Le Partenariat mondial pour l’éducation approuve un financement de 90 millions de dollars pour l’éducation des enfants en Tanzanie

|
Des élèves dans une salle de classe de l'école de Kisiwandui à Zanzibar en Tanzanie en avril 2017. Crédit: GPE/Chantal Rigaud

Dar es Salaam, Tanzanie, 1er mai 2019 – Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) a approuvé un nouveau financement de 90 millions de dollars dans le but de poursuivre les efforts remarquables de la Tanzanie pour scolariser davantage d’enfants, en particulier les filles et les enfants des milieux défavorisés. Ce financement améliorera la qualité de l’enseignement préscolaire, primaire et non formel notamment en renforçant la formation et le développement professionnel des enseignants, en distribuant davantage de matériels pédagogiques d’enseignement et d’apprentissage de qualité dans les régions mal desservies et en améliorant la planification et la gestion de l’éducation.

« Nous avons appris cette nouvelle avec beaucoup d’enthousiasme et nous sommes tous d’autant plus motivés à travailler encore plus dur pour les élèves de Tanzanie. Le financement précédent du GPE qui se clôturera en juin a été essentiel pour soutenir les activités d’apprentissage dans les premières années du cycle primaire. La formation continue et la livraison de manuels scolaires en faveur de l’apprentissage des compétences de base ont été menées de façon extrêmement satisfaisante » a déclaré le Dr Leonard Akwilapo, Secrétaire permanent du Ministère de l’Éducation, des Sciences et des Technologies.

« Dans cette nouvelle phase de financement, nous iront encore plus loin pour améliorer l’infrastructure, qui constitue également un obstacle pour offrir l’éducation de qualité attendue dans le pays. Globalement, ce financement du GPE servira à améliorer l’accès et la participation à un enseignement préscolaire, primaire et non formel de qualité, en prêtant une attention toute particulière aux élèves issus des groupes vulnérables. Nous remercions ainsi chaleureusement le Partenariat mondial pour l’éducation de ce généreux soutien. ».”

L’Agence suédoise de développement international (Sida), agent partenaire du GPE en Tanzanie, soutiendra le gouvernement dans la planification, la mise en œuvre, le suivi régulier et la communication relatifs au programme.

« Le financement du GPE soutient le plan sectoriel de l'éducation du gouvernement tanzanien et crée un partenariat unique dans le secteur, auquel se joignent des soutiens internationaux et la société civile pour scolariser davantage d’enfants et faire en sorte que ceux-ci bénéficient d'un véritable apprentissage » a déclaré Ulf Källstig, Directeur de la Coopération au Développement de l’Ambassade de Suède.

« L’engagement de la Tanzanie à bâtir un système éducatif robuste pour tous ses enfants a déjà produit des effets prometteurs » a déclaré Alice Albright, Directrice générale du GPE. « Le soutien du GPE vise à poursuivre cet élan en termes de progrès pour permettre à tous les enfants tanzaniens de bénéficier de l’apprentissage dont ils ont besoin pour s'épanouir dans leur vie. »

Plus de la moitié du financement (51 millions de dollars) est entièrement aligné sur le programme basé sur les résultats de la Tanzanie, connu sous le nom de Programme d’éducation axé sur les résultats (EPforR). Ce programme est en cohérence avec le modèle de financement basé sur les résultats du GPE, selon lequel une partie des décaissements dépend de l’obtention de résultats spécifiques auxquels s’est engagé le gouvernement tanzanien, tels que l'augmentation du taux de transition du cycle primaire vers le secondaire pour les filles, du taux de rétention des élèves au niveau du primaire et du premier cycle du secondaire, une amélioration des compétences en lecture des élèves de primaire et un meilleur décaissement des subventions mensuelles aux écoles.

La Tanzanie, qui a intégré le GPE en 2013, s'est engagée en 2016 à offrir 12 ans d'enseignement de base gratuit et obligatoire à tous les enfants et de développer l’enseignement technique et la formation professionnelle. Ce changement a eu pour effet une hausse substantielle et rapide du taux de scolarisation dans l’éducation de base (de 8,5 % entre 2017 et 2018) et une baisse du nombre d’enfants non scolarisés. La qualité de l’éducation demeure une priorité et un défi que le financement du GPE contribuera à relever.

Le GPE est un partenariat constitué de multiples acteurs comprenant des pays en développement et des États donateurs, des organisations internationales, des organisations de la société civile, des fondations et des acteurs du secteur privé. Il perçoit des contributions financières de plus de 20 bailleurs, dont plusieurs actifs en Tanzanie, tels que l’Australie, le Canada, le Danemark, la Commission européenne, la France, la Corée, les Pays-Bas, la Norvège, l’Espagne, la Suède, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Même les taux de scolarisation et d’achèvement du primaire pour les filles en Tanzanie ont dépassé ceux des garçons au cours des dernières années, les filles demeurant cependant sous-représentées dans tous les cycles d’études supérieures, notamment dans le deuxième cycle du secondaire, l’ETFP et les universités. En 2016, pour chaque fille scolarisée dans le deuxième cycle du secondaire, il y avait 1,6 garçons.

###

Contenus associés :

Le GPE en Tanzanie

 

Des élèves dans une salle de classe de l'école de Kisiwandui à Zanzibar en Tanzanie en avril 2017. Crédit: GPE/Chantal Rigaud
Financement

Dernières actualités

Des filles fréquentant une école coranique à Tadjourah, au nord-ouest de Djibouti, la capitale. Crédit: UNICEF/Giacomo Pirozzi
29 juillet 2019
Un nouveau dispositif d’aide à l’éducation en faveur de Djibouti prévoit l’intégration des écoles de réfugiés dans le système éducatif traditionnel du pays.
Réunion du Conseil d'administration du Partenariat mondial pour l'éducation à Stockholm. Crédit : GPE/ Chantal Rigaud
13 juin 2019
Le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) a décidé d’ouvrir un nouveau bureau en France, ajoutant ainsi une base européenne à son siège de Washington.
Des enfants vont à l'école aux Maldives. Credit: Philippe Guintoli
10 juin 2019
Le Partenariat mondial pour l'éducation est heureux d'accueillir la République des Maldives au sein du partenariat et de pouvoir soutenir une éducation de qualité pour tous les enfants du pays.