Le Partenariat mondial pour l’éducation lance une nouvelle initiative public-privé pour relever le défi mondial des données de l’éducation

|
Table ronde sur les données de l'éducation lors de la Conférence de financement du GPE. Credit: GPE/Heather Shuker

DAKAR, Sénégal, 1er février 2018 – Pour aider les pays en développement à collecter, gérer et exploiter les données de l’éducation, des représentants de haut niveau du secteur privé, des organisations internationale, des gouvernements des pays en développement, ainsi que d’autres partenaires, se réunissent pour la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) pour lancer une nouvelle initiative majeure : la Table ronde sur les solutions relatives aux données de l’éducation.

L’initiative vise à améliorer les capacités d’un pays à rassembler avec ponctualité des données exactes et complètes, éléments essentiels pour comprendre quels aspects du système éducatif ont besoin d’être améliorés et lesquels sont en progrès.

 « Il est essentiel de disposer de davantage de données de meilleure qualité pour bâtir des systèmes éducatifs résilients, qui proposent une scolarisation de qualité à grande échelle » a déclaré Alice Albright, Directrice Générale du Partenariat mondial pour l’éducation. « Le défi des données est une de nos priorités les plus pressantes. Sans les informations pertinentes sur la performance de leur système éducatif, notamment des données sur le nombre d’enfants scolarisés et leur progression en termes d’apprentissage, les gouvernements naviguent véritablement à l’aveugle. C’est pourquoi la plupart de nos financements contribuent à l’amélioration des données à l‘échelon du pays. »

La nouvelle initiative public-privé reconnaît que le monde de l’entreprise, en partenariat avec d’autres acteurs du développement, peut proposer des solutions innovantes, une pensée créative, et de nouvelles technologies qui permettront des améliorations au niveau communautaire, régional, nationale et mondial. Cette initiative fait partie de l’action du Partenariat mondial pour l’éducation en matière de connaissances et d’échanges.

L'Institut de la Statistique de l’UNESCO (ISU) est un partenaire central de cette initiative. C’est en effet le bureau statistique de l'UNESCO et le principal dépôt des Nations unies pour des statistiques sur l’éducation comparables entre pays et couvrant plus de 200 pays et territoires. 

« L’expérience des deux dernières décennies a confirmé que les données, en particulier celles relatives à l’évaluation des acquis scolaires, étaient fondamentales pour un suivi efficace des cibles, première étape de la réalisation de l’ODD 4 » a déclaré Qian Tang, Sous-Directeur général pour l’éducation à l’UNESCO.

Les pays en développement partenaires du Partenariat mondial pour l’éducation progressent de plus en plus en matière de collecte et de communication des données de l’éducation – 43 pourcent ont su satisfaire la référence du GPE pour la communication des données en 2016, contre 30 pourcent en 2015. Mais d’importantes insuffisances demeurent, avec près d’un tiers des pays partenaires du GPE ne possédant pas de systèmes d’évaluation à grande échelle des acquis scolaires.

La Table ronde sur les solutions relatives aux données de l’éducation comprendra 15 à 20 membres et fonctionnera pendant 12 à 18 mois comme organe consultatif du GPE sur les données de l’éducation.

David Boutcher, un partenaire de chez Reed Smith, membre du conseil d’administration de la Coalition mondiale des entreprises pour l’éducation et représentant du secteur privé au Conseil d’administration du GPE, a animé la discussion de ce jour avec des dirigeants du secteur privé, notamment :

  • Ade Ayeyemi, PDG du Groupe Ecobank
  • Angela Mwelu, Directrice du Développement commercial, Afrique subsaharienne pour MasterCard
  • Markus Schwertel, Responsable des relations avec les États (régions Europe Centrale & de l’Est, Moyen Orient & Afrique) à HP Inc.
  • Brian Gonzalez, Responsable mondial Éducation à Intel
  • Mark East, Responsable Éducation à l’international pour Microsoft
  • Tendai Mashingaidze, PDG d’Econet Education 

Les partenaires du secteur privé apportent la diversité de leurs expériences, notamment pour les logiciels des systèmes d’information de gestion de l’éducation (ou SIGE), le matériel informatique, l’analyse et la visualisation des données, l’inclusion financière, les technologies de l’éducation, qu’il s’agisse d'opérations dans les marchés développés ou dans les pays en développement. 

Ont également participé au lancement de ce jour Qian Tang, Sous-Directeur général pour l’éducation à l’UNESCO et Luis Beneviste, directeur du Pôle mondial d’expertise en Éducation de la Banque mondiale, qui est l’agent partenaire du GPE pour de nombreux pays.

La Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation est animée par le Président Macky Sall de la République du Sénégal et le Président Emmanuel Macron de la République française.

La Conférence est sponsorisée par : Ecobank, la Banque panafricaine ; la Fondation Sonatel ; et Altissia. Elle est soutenue par Girls Not Brides ; la Campagne mondiale pour l’éducation ; Global Citizen ; le Fonds Malala ; ONE ; Plan International ; RESULTS ; et Women Deliver.

Témoignages des participants du secteur privé :

Ade Ayeyemi, Président-directeur général du Groupe Ecobank

« Le manque de données exactes et régulières est un des principaux obstacles à une planification et une offre qui soient efficaces pour une éducation de qualité. Ecobank est un des partenaires de choix du GPE issus du secteur privé pour sa Table ronde sur les solutions relatives aux données de l’éducation, qui cherche à développer des solutions numériques pour faciliter un investissement plus ciblé dans les systèmes éducatifs africains. »

Gus Schmedlen, Vice-président Éducation à l’international à HP Inc. :

« HP comprend la priorité du défi des données du secteur de l’éducation. Si nous ne relevons pas ce défi en œuvrant ensemble pour aider les pays en développement à renforcer leurs capacités de gestion sur la base de données exactes, régulières et vérifiables, nous décevrons des centaines de millions d’enfants et de jeunes qui méritent une éducation de qualité. »

Tendai Mashingaidze, Président-directeur général d’Econet Education : 

« L’expérience nous a montré qu’à la base, la solution de la crise des données de l’éducation repose dans la capacité à proposer des solutions d’apprentissage complètes basées sur le cloud, qui permettent de résoudre les problèmes de contenu, d’offre et d’infrastructure tout en recueillant des données. Econet est prêt à travailler avec les différents acteurs intéressés par l’exploration des solutions basées sur le cloud et désireux d’intégrer des solutions prêtes à l’emploi dans leurs modèles d’apprentissage actuels.

Tara Nathan, Vice-présidente exécutive, Partenariats public-privé, Mastercard :

"Nous sommes au cœur d'une fracture croissante des données due au manque d'accès et de savoir-faire. Le monde des affaires joue un rôle crucial pour réduire cette fracture. Chez Mastercard, nous utilisons notre expertise pour travailler avec les gouvernements afin de les aider à gérer et faciliter les décisions basées sur les données. "

Table ronde sur les données de l'éducation lors de la Conférence de financement du GPE. Credit: GPE/Heather Shuker

Dernières actualités

Serigne Mbaye Thiam, Ministre de l’Éducation nationale du Sénégal, devient la première personnalité à occuper le poste de Vice-président du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE)
Cabo Verde, le Cambodge, les Comores le Tchad et la Somalie (Somaliland) vont bénéficier de nouveaux financements du Partenariat pour l’éducation (GPE) pour un total de plus de 45 millions de dollars...
Le Partenariat mondial pour l'éducation et le Groupe de la Banque mondiale ont approuvé un financement d'un montant total de 100 millions de dollars pour améliorer les résultats d'apprentissage dans...