Mauritanie : Pourquoi Aichetou va encore à l'école

|

Les deux sœurs aînées d’Aichetou sont allées à l’école primaire quand la famille vivait à Arafat. Elles n'ont pas pu poursuivre leurs études au premier cycle du secondaire. En 2013, seules 55 % des filles passaient du primaire au premier cycle du secondaire, contre 61 % des garçons. Pour résoudre ce problème, le gouvernement, avec le soutien du GPE, a entrepris de construire des écoles de proximité dans les zones très peuplées où les enfants, les filles en particulier, ne continuent pas au collège.

Dernières vidéos

15 janvier 2019
Binta Ilboudo est enseignante au Burkina Faso depuis 13 ans. Elle est l’une des premières enseignantes du pays à avoir été formée à l’application du nouveau programme d’études modernisé, créé avec le...
17 septembre 2018
Serigne Mbaye Thiam, ministre de l'Education du Sénégal, a été nommé vice-président du Partenariat mondial pour l'éducation en juin 2018. Le ministre Thiam nous explique pourquoi l'éducation est...
14 septembre 2018
A l'école Amadou Diagne Woré à Dakar, 80 % des élèves réussissent l'examen de fin d'études, contre 47 % seulement l'année dernière.