L'impact du PME

Grâce aux efforts de tous les partenaires du PME, des millions d’enfants, en particulier des filles, vont à l’école et apprennent.

Avec le soutien du PME, les pays partenaires ont pu renforcer leurs systèmes éducatifs, à travers une meilleure planification sectorielle, des évaluations de l'apprentissage plus robustes et l’usage de meilleurs outils de suivi et de données.

Le PME aide les pays partenaires à atteindre les enfants les plus défavorisés et marginalisés, à accroître le financement interne et externe de l'éducation, à améliorer la qualité et la disponibilité des supports d'apprentissage et à augmenter le nombre d'enseignants qualifiés.

Les financements du PME, associées au soutien d'autres partenaires, permettent à des millions d'enfants d'apprendre et les mettent sur la voie qui leur permettra de réaliser leur plein potentiel.

Consultez notre carte de parcours
de réussite

Stories Map

7 façons dont le PME obtient des résultats

1

Nous bâtissons des systèmes éducatifs plus solides

Le PME aide les pays partenaires à renforcer leurs systèmes éducatifs afin d'accroître le nombre d'enfants scolarisés et en apprentissage réel. Des systèmes éducatifs solides peuvent garantir à tous les enfants un accès à une éducation de qualité, maintenant et pour les générations futures.

77 % des enfants ont achevé leurs études primaires dans les pays partenaires en 2016, contre 63 % en 2002

2

Nous travaillons à placer l'égalité filles-garçons au cœur des systèmes éducatifs

Le PME travaille à éliminer les obstacles qui empêchent les filles d'aller à l'école et à promouvoir l'égalité des sexes en finançant des stratégies sensibles au genre, en collectant des données ventilées par sexe et en aidant les gouvernements à mettre en place des systèmes de données susceptibles de mettre à jour les inégalités.

67 % des pays partenaires comptent autant de filles que de garçons achevant le primaire en 2016, contre 42 % en 2002

 
Mauritanie : pourquoi Aïchetou va encore à l'école
Les deux sœurs aînées d'Aïchetou ont fréquenté le primaire quand elles vivaient à Arafat. Aucune d'elles n'a pu poursuivre ses études jusqu'au 1er cycle du secondaire. En 2013 en Mauritanie, seulement 55 % des filles sont passées du primaire au collège, contre 61 % des garçons.
Nigéria
À la rencontre de Suwaiba Yunusa, la seule enseignante de l'école de Janbulo Islamiyya, à Roni (État de Jigawa) au Nigéria.

3

Nous aidons les enfants les plus difficiles à atteindre, en particulier ceux vivant dans des situations de conflit

Le PME soutient les pays ayant les plus grands besoins en matière d'éducation, notamment les pays comptant un nombre élevé d'enfants non scolarisés et un faible taux d'achèvement des études. Près de la moitié des pays partenaires du PME sont touchés par la fragilité et les conflits.

5,3 milliards $ de financements ont été alloués depuis 2003 pour l’éducation des enfants les plus démunis, dont 2,4 milliards $ aux pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits

Rentrée scolaire au Yémen
Au Yémen, le conflit et les conséquences dévastatrices des déplacements forcés, ainsi que des bâtiments scolaires endommagés et occupés, ont perturbé l'éducation de 2,4 millions d'enfants.
Somalie - Puntland : un modèle pour d'autres régions sortant de conflits
Malgré de longues années de guerre civile et de troubles, le Puntland a fait des progrès en matière de scolarisation et d’apprentissage des enfants. Cela a fait de la région un modèle pour d'autres pays sortant d'un conflit.

4

Nous soutenons la formation des enseignants et leur meilleure répartition à l’intérieur des pays

Les enseignants jouent un rôle central dans l'apprentissage des enfants. Le PME aide les pays en développement à améliorer la qualité de l'éducation en veillant à ce que tous les enseignants soient qualifiés, motivés et bien accompagnés.

347 000 enseignants ont été formés grâce aux financements du PME dans les pays partenaires en 2018

 
Zimbabwe : une chance d’apprendre pour chaque enfant
Lancé en 2012, PLAP est un programme d'apprentissage de rattrapage destiné aux élèves de la 3e à la 7e année. Les cours de rattrapage aident les écoles à relever les défis auxquels sont confrontés les élèves.
 
Madagascar : 3 façons d’accroitre la participation des élèves en classe
Après plusieurs formations où elle appris de nouvelles compétences pour améliorer l'apprentissage, Fidèle, enseignante de CM2, démontre trois techniques qu'elle utilise pour augmenter la participation de ses élèves.

5

Notre approche de partenariat génère un impact plus important

Le modèle unique du PME rassemble tous les partenaires de l’éducation au sein de groupes locaux afin de soutenir les priorités des pays en développement. Les partenaires travaillent ensemble dans toutes les phases du cycle de planification de l'éducation, de l'analyse sectorielle à l'évaluation. Cette approche inclusive renforce la crédibilité et la pertinence des plans d'éducation et aligne les partenaires sur les priorités définies dans le plan, garantissant ainsi que les réformes soient agréées solidement par toutes les parties prenantes.

100 % des plans sectoriels de l'éducation évalués en 2018 respectaient les normes de qualité, contre 58 % en 2014-2015

Kenya : placer l’éducation au centre du développement
Depuis 2005, le PME soutient les progrès impressionnants du Kenya en matière de scolarisation et d’apprentissage des enfants.
Tanzanie : faire progresser l'éducation grâce à des partenariats solides
En prélude à sa revue sectorielle conjointe, le gouvernement tanzanien a organisé des visites de terrain pour ses partenaires du secteur éducatif dans six régions du pays. Quels sont les principaux points à retenir de ces visites ?

6

Nous augmentons et améliorons le financement de l'éducation

Le PME incite les pays partenaires à élaborer des plans sectoriels de l'éducation financièrement viables, à augmenter les allocations budgétaires nationales et à améliorer la qualité des dépenses consacrées à l'éducation. Année après année, les pays partenaires ont montré qu'ils augmentaient leurs budgets consacrés à l'éducation plus rapidement que les autres pays en développement.

Le PME plaide également pour un financement plus aligné et harmonisé afin de maximiser l'impact et de s’assurer que les ressources sont allouées aux priorités définies dans les plans d'éducation des pays.

65 % des pays partenaires du PME ont maintenu leur budget de l'éducation à 20 % ou plus des dépenses publiques ou l’ont augmenté en 2017

Papouasie-Nouvelle-Guinée : quand le fonds à effet multiplicateur du PME favorise un meilleur apprentissage
L’exemple de la PNG montre comment le fonds à effet multiplicateur mobilise davantage de fonds, favorise les partenariats et réduit la fragmentation - un moyen plus efficace de renforcer le système éducatif d'un pays.

7

Nous investissons dans les systèmes de données pour suivre les progrès et améliorer la prise de décision

En aidant les gouvernements des pays en développement à mettre en place les bons systèmes, le PME contribue à améliorer leur capacité de collecte et d'analyse de données sur l'éducation. C’est grâce à cela que les gouvernements pourront prendre des décisions fondées sur des preuves.

48 % des pays partenaires ont mis en place un système d'évaluation de l'apprentissage de qualité en 2018, contre 40 % en 2015.

 
Le suivi des résultats pour une meilleure éducation en Zambie
Dans l'école secondaire de Chavuma, dans la province du Nord-Ouest, Mizpah Musumali, enseignant, et Victor Muntangu, directeur, expliquent comment le suivi des résultats et la collecte des données peuvent améliorer le système éducatif.

Rapport sur les résultats 2019

Rapport sur les résultats 2019

Le Rapport sur les résultats 2019 montre que le partenariat continue à faire d'importants progrès dans l’amélioration de l'apprentissage de tous les enfants : davantage d'enfants commencent et achèvent leurs études dans les pays partenaires et les progrès en matière d'apprentissage sont encourageants. Le rapport montre également que des efforts supplémentaires sont nécessaires pour remédier aux inégalités persistantes, au manque d’enseignants et à la mise en œuvre des plans sectoriels.