L'éducation en Tanzanie

Le gouvernement de la Tanzanie a élaboré son plan de développement du secteur de l'éducation pour 2016/17 à 2020/21. Le plan est guidé par le cadre politique national baptisé : « Politique de l'éducation et de la formation », qui combine un engagement pour assurer l'accès universel à l'éducation de base de 11 ans ; une expansion de l'enseignement technique et professionnel, associée à une plus grande inscription dans les filières telles que les sciences et les mathématiques; et met un accent particulier sur un enseignement et un apprentissage de qualité. Les priorités, objectifs et stratégies du plan convergent vers quatre thèmes principaux à savoir : (i) accès, participation et équité, (ii) qualité et apprentissage, (iii) éducation pour le développement social et économique, et (iv) structure du système, gouvernance et la gestion.

  1. L'accès, la participation et l'équité sont axés sur la participation équitable et l'achèvement de l'éducation de base pour tous, en accordant une attention particulière aux groupes exclus et aux enfants non scolarisés, ainsi qu'à un meilleur accès aux possibilités d'apprentissage post-fondamental. Les objectifs spécifiques sont de :
    • progresser vers la participation universelle à un an d'éducation préprimaire,
    • accroître le taux d'achèvement de onze années d'éducation de base grâce à l'accès universel au primaire et à la réduction significative du nombre d'abandons scolaires, et à la réduction du nombre d'enfants non scolarisés,
    • améliorer l'équité dans l'accès à l'éducation en augmentant le nombre d'inscriptions de groupes marginalisés, et
    • améliorer l'offre de possibilités d'apprentissage pour les jeunes et les adultes, notamment dans le second cycle du secondaire, et augmenter les taux d'alphabétisation, améliorer les compétences essentielles et l'éducation des adultes.
  2. La qualité et l’apprentissage visent à améliorer la qualité de l’éducation afin que les apprenants acquièrent les connaissances, les compétences et les aptitudes nécessaires à leur bien-être personnel, tout en leur permettant de devenir des travailleurs efficaces. Il s'agira ici notamment de :
    • amener les apprenants à acquérir des compétences et des connaissances de base, transférables et professionnelles via l'EFTP (enseignement technique et professionnel), ainsi que l'éducation des adultes et l'éducation non formelle,
    • produire des enseignants formés et qualifiés dans toutes les matières,
    • suivre régulièrement les acquis de l'apprentissage à travers un système national basé sur le curriculum,
    • développer des environnements d'apprentissage favorables aux apprenants et aux enseignants,
    • élaborer des programmes d'études adaptés aux opportunités et aux défis locaux et mondiaux,
    • améliorer le leadership scolaire grâce à la formation des directeurs et à l'utilisation d'outils de planification et de suivi du rendement,
    • utiliser les TIC pour améliorer l'enseignement et l'apprentissage, et
    • effectuer des recherches et des études.
  3. L’éducation au développement social et économique vise à faire en sorte que les compétences répondent aux besoins du marché du travail dans des secteurs clés et contribuent à accroître la productivité et la compétitivité; et que des connaissances, des attitudes et des pratiques saines, pacifiques, équitables, sûres et respectueuses de l'environnement soient promues. Le pays investira particulièrement à :
    • élargir l'accès à l'enseignement technique et professionnel (EFTP) et à l'enseignement supérieur,
    • améliorer la pertinence des cours de l'EFTP et l'enseignement supérieur pour répondre aux besoins du marché du travail,
    • s'assurer que l'EFTP et les apprenants adultes ont des compétences pertinentes, transférables, spécialisées et entrepreneuriales pour le travail indépendant, la productivité et la compétitivité,
    • intégrer la sensibilisation à la citoyenneté locale et mondiale dans les programmes d'éducation de base et d'éducation des adultes, incluant les notions d'environnement, d'égalité des sexes, de droits de l'homme, de paix et de justice sociale, de prévention des catastrophes naturelles, de santé de base en matière de reproduction et de VIH/sida.
  4. La structuration du système, la gouvernance et la gestion visent à :
    • renforcer les capacités de planification et de gestion durables des responsables nationaux, régionaux et locaux, et renforcer les capacités à rendre des comptes,
    • renforcer les mécanismes de coordination internes et externes de tous les ministères, agences et parties prenantes de l'éducation, du niveau central au niveau local,
    • rendre la planification financière plus équitable et axée sur les résultats et améliorer la capacité d'exécution du budget, en particulier dans les structures déconcentrées,
    • s'assurer que les adultes et les jeunes, notamment ceux non scolarisés, disposent de plusieurs possibilités pour reprendre ou continuer l'apprentissage et obtenir des qualifications pertinentes.

Le Plan de développement de l'éducation de Zanzibar II 2017/2018 - 2021/2022 est la deuxième stratégie sectorielle globale. Il vise à contribuer au développement des compétences et des connaissances des enfants et des jeunes, leur permettre de réaliser leur plein potentiel et contribuer au développement de Zanzibar.

Le programme vise trois objectifs à savoir :

  1. Elargir l'accès et l'achèvement d'une éducation de base pertinente et de qualité, notamment via l'augmentation de l'accès à l'enseignement préscolaire, au second cycle du secondaire, à l'enseignement supérieur et à l'enseignement et à la formation technique et professionnelle.
  2. Améliorer les résultats d'apprentissage à tous les niveaux du système, en formant des diplômés compétents et qualifiés pour intégrer le monde du travail.
  3. Mettre en place une architecture institutionnelle compatible et instaurer un leadership de haute qualité avec accès à des données et à des recherches de qualité, permettant une gestion et une responsabilisation efficaces et efficiente de l'éducation.

Les interventions spécifiques par sous-secteur sont :

  • Education préscolaire et enseignement primaire :
    • augmenter l'accès aux écoles maternelle et primaire, en mettant l'accent sur les zones les plus défavorisées et les enfants
    • améliorer la qualité de l'apprentissage
    • améliorer le leadership et les compétences de gestion à tous les niveaux dans le cadre du processus de décentralisation.
  • Enseignement secondaire :
    • accroître l'accès du niveau :1 au niveau 4 pour tous les enfants
    • améliorer la qualité et la pertinence du programme en science, technologie, anglais et mathématiques, afin de répondre aux exigences du marché du travail
    • améliorer le leadership et la gestion des écoles avec des rôles clairement définis pour les communautés, les élèves, les enseignants et les directeurs.
  • Enseignement supérieur :
    • assurer l'adéquation entre les compétences des diplômés et les besoins du marché du travail
    • assurer une formation initiale aux enseignants et des formations continues mettant en valeur les meilleures pratiques pédagogiques
    • améliorer la qualité des résultats de la recherche.
  • Enseignement et formation technique et professionnel, formation des adultes, apprentissage alternatif et formation continue :
    • assurer une formation adaptée aux exigences du marché, dispensé par des instructeurs bien formés
    • augmenter le taux d'alphabétisation des adultes.
  • Qualité et autres questions transversales :
    • examiner et mettre à jour les programmes scolaires de sorte qu'ils réflètent les attentes en termes d'apprentissage et de contenus sensibles au genre
    • offrir des opportunités de perfectionnement professionnel aux enseignants de mathématiques, de sciences et de langue anglaise et en matière de pédagogie axée sur l'enfant
    • introduire les TIC dans l'apprentissage
    • revoir le système d'évaluation des apprentissages
    • assurer une éducation inclusive, afin de permettre à tous les enfants d'aller à l'école
    • élaborer une stratégie globale sur les compétences similaires, la santé scolaire, la nutrition, la santé reproductive et la protection.
  • laborer une stratégie globale sur les compétences similaires, la santé scolaire, la nutrition, la santé reproductive et la protection :
    • mettre en place l'architecture appropriée pour assurer l'offre en matière d'éducation de manière décentralisée
    • renforcer les capacités des dirigeants, des gestionnaires et des administrateurs
    • assurer une recherche de qualité pour permettre la prise de décision basée sur des données fiables provenant du Système d’information pour la gestion de l’éducation (SIGE).

Blogs et actualités

Ali Moussa lit ses notes à partir d'une machine en braille. Crédit: GPE/Chantal Rigaud
27 juillet 2018
Reportage photo : Regardez comment un financement de 5,2 millions de dollars du GPE octroyé à Zanzibar a permis de créer un système éducatif plus inclusif.
Des élèves à Madagascar. Crédit: GPE/Carine Durand
23 avril 2018
Même si les gouvernements sont les principaux responsables du droit à l'éducation, la société civile joue un rôle clé en obligeant les gouvernements à rendre compte des engagements et des résultats....
Une classe de maternelle à l'école primaire Kisiwandui, Zanzibar. Tanzania. Credit: GPE/Chantal Rigaud
13 décembre 2017
Le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation a approuvé un financement de 5,76 millions de dollars pour permettre à Zanzibar de renforcer son système éducatif et offrir à un...

Dernier financement

Des élèves dans une salle de classe à Zanzibar. Crédit: GPE/Chantal Rigaud

Le programme financé par le GPE en Tanzanie continentale a débuté en 2014. Il est axé sur l’amélioration des compétences en lecture et calcul des enfants en âge de fréquenter la maternelle ou les premières classes du primaire, avec une attention toute particulière portée aux enfants marginalisés. Les résultats intermédiaires clés attendus sont : l'amélioration des compétences en matière d'apprentissage et d’enseignement de la lecture, écriture et calcul ; l’amélioration de la planification et de la gestion du secteur de l'éducation et un engagement communautaire accru.

Les six composantes du financement sont les suivantes :

  1. Améliorer la maîtrise des compétences en lecture et calcul au niveau de la maternelle et du primaire par la formation continue des enseignants, fournir du matériel pédagogique d’apprentissage et d’enseignement pertinent et reviser les programmes relatifs à l’enseignement primaire et à la formation des enseignants.
  2. Améliorer la maîtrise des compétences en lecture et calcul dans l’éducation de base non formelle.
  3. Promouvoir le développement de la petite enfance afin d’accroître le taux de scolarisation.
  4. Institutionnaliser et intégrer des moyens efficaces pour promouvoir l'acquisition des compétences en littératie et en numératie.
  5. Renforcer la capacité du système d'éducation et de ses ressources humaines pour améliorer la coordination, la planification et la gestion.
  6. Renforcer la gestion pour le suivi d’une collaboration efficace et l'évaluation des plans du sous-secteur dont le programme LANES (programme de soutien éducatif pour la littératie et la numératie).

Zanzibar a reçu un financement pour la mise en œuvre de 5,76 millions de dollars pour la période 2018-2021. L’objectif du programme est que « de plus en plus d'enfants commencent l'école primaire au bon âge et après avoir passé deux ans dans une école maternelle ; et que tous les enfants défavorisés (en particulier les enfants issus de mileux ruraux et pauvres et les enfants ayant des difficultés physiques et d’apprentissage) puissent accéder à tous les niveaux de l’éducation maternelle, à l'enseignement secondaire. »

Les objectifs du programme sont les suivants :

  1. accroître le nombre d'enfants ayant l'âge requis suivent deux années d'éducation préprimaire soutenues par les parents et les communautés. Cet objectif sera atteint en améliorant l'entrée à temps dans les écoles maternelles ; élargir l'accès à des programmes préprimaires bien équipés ; renforcement de la qualité de l'enseignement et de l'apprentissage ; améliorer les résultats d'apprentissage grâce au rôle parental et à l'engagement de la communauté ; et leadership, gestion et recherche factuelle.
  2. faire en sorte que les écoles et les enseignants dans les écoles respectent les normes d'éducation inclusive ; les activités comprennent la finalisation, la mise à jour et l’achèvement de la politique, du curriculum et des normes ; améliorer l'accès à l'infrastructure, aux appareils et au matériel d'assistance ; renforcement de la réforme de l'enseignement et des programmes de formation initiale et continue ; et assurer et surveiller les normes de qualité.
  3. Surveillance et examen annuels de haute qualité, rapides et fondés sur des preuves ; cet objectif inclut l'amélioration de l'administration du Ministère de l'éducation ; des audits annuels et l'organisation d'une revue sectorielle conjointe annuelle.

Le Swedish Agency for International Development (SIDA) est l'agent partenaire du financement du GPE.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Tanzanie continentale
Mise en œuvre d'un programme 2014-2018 94 800 000 76 634 926 SIDA Rapport d'avancement
Préparation d'un plan sectoriel 2015 187 309 - SIDA
2015 245 541 245 541 UNESCO
Zanzibar
Mise en œuvre d'un programme 2018-2020 5 800 000 0 SIDA
2013-2016 5 200 000 5 194 966 SIDA Rapport d'avancement
2016 144 434 - SIDA
  TOTAL 106 377 284 82 075 433    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source: Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 02 décembre 2018