L'éducation en Zambie

Le gouvernement zambien est engagé à allouer plus de ressources au secteur de l'éducation, afin d'élargir l'accès à l'enseignement primaire, secondaire et tertiaire. L'éducation est considérée comme un facteur majeur dans la lutte contre la pauvreté et la faim.

L'objectif du secteur de l'éducation est d'accroître l'accès équitable à une éducation de qualité et à la formation des compétences, afin de renforcer la capacité humaine pour un développement national durable.

Le principal objectif du Cadre national de mise en œuvre III (NIF II) est de renforcer les capacités humaines en améliorant l'éducation de qualité et la formation professionnelle, en portant une attention particulière à l'amélioration des niveaux des acquis scolaires et à l'atténuation des inégalités et des inefficiences.

Malgré la hausse des effectifs dans les écoles et des taux d'achèvement au niveau du primaire, la qualité de l'éducation reste discutable. Cela met en évidence les défis liés à l’offre et aux compténces des enseignants, au matériel pédagogique et d'apprentissage, ainsi qu’à la gestion des écoles.

Le ministère de l’éducation, des sciences, de la formation professionnelle et de l’éducation de la petite enfance a défini 9 objectifs au cours de la période FNI III :

  1. Augmenter l’accès, l’efficacité et l’équité de la qualité de l’éducation de la petite enfance :
    • garantir de meilleurs services d’éducation pour la petite enfance grâce à de nouvelles lignes directrices et normes pour veiller à ce que tous les enfants de 3 à 6 ans aient un accès équitable à l’éducation préscolaire.
    • Introduire l'éducation gratuite et obligatoire pour tous les élèves de la 1ère à la 7ème année.
    • élaborer un programme complet et intégré pour les classes du primaire.
  2. Augmenter l’accès, l’efficacité et l’équité en termes de qualité de l’enseignement secondaire :
    • réintroduire l'éducation gratuite et obligatoire pour tous les élèves de la 8ème à la 12ème année.
    • renforcer l'égalité des sexes et la parité au sein du système de l'enseignement secondaire.
    • réorienter le programme afin de mettre l’accent sur les compétences de la vie quotidienne, des besoins du marché du travail et ceux utiles aux travailleurs indépendants.
  3. Augmenter le nombre d’enseignants qualifiés et compétents dans les écoles :
    • offrir des programmes de formation aux enseignants axés sur le perfectionnement et la qualité en s’assurant qu’ils possèdent des compétences pédagogiques et celles liées aux savoirs disciplinaires.
    • développer la capacité de la formation des enseignants par le secteur public et inciter le secteur privé à participer.
    • réduire l'absentéisme des enseignants afin d’augmenter le temps en classe entre élèves et enseignants.
  4. Augmenter l’accès aux sciences, technologies et innovations :
    • donner la priorité à l'enseignement des sciences et des sujets technologiques à tous les niveaux d’enseignement.
    • promouvoir la recherche, l'innovation et la collaboration entre l'industrie et les institutions de recherche.
  5. Augmenter l’accès, la participation et l’équité dans l'offre d'un enseignement universitaire de qualité :
    • accroître l'accès équitable à l'enseignement universitaire et améliorer la pertinence des programmes.
    • accroître la participation des universités dans la recherche et le développement.
  6. Accroître l'efficacité et l'accès équitable à l'enseignement technique, aux formations professionnelles et à l'entreprenariat :
    • améliorer et développer des structures d’enseignement des sciences et des formations techniques, en créant notamment des écoles techniques, des collèges et des universités.
    • promouvoir la collaboration entre l'industrie et les institutions d’éducation technique et professionnelle.
  7. Augmenter le niveau d’alphabétisation des adultes :
    • développer les structures d'enseignement et de formation professionnelle
    • sensibiliser aux programmes d'alphabétisation des adultes afin d’accroître l'accès aux services d’alphabétisation des jeunes et des adultes.
  8. Développer et améliorer les infrastructures par la construction de nouvelles installations et la réhabilitation de celles déjà existantes :
    • promouvoir la participation de la communauté dans les établissements de niveaux primaire, secondaire et tertiaire pour le développement des infrastructures.
    • fournir un environnement d'apprentissage sécuritaire à tous les élèves grâce à la réintroduction des internats.
  9. Revoir le programme à tous les niveaux pour le rendre pertinent et adapté aux aspirations nationales et aux besoins éducatifs.

Afin de mettre en œuvre la stratégie sectorielle, le gouvernement a fixé un certain nombre de priorités stratégiques. Elles comprennent le fait d’entretenir de solides partenariats avec les fournisseurs de services d’éducation, la restructuration du système et le renforcement des capacités de gestion, ainsi que permettre des modes de prestation de l'éducation formels et alternatifs.

Blogs et actualités

Un élève parcourant son livre de lecture. Crédit: GPE
23 octobre 2017
Grâce à un programme financé par le GPE et le DfID, le Ministère de l'éducation de la Zambie dispose désormais d'un système renforcé de suivi et d'évaluation qui contribuera à améliorer l'...
L'éducation en images
Découvrez des photos d'éducation en Zambie
Un élève de l'école primaire Anosisoa à Madagascar. Crédit: GPE/Carine Durand
30 août 2017
Un récent webinaire du GPE a présenté l'initiative Data Must Speak (DMS), dirigée par l'UNICEF, et soutenue par un financement du GPE. Les résultats du Népal, de Madagascar, des Philippines, du Togo...

Dernier financement

Une enseignante en plein cours à l’école de Monze en Zambie en mai 2017.

CREDIT: GPE/Alexandra Humme
Objectif de développement: soutenir l'amélioration de la qualité de l'éducation et la participation des filles au système éducatif, grâce à la mise en œuvre effective de la phase III du cadre national de mise en œuvre de l'éducation.
Allocation:35 200 000 $US
Années:2013-2018
Agent partenaire:DfID
Décaissements:21 264 000 $US

Le financement le plus récent du GPE de 35,2 millions de dollars fournit un appui budgétaire sectoriel au ministère de l'Éducation, des Sciences, de la Formation professionnelle et de l'Éducation de la petite enfance, avec le Département du Royaume-Uni pour le développement international (DfID), dans le but de financer la mise en œuvre des stratégies sectorielles et la mise en œuvre complète du FNI III, à travers les Programmes de travail et de budget annuels.

L'objectif du soutien du GPE est d’augmenter les acquis scolaires pour les garçons et les filles en améliorant l'accès équitable à une éducation de qualité et à la formation des compétences, afin de renforcer la capacité humaine en faveur du développement national durable.

En plus de ce financement budgétaire, le soutien du GPE fournit une assistance technique au ministère en renforçant la gestion du secteur, la surveillance financière ainsi que les activités de suivi et d’évaluation.

Les trois principales composantes soutenues par le financement du GPE sont :

  1. Soutenir les financements basés sur la performance liée aux étapes. Ces étapes sont :
    • l’amélioration de l'accès des filles à une éducation de qualité et à l'équité entre garçons, filles et populations handicapées ou vulnérables
    • l’amélioration de l'enseignement et de l'apprentissage des compétences de base en lecture, écriture et calcul
    • la capacité accrue du gouvernement à allouer et gérer ses ressources intérieures pour obtenir des résultats
  2. Fournir une assistance technique pour la formation, le renforcement de la gestion du secteur, le renforcement des capacités institutionnelles et de gestion financière du MoGE.
  3. Soutenir la supervision du programme, le suivi et l'évaluation dans le but d’améliorer la collecte, l'analyse et l'utilisation des données pour la planification et la budgétisation.

Le ministère mène ce programme en partenariat avec le DfID, qui est l’agent partenaire, ainsi que Irish Aid et l'UNICEF qui sont les agences de coordination.

 

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire  
Mise en œuvre d'un programme 2013-2018 35 200 000 21 264 000 DFID
2009-2011 60 200 000 60 200 000 Pays Bas
Préparation d'un plan sectoriel 2016 498 391 498 391 UNICEF
  TOTAL 95 898 391 81 962 391    

Évolution du secteur éducatif

Les graphiques ci-dessous montrent l'évolution générale dans le secteur de l'éducation du pays. Pour les résultats plus détaillés de l'appui du GPE, veuillez consultez les rapports d'avancement dans la section sur les financements.

Accès

Taux d’achèvement du primaire

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire

Taux d’enfants non scolarisés en âge du primaire

Taux d’adolescents non scolarisés en âge du 1er cycle du secondaire

Taux brut d’inscription au préscolaire

Indice de parité entre les sexes pour le taux d’enfants non scolarisés – Primaire et 1er cycle du secondaire

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques (%)

Ratio élèves/enseignants formés

Enseignants formés

Source: Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Dernière mise à jour 03 décembre 2018