L'éducation au Tchad

Le secteur de l’éducation a connu une période de transition entre la Stratégie Intérimaire Pour l’Éducation et l’Alphabétisation (SIPEA), initialement prévue pour la période 2013 – 2015, et prorogée formellement jusqu’en fin 2016, et le Plan Intérimaire de l’Éducation du Tchad (PIET), validé en septembre 2017 pour couvrir la période 2018 - 2020.

Il avait été prévu en 2016 de faire un plan décennal couvrant la période 2017 – 2026, mais cet effort n’a pas abouti. La raison principale en a été que la crise financière était tellement profonde qu’il n’a pas été possible de développer un modèle financier viable et en cohérence avec les données scolaires.

Ainsi un changement d’approche et le développement d’un nouveau plan de transition qui met davantage l’accent sur, entre autres, la résilience du secteur a été adopté.

Le groupe local des partenaires de l’éducation (GLPE) au Tchad est présidé par le Secrétaire-Général du Ministère de l’Éducation Nationale et de la Promotion Civique et le rôle de chef de file est assuré par la Coopération Suisse. Au sein du GLPE on trouve des représentants des syndicats, de la société civile, des bailleurs de fonds tels que l’AFD, la BID, la Banque mondiale, et des organismes des Nations-Unies y compris le PAM, l’UNICEF, l’UNESCO et l’UNHCR.

Blogs et actualités

Un jeune élève de l'école maternelle Precious Gems au Guyana sourit. Crédit: GPE/Carolina Valenzuela
20 novembre 2018
A l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, passons en revue quelques exemples de la façon dont les pays partenaires du GPE œuvrent chaque jour au respect du droit à l’éducation, afin que...
Un élève écrivant au tableau. Tchad. Crédit: Educate a Child
03 octobre 2018
Au Bangladesh, au Tchad et en Ouganda, le GPE travaille en étroite collaboration avec les gouvernements et les partenaires pour faire en sorte que les enfants qui ont perdu le plus puissent continuer...
Des enfants gagnent leur vie en transportant des marchandises dans le camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie Crédit: Mohamed Azakir/Banque mondiale
20 juin 2018
A l'occasion de la Journée mondiale des réfugiés ce 20 juin, nous partageons des faits qui nous rappellent l'importance de veiller à ce que tous les enfants, y compris les réfugiés, aient accès à l'...

Dernier financement

Un garçon écrt sur sa tablette dans une classe à ciel ouvert au Tchad

CREDIT: Educate a Child
Objectif de développement: Renforcer l’offre et la demande en matière d'enseignement primaire, améliorer la qualité de l’enseignement primaire, de l’éducation non formelle et des programmes d’alphabétisation pour adultes, et renforcer la gestion sectorielle
Allocation:27 844 830 $US
Années:2018 - 2021
Agent partenaire:UNICEF et UNESCO

Le Projet de renforcement de l’éducation au Tchad (PREAT), financé le GPE à hauteur de 27,8 millions de dollars, contribue aux efforts du gouvernement visant à préserver et à élargir l’accès à l’enseignement primaire, d’améliorer son taux d’achèvement et d’augmenter le taux d’alphabétisation.

Le PREAT vise à renforcer l’enseignement de base au Tchad dans un contexte de fragilité nécessitant la préservation de l’offre éducative et un appui au renforcement de la qualité de l’enseignement et de la gestion du système. Tout comme pour le programme précédent, l’UNICEF et l’UNESCO ont été retenu comme agents partenaires pour le financement du GPE.

La composante 1 vise à améliorer l’accès à l’enseignement primaire à travers l’amélioration de son infrastructure scolaire. En effet, le pays dispose d’environ 40 000 salles de classe dont 23 247 (58 %) sont construites en matériaux non durables (poto poto, paille ou en plein air). Afin d’œuvrer à une meilleure équité de la répartition des moyens, d’atténuer les disparités régionales et de mieux faire face aux aléas et catastrophes climatiques, le PREAT contribuera à construire 180 salles de classe dans les zones les plus démunies en infrastructures scolaires, équipera 30 écoles en points d’eau, latrines, table-banc, ardoises et chaises de maîtres. D’autre part, dans le but d’améliorer la qualification des enseignants, de décharger les parents d’élèves et les communautés de la charge excessive du financement de l’éducation et de rationaliser la gestion des enseignants sur une base contractuelle et réglementaire, la composante a pour objectif de contractualiser et subventionner des enseignants de l’enseignement primaire.

La composante 2 a pour but d’améliorer les conditions d’encadrement et d’enseignement de par la dotation en manuels scolaires de lecture, calcul, sciences, d’ardoise et de guides pédagogique dans le cycle primaire. Ainsi, le PREAT financera en priorité l’acquisition des manuels pour le CE et puis pour le CM et finalement pour le CP. Il est retenu de doter les classes du CP en deux manuels (lecture et de calcul) et les classes de CE et CM de trois manuels (lecture, calcul et SVT). En outre, la composante vise à améliorer la formation continue des différents acteurs de la chaîne pédagogique et d’encadrement à travers la définition et la mise en place d’un plan de formation continue destiné aux différents acteurs de la chaine pédagogique de l’enseignement primaire. Enfin, cette composante cherche à améliorer le système d'évaluation des acquis scolaires des élèves en instaurant un système national d’évaluation des acquis scolaires des élèves tant au niveau de l’enseignement formel que de l’enseignement non formel.

L’objectif de la composante 3 est d’améliorer l’offre et la qualité de l’alphabétisation et de l’éducation de base non formelle en augmentant, d’une part, l’accès des populations adultes âgées de 15 ans et plus aux programmes d’alphabétisation par le développement d’offres éducatives de qualité et d’autonomisation et en facilitant, d’autre part, la réinsertion socioéducative et professionnelle des enfants déscolarisés et non scolarisés âgés de 9 à 14 ans.

La composante 4 vise l’amélioration des capacités de gestion du système à travers le renforcement des capacités de pilotage et de gestion avec, d’une part, la conception et la mise en œuvre d’un plan de formation destinée aux structures clés du MENPC ; et d’autre part, l’appui à la structure de gestion et de pilotage du PIET et aux directions stratégiques impliquées dans la mise en œuvre du projet. La composante a également pour but l’élaboration et l’institutionnalisation de la carte scolaire pour l’enseignement fondamental ainsi que la formation et la mise en place de la carte scolaire, la modernisation et le renforcement du SIGE et l’expérimentation de sa décentralisation dans 10 régions.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en oeuvre d'un programme 2018-2021 19 237 506 - UNICEF
2018-2021 8 607 324 - UNESCO
2016-2017 6 955 170 6 016 886 UNICEF Rapport d'avancement
2013-2017 40 140 000 39 035 209 UNICEF Rapport d'achèvement
2013-2017 7 060 000 6 933 935 UNESCO
Préparation d'un plan sectoriel 2016 250 000 - UNESCO
2014 106 000 - UNESCO
Préparation d'un programme 2016 199 605 - UNICEF
2014 143 213 129 820 UNICEF
  TOTAL 82 698 818 52 115 850    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 12 octobre 2018