La Banque islamique de développement et le Partenariat mondial pour l’éducation lancent une alliance pour traiter la crise mondiale de l’éducation

|

Washington, D.C., 12 avril 2019 – Le soutien croissant des dirigeants du monde à l’offre d’une éducation de qualité aux enfants des pays les plus pauvres a reçu aujourd’hui un important coup de pouce grâce au Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) et à la Banque islamique de développement (BID). Les deux organisations ont en effet convenu d’une collaboration pluridimensionnelle, qui permettra d’élargir et d’approfondir l’engagement du GPE avec de nouveaux partenaires.

Dr Mohamed Nouri Jouini, Vice-président du Développement des partenariats à la BID, Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du GPE, et Alice Albright, Directrice générale du GPE, ont signé aujourd’hui une lettre d’intention présentant cette nouvelle collaboration. Celle-ci vise à soutenir l’accès des pays en développement à des financements essentiels au renforcement de leur système éducatif, à la réduction du nombre d’enfants non scolarisés et à la possibilité d’apprendre et de s’épanouir pour un plus grand nombre d’enfants.  

« Cette nouvelle alliance prometteuse émerge à un moment marqué par l’urgence, alors que des millions d’enfants dans le monde ne sont pas scolarisés, et que davantage encore le sont, mais n’apprennent pas suffisamment » a déclaré Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation et ancienne Première Ministre de l’Australie. « C’est un pas en avant stratégique dans les efforts qui visent à mettre un terme à cette crise de l’éducation. La Banque islamique de développement, partenaire important du GPE, apportera un leadership politique, technique et financier essentiel dans le secteur de l’éducation. Ensemble, nous pouvons accomplir des progrès remarquables. »

 « La signature de cette lettre d’intention marque une importante avancée dans notre souhait commun de renforcer les systèmes éducatifs des pays membres et de garantir une éducation de base de qualité et inclusive, qui, plutôt que d’assurer la simple fréquentation scolaire, ait un impact sur les acquis scolaires des élèves » a déclaré le Dr Mohamed Nouri Jouini, Vice-président du Développement des partenariats à la BID.

Dans le cadre de cette collaboration, la BID aidera à lever de nouveaux fonds au moyen du fonds à effet multiplicateur du GPE, un mécanisme de financement innovant, qui fournit aux pays à faible revenu et de la tranche inférieure des pays à revenu intermédiaire un dollar du GPE pour trois dollars mobilisés auprès d’autres sources. La BID travaillera également avec le GPE au renforcement de la coordination et du dialogue sur les politiques au sein des groupes de l’éducation dans les pays en développement et deviendra un membre suppléant au Conseil d’administration du GPE.

Les deux organisations ont également convenu de la promotion conjointe d’un plus grand engagement politique pour l’éducation grâce aux efforts de plaidoyer et de communication aux niveaux mondial, régional et national.

« Les pays en développement comprennent que l’éducation est une condition de la construction des nations et un facteur de nouvelles opportunités pour leur prospérité économique, leur progrès social et leur stabilité politique » a dit Alice Albright, Directrice générale du GPE. « Ce nouveau partenariat entre le GPE et la BID contribuera à mobiliser davantage de ressources, en particulier au moyen du fonds à effet multiplicateur du GPE, ce qui nous permettra d’étendre les opportunités d’apprentissage à tous les enfants, surtout ceux issus des communautés vulnérables et marginalisées. »

Outre la lettre d’intention de ce jour, la semaine dernière, le GPE et la BID ont chacun endossé un accord avec plusieurs autres partenaires pour former une Coalition mondiale de l’éducation, dont le but est de scolariser et maintenir à l’école 28 millions d’enfants non scolarisés dans les pays membres de l’Organisation de la Conférence islamique (OCI) d’ici 2030. L’objectif de la coalition est d’atteindre l’Objectif de développement durable en matière d’accès universel et équitable à l’éducation d’ici 2030.

***

À propos du Partenariat mondial pour l’éducation

Le Partenariat mondial pour l’éducation collabore avec plus de 65 pays en développement afin de garantir à tous les enfants une éducation de base de qualité, et en priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays touchés par la fragilité et les conflits.
Le Partenariat mondial finance l’éducation et soutient les pays en développement afin d'établir des systèmes éducatifs efficaces fondés sur une planification et des politiques basées sur des données empiriques.

À propos de la Banque islamique de développement

La BID a pour objectif de favoriser le développement socio-économique dans ses pays membres et des communautés musulmanes dans les autres pays. L’objectif ultime de la BID est de promouvoir le développement humain en investissant dans des domaines prioritaires tels que l’éducation, la réduction de la pauvreté, la santé et la gouvernance.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Au Partenariat mondial pour l’éducation : Alexandra Humme, ahumme@globalpartnership.org

À la Banque islamique de développement : Muhammad Jameel Yushau, Myushau@isdb.org

Gouvernance, ODD 4

Dernières actualités

29 juillet 2019
Un nouveau dispositif d’aide à l’éducation en faveur de Djibouti prévoit l’intégration des écoles de réfugiés dans le système éducatif traditionnel du pays.
13 juin 2019
Le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) a décidé d’ouvrir un nouveau bureau en France, ajoutant ainsi une base européenne à son siège de Washington.
10 juin 2019
Le Partenariat mondial pour l'éducation est heureux d'accueillir la République des Maldives au sein du partenariat et de pouvoir soutenir une éducation de qualité pour tous les enfants du pays.