternatif.
  3. La gestion de financement, le suivi et l’évaluation en :
    • soutenant l'unité de mise en œuvre du projet, notamment les garanties, la gestion des marchés et des financements.
    • suivant et évaluant les progrès et les résultats du projet.

Source : Restructuring paper, World Bank, February 2015 et Restructuring paper, World Bank, January 2013

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre du programme 2012-2015 9 878 779 9 878 779 BIRD Rapport d'avancement
2007-2013 29 400 000 29 400 000 BIRD Rapport d'avancement
  TOTAL 39 278 779 39 278 779    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation

Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 21 novembre 2018