Appel à la reprise du paiement des salaires des enseignants au Yémen
|
Une enseignante travaillant avec un élève malentendant au Yémen. Crédit : Banque mondiale
Une enseignante travaillant avec un élève malentendant au Yémen.
Banque mondiale

À l'occasion de la Journée mondiale des enseignant(e)s, le fonds Education cannot wait, le GPE, l'UNESCO et l'UNICEF appellent à la reprise du paiement des salaires des enseignants au Yémen pour l’année scolaire à venir

5 octobre 2020 ---- Cette Journée mondiale des enseignant(e)s est célébrée sous le thème « Enseignants : leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir ». Le Partenariat mondial pour l'éducation, le fonds Education cannot wait, l'UNESCO et l'UNICEF demandent la reprise du paiement des salaires pour environ la moitié des enseignants et du personnel scolaire yéménites (estimés à 160 000) qui n'ont pas reçu de salaire régulier depuis 2016. Avec la suspension du paiement des salaires et les attaques régulières contre les écoles, de nombreux enseignants ont été contraints de se trouver d'autres sources de revenus pour subvenir aux besoins de leurs familles.

La situation désastreuse du Yémen, notamment le conflit en cours, les catastrophes naturelles (inondations), les maladies largement répandues (choléra, rougeole, polio) et la pauvreté, a poussé plus de deux millions d'enfants à quitter l'école et mis en danger 5,8 millions d'enfants qui étaient scolarisés avant la pandémie de COVID-19. Les enseignants et le personnel scolaire sont indispensables pour assurer la continuité des services d'éducation et d'apprentissage pour chaque enfant au Yémen. Tout retard supplémentaire dans la rémunération des enseignants entraînera probablement l'effondrement total du secteur de l'éducation et aura des répercussions sur des millions de jeunes yéménites, notamment les plus vulnérables et les filles, qui risquent de s'engager dans des mécanismes de survie négatifs tels que le travail des enfants, le recrutement dans des groupes et des forces armés, les mariages précoces, la traite et d'autres formes d'exploitation et d'abus.

La communauté internationale doit se mobiliser pour mettre fin à la violence contre les enfants au Yémen et protéger leur santé et leur droit à l'éducation. Sans un engagement collectif à agir, nous ne parviendrons pas à réaliser l'Agenda 2030 - Ne laisser aucun enfant et aucun enseignant de côté. Un minimum de 70 millions de dollars est nécessaire pour aider à combler ce fossé et garantir aux enseignants d’être payés pendant l'année scolaire 2020-21.

Education cannot wait, le Partenariat mondial pour l'éducation, l'UNESCO et l'UNICEF s'engagent à poursuivre leur soutien en faveur d'une éducation de qualité, équitable et inclusive pour tous les enfants yéménites. Nous unissons nos voix pour appeler la communauté internationale et les autorités du Yémen à reprendre le paiement des salaires des enseignants dans toutes les régions du pays.

Par dessus tout, les parties en conflit au Yémen doivent œuvrer pour la paix afin de permettre le rétablissement et le retour à la normale, en particulier pour les enfants qui ont subi les conséquences tragiques d'un conflit dont ils ne sont pas responsables.

logos

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter :

Une enseignante travaillant avec un élève malentendant au Yémen. Crédit : Banque mondiale
Une enseignante travaillant avec un élève malentendant au Yémen.
Banque mondiale
Enseignants et enseignement

Dernières actualités