Tchad

Tchad

Zoom sur...

3,5 millions d'enfants réfugiés dans le monde ne vont pas à l'école. Un nouveau Pacte mondial pour les réfugiés promet de générer un nouvel élan et de l'énergie pour répondre à la crise mondiale des...
Dans le cadre de la Journée du Partenariat de la Conférence de financement du GPE le 1er février 2018 à Dakar, l'Équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs du Groupe régional de...
Face aux taux d’analphabétisme qui restent alarmants dans les pays en proie à une instabilité politique, sécuritaire et à des phénomènes de pauvreté, l’UNICEF prévoit d’investir un milliard de...

L'éducation au Tchad

Le gouvernement du Tchad a élaboré un Plan Intérimaire de l’Éducation au Tchad (PIET) pour la période 2018-2020, qui suit la stratégie intérimaire pour l’éducation et l’alphabétisation (SIPEA). Le plan vise à accroître l'offre de services éducatifs, améliorer la qualité de l'apprentissage, assurer l'équilibre entre le financement et certaines ambitions de développement, favoriser l'équité et réduire les disparités, et rendre plus efficace la gestion et la gouvernance du secteur éducatif.

Le PIET définit trois priorités pour développer le secteur de l'éducation au Tchad :

Priorité N°1 : Continuer à offrir un enseignement primaire universel de qualité en intégrant les premières années de l'enseignement secondaire à l'éducation de base et en réduisant les disparités, en mettant notamment l'accent sur :

  • l'amélioration de l'accès à l'éducation de base en scolarisant tous les enfants de 6 à 11 ans et en facilitant l'accès au cycle secondaire qui sera doté d'enseignants bien formés et d'infrastructures réparties équitablement dans tout le pays,
  • la réduction des disparités de genre, géographiques et sociales,
  • le développement de l'alphabétisation pour une meilleure intégration des adultes analphabètes dans le développement socio-économique, en mettant l'accent sur les groupes défavorisés,
  • le développement des services d'éducation diversifiés et correctement adaptés pour les jeunes de 9 à 14 ans non scolarisés.

Priorité N°2 : Améliorer la qualité et la pertinence de l'apprentissage à tous les niveaux en :

  • améliorant la qualité de l'enseignement, la formation des enseignants, la supervision des élèves et l'offre de services éducatifs pour la petite enfance,
  • réformant l'enseignement technique et professionnel pour faire en sorte qu'il réponde aux besoins du marché du travail et faciliter l'inscription des jeunes à des formations correspondant à leurs aspirations,
  • renforçant les capacités des agences chargées de la supervision et du suivi.

Priorité N°3 : Favoriser la gouvernance du secteur de l'éducation en améliorant la gestion, la coordination et la déconcentration par :

  • le renforcement des capacités de gestion dans le secteur de l'éducation, en améliorant la qualité du travail et le nombre d'agences chargées des données statistiques,
  • la mise en œuvre progressive de la déconcentration en matière de gestion des ressources financières, matérielles et humaines pour aider les agences déconcentrées du secteur de l'éducation à mieux fonctionner,
  • le renforcement de la gestion des partenariats à tous les niveaux.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre d'un programme 2016-2017 6 955 170 6 016 886 UNICEF
2013-2017 40 140 000 39 035 209 UNICEF
2013-2017 7 060 000 6 933 935 UNESCO
Préparation d'un plan sectoriel 2016 250 000 UNESCO
2014 106 000 UNESCO
Préparation d'un programme 2016 199 605 UNICEF
2014 143 213 129 820 UNICEF
  TOTAL 54 853 988 52 115 850  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants formés

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE au Tchad

Des élèves dans une salle de classe au Tchad. Crédit : Educate a Child

Deux financements du GPE de 40,1 millions de dollars américains et 7,06 millions de dollars américains ont appuyé le plan stratégique d'éducation provisoire du Tchad, ainsi que l'élaboration d'un plan d'éducation à long terme à 10 ans

Les quatre composantes soutenues par le financement du GPE étaient les suivantes :

  1. Renforcement de l’offre et de la demande en matière d'enseignement primaire par la construction de 1 300 salles de classe et la fourniture de repas dans près de 800 écoles.
  2. Amélioration de la qualité de l’enseignement primaire en fournissant des matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage et en améliorant les systèmes de formation initiale et continue des enseignants.
  3. Amélioration de l’éducation non formelle et des programmes d’alphabétisation pour adultes.
  4. Renforcement de la gestion sectorielle par de meilleures capacités de gestion du système éducatif aux niveaux central et local et le développement d’un nouveau plan sectoriel de l’éducation sur dix ans.

Le ministère de l’Éducation a mené ce programme en partenariat avec l’UNESCO et l’UNICEF, qui sont les deux agents partenaires.

Source : document de projet 2016 et document de projet 2012.

En février 2016, un financement de 6,95 millions de dollars conformément au Cadre directeur pour l'accélération de l'appui dans les situations d'urgence et de reconstruction a été approuvé, avec l'UNICEF comme agent partenaire.

Le financement a contribué aux efforts du gouvernement et du Cluster éducation en vue d'améliorer l'éducation de base inclusive dans la région du lac Tchad au bénéfice des enfants de rapatriés, de réfugiés, de personnes déplacées et des communautés d'accueil, et visait notamment à :

  1. Construire de nouvelles salles de classe et des espaces d'apprentissage temporaires,
  2. Fournir des points d'accès à l'eau et à l'assainissement, et à des trousses d'hygiène pour les filles,
  3. Fournir des kits alimentaires ou des repas scolaires, combinés à des micronutriments et des déparasitant,
  4. Soutenir les activités de sensibilisation et les formations pour favoriser la participation de la société civile,
  5. Fournir du matériel d'apprentissage et d'enseignement aux écoles primaires,
  6. Améliorer les performances des enseignants
  7. Améliorer la supervision et les inspections des écoles,
  8. Faciliter l'intégration des jeunes déplacés, rapatriés et réfugiés de 15 ans et plus,
  9. Contribuer à l'autonomisation des jeunes âgés de 15 ans ou plus,
  10. Faciliter l'intégration des enfants non scolarisés de 9 à 14 ans en mettant en place un programme d'éducation de base non formel à Bol et Bagassola.
Source :
  • Document de projet pour un financement accéléré du GPE. 2016
  • Résultats

    Le Projet de revitalisation de l'éducation de base du Tchad (PREBAT) a contribué à des progrès tangibles dans le secteur de l'éducation. Ainsi :

    • 1 499 nouvelles salles de classe ont été construites et équipées
    • Un guide sur la maintenance des salles de classe à destination des associations de parents a été mis à jour et 570 membres des comités de maintenance ont été formés
    • 56 points d'eau et 144 latrines ont été construits
    • 10 200 filles ont reçu des kits scolaires
    • 30 792 filles ont reçu des rations sèches
    • 448 326 enfants ont bénéficié de repas scolaires en 2014 et 2015
    • 49 606 élèves supplémentaires ont bénéficié du programme de nutrition dans la région du Sahel
    • 1 800 163 manuels et 25 672 guides de l'enseignant ont été distribués
    • 150 000 ardoises et 4 713 planches ont été distribuées dans les écoles les plus vulnérables
    • 228 837 livrets et guides ont été distribués à 1 317 centres d'alphabétisation pour des programmes d'alphabétisation destinés aux adultes
    • 91,31 % des participants au programme d'éducation et d'alphabétisation des adultes ont réussi leur examen final en 2017
    • 6 nouveaux centres dédiés à l'éducation de base non formelle ont été construits et équipés de latrines et de points d'eau, au profit de 746 apprenants dont 335 filles
    • 6 025 brochures et manuels et 893 guides pour les niveaux 1 et 2 ont été distribués
    • 17 travailleurs communautaire ont été formés à l'utilisation des nouveaux programmes, livrets et manuels
    • 437 superviseurs et chefs de secteurs en charge de l'alphabétisation et de l'éducation non formelle ont été formés

    Source : Projet de Revitalisation de l’Education de Base du Tchad (PREBAT) – Rapport Final de la Mise en Œuvre pour la période du janvier 2013 au 30 juin 2017

    En plus des résultats obtenus grâce au PREBAT, le financement accéléré pour les situations d'urgence et de relèvement rapide fourni par le GPE a également contribué aux résultats suivants :

    • 66 salles de classe et 58 centres d'apprentissage ont été construits. Ceci a permis à 37 528 élèves (déplacés internes, réfugiés et communautés d'accueil) de fréquenter dans de meilleures conditions
    • 75 blocs de latrines et 25 puits ont été achevés
    • 11 terrains polyvalents de sport ont été aménagés pour favoriser la cohésion sociale par l'activité physique
    • 288 personnes ont été formées à la maintenance des infrastructures scolaires et des manuels scolaires
    • 26 603 enfants ont bénéficié de repas scolaires dans 93 écoles
    • 5 822 élèves ont reçu des micronutriments et des déparasitants
    • 22 000 kits d'hygiène ont été distribués à 1 964 filles dans 176 écoles
    • 58 164 élèves ont reçu des kits scolaires, constitués de fournitures scolaires ; et plus de 28 000 manuels pour les enfants de maternelle
    • Les enseignants ont reçu des paiements mensuels par téléphone mobile à compter d'avril 2017
    • 58 formateurs d'enseignants ont reçu une formation, et à leur tour, formé 1 117 enseignants en matière de soutien psychosocial, d'éducation à la paix et à la cohésion sociale, et 855 autres enseignants ont été formés à l'utilisation des manuels scolaires
    • Des activités d'alphabétisation pour les jeunes de plus de 15 ans ont été organisées, avec notamment la construction de 2 nouveaux centres d'alphabétisation, un nouveau programme d'alphabétisation en 3 langues et la production de guides de l'enseignant
    • 2 centres d'éducation non formelle ont été construits, au profit de 210 enfants non scolarisés (9 à 14 ans)

    Source : Etat d’exécution du projet d’urgence de l’éducation de base au Tchad (PUEBT). Juillet 2017

    Dernière mise à jour 15 avril 2018