Soudan du Sud

Soudan du Sud

  • Partenaire du GPE depuis : 2012
  • Agence de coordination: NORAD
  • Responsable pays au GPE: Fazle Rabbani

Zoom sur...

Sur les 65 pays partenaires du GPE, 28 sont touchés par la fragilité ou les conflits et accueillent 63 % des enfants déplacés dans le monde. Le nouveau cadre de mobilisation et d’allocation de...
Depuis 2010, l'Africa Educational Trust (AET) a dirigé un programme interactif d'apprentissage radiophonique, appelé Speak-Up, visant à accroître les possibilités d'apprentissage des...
Témoignages de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo, du Libéria, du Rwanda et du Soudan du Sud

L'éducation au Soudan du Sud

Plus de 40 ans de conflit au Soudan du Sud ont eu un énorme impact sur le système éducatif, causant d’importantes détériorations en matière d’accès et de qualité de l'éducation.

Le secteur éducatif du Soudan du Sud manque toujours cruellement de ressources. Selon les données nationales, la part du budget annuel affecté à l’éducation est de 7 % (2013–2014), en hausse par rapport au 6 % des années précédentes. L’État s’est engagé à allouer 10 % de son budget national à l’enseignement général et 5 % à l’enseignement supérieur.

Le secteur éducatif du Soudan du Sud est confronté à de graves problèmes, notamment :

  • Un nombre élevé d’enfants non scolarisés
  • Un faible taux d’achèvement du primaire, encore plus faible pour les groupes marginalisés tels que les filles et les enfants des zones rurales
  • Un faible taux d’alphabétisation parmi les adultes
  • Une pénurie de matériel pédagogique et d’apprentissage, des infrastructures scolaires inadéquates et de nombreuses salles de classe en plein air.

Le plan stratégique de l'enseignement général concerne l’éducation de la petite enfance et l’enseignement primaire et secondaire. Le Soudan du Sud prévoit un plan sectoriel complet en remplacement du PSEG en 2017.

Les principaux objectifs du PSEG sont les suivants :

  1. Augmenter l’accès au système de l’enseignement général et promouvoir l’équité en :
    • augmentant le taux de scolarisation
    • rénovant et construisant des écoles, des salles de classes, des bureaux administratifs et autres centres d’enseignement
    • réduisant le taux de décrochage
    • visant la parité entre les sexes
    • fournissant un accès à l’éducation aux enfants ayant des besoins spécifiques
    • assurant l’accès à l’éducation aux enfants en situation d’urgence
    • fournissant des opportunités d’apprentissage rapide et alternatives pour les enfants et les jeunes ayant décroché du système scolaire.
  2. Améliorer la qualité de l’enseignement général en :
    • finalisant un programme scolaire national et en développant de nouveaux manuels scolaires et guides pédagogiques
    • fournissant des manuels scolaires et des matériels pédagogiques favorisant l’enseignement interactif
    • améliorant les résultats de l’apprentissage
    • améliorant la formation des enseignants
    • améliorant les installations permettant l'évolution des enseignants, notamment la construction, la rénovation et l'élargissement des instituts de formation des enseignants et des centres éducatifs des comtés.
  3. Promouvoir l’alphabétisation des adultes en :
    • améliorant les compétences pratiques et en littératie des jeunes et des adultes
    • améliorant la qualité des programmes éducatifs alternatifs.
  4. Renforcer les capacités du ministère national de l’éducation, des ministères en charge des questions d'éducation au niveau de chaque Etat et des directions de l'éducation des comtés en :
    • augmentant les capacités de planification et de budgétisation des gestionnaires de l’éducation aux niveaux central, des différents États et des comtés
    • renforçant le leadership et les systèmes de gestion
    • améliorant les capacités techniques des responsables du ministère en appui à la qualité de l'éducation
    • améliorant l’égalité entre les sexes et la performance des structures gestionnaires
    • améliorant les compétences de suivi et évaluation
    • utilisant les technologies de l’information et de la communication pour améliorer la gestion et la coordination.
  5. Augmenter le financement destiné à l’enseignement général en appui à la mise en œuvre du PSEG

Financements

Tous les montants sont en dollars américains.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2013-2017 36 100 000 17 681 973 UNICEF
Préparation d'un plan sectoriel 2015 467 079 0 UNESCO
  TOTAL 36 567 079 17 681 973  

Données

Source: Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Soudan du Sud

Deux élèves chantent l'hymne national à l'école Gudele West près de Juba. Crédit: GPE/David K. Bridges

Le financement de 30,1 millions de dollars accordé par le GPE au Soudan du Sud, associé à un financement de l’USAID, soutient la mise en œuvre du programme du Partenariat mondial (GPEP) pour l’éducation dans le but d’aider le gouvernement à bâtir un système éducatif plus résilient.

Les principales composantes du PSEG sont les suivantes :

  1. Renforcement des systèmes au niveau national et central en :
    • Améliorant les compétences en littératie et numératie à travers l’élaboration de programmes scolaires adéquats ainsi que la mise en place d’un programme de formation des intervenants spécialisés en développement de la petite enfance
    • Développant et mettant en œuvre un programme de formation en supervision et inspection de l’enseignement primaire de base au niveau national, ainsi qu’un programme de supervision et de formation en vue de l’obtention d’une accréditation
    • Renforçant les programmes de leadership à l'école primaire, grâce à une formation adéquate des enseignants et le développement des programmes de formation au leadership destinés aux enseignants, afin qu’ils puissent obtenir des accréditations
    • Soutenant le secteur de l’élaboration des politiques, de la planification stratégique et du suivi.
  1. Amélioration de l’offre éducative au niveau de la communauté et de l’établissement en :
    • Offrant des services de soutien à l’apprentissage aux écoles primaires, en fournissant des kits d'enseignement et d'apprentissage, et en effectuant une supervision régulière des écoles
    • Renforçant les capacités des formateurs des centres éducatifs des comtés
    • Fournissant du matériel pour la formation des enseignants, des directeurs d'écoles et des chefs d’établissements
    • Renforçant l'infrastructure physique pour améliorer l'apprentissage
    • Soutenant et formant des comités de gestion des écoles
    • Soutenant les enfants non scolarisés dans les comtés sélectionnés.
  2. Recherches pour améliorer la communication à partir des enseignements tirés.

Le groupe local de partenaires de l’éducation du Soudan du Sud est présidé par le ministère de l’Enseignement général et de l'Instruction. Il comprend des représentants des bailleurs de fonds et d’autres agences de développement, du secteur privé et des organisations de la société civile. Les principaux bailleurs sont le DfID, l’USAID, l’Union européenne et le JICA. Les ONG internationales sont également assez actives, notamment : BRAC, Services du secours catholique, Christian Aid, Mercy Corps, Conseil norvégien pour les réfugiés, Oxfam, Plan International, Save the Children et World Vision.

Les organisations des Nations Unies assurent également une forte présence dans le pays. L'agence de coordination est NORAD; et l’UNICEF en est l’agent partenaire.

Source: document de programme. Septembre 2012

Résultats

L’instabilité politique et la reprise des confits ont eu des répercussions négatives sur la mise en œuvre de ce financement. Les progrès enregistrés jusqu'à présent sont :

  • Lancement d’un programme national de développement de la petite enfance, au niveau du primaire, du secondaire et de l'éducation alternative.
  • La stratégie en matière d'alphabétisation et de numératie pour l'éducation de base a été préparée et approuvée.
  • Des kits de littératie et de numératie en anglais en 5 langues nationales ont été développés, approuvés et distribués dans 1 000 écoles.
  • Des évaluations du niveau de littératie et de numératie au niveau 3 du primaire ont été menées dans 5 langues nationales (Bari, Dinka, Nuer, Toposa et Zande) et en anglais ; la stratégie d'alphabétisation a été développée.
  • 30 Maîtres formateurs (dont 3 femmes) ont été formés à l'enseignement dans les classes de première année
  • 8 540 directeurs d'école primaire (dont 1 195 femmes) ont été formés pour renforcer les systèmes nationaux
  • 266 directeurs d'écoles et inspecteurs inscrits à des cours accrédités
  • 526 superviseurs scolaires et inspecteurs ont été formés pour renforcer l'inspection scolaire et la supervision de soutien
  • Les normes minimales de construction scolaire approuvées ont été diffusées au niveau national
  • 19 écoles primaires qui répondent aux critères des écoles amis des enfants ont été construites

Source : GPE progress report for July – December 2016

Dernière mise à jour 12 septembre 2017