Chronologie illustrée

Découvrez les principales étapes du Partenariat mondial de l'éducation depuis sa création en 2002.

2018
2018
Un nouveau cadre de résultats pour améliorer les résultats d'apprentissage
Début 2018, la Conférence de financement du GPE à Dakar a été co-présidée par Macky Sall, président du Sénégal, et Emmanuel Macron, président de la France. Les bailleurs ont annoncé 2,3 milliards de dollars pour le GPE et les pays en développement 110 milliards de dollars pour l'éducation pour la période 2018-2020.
Un nouveau cadre de résultats pour améliorer les résultats d'apprentissage
Le cadre de résultats pour 2016 - 2020 aide le GPE à suivre ses progrès vis-à-vis des buts et objectifs énoncés dans le GPE 2020. Au cours de la première année, Le GPE a atteint 16 des 19 jalons fixés.
2017
2017
2016
2016
La nouvelle stratégie du GPE soutient l'objectif mondial pour l'éducation
Le GPE présente son nouveau plan stratégique, GPE 2020, qui adopte comme vision l'objectif mondial de l'ONU pour l'éducation. En définissant 3 buts et 5 objectifs stratégiques, le plan sert de guide aux partenaires du GPE pour améliorer l'apprentissage et l'équité grâce au renforcement des systèmes d'éducation.
Une année cruciale pour le futur de l'éducation mondiale
Un nouvel objectif mondial pour l'éducation a été formellement adopté par les Nations Unies en septembre. Il définit un programme d'éducation très ambitieux pour les 15 prochaines années. Le Partenariat mondial soutient pleinement ce nouvel objectif et jouera un rôle clé en tant que facilitateur, coordonnateur et partenaire d'exécution de l'agenda 2030 pour l'éducation.
2015
2015
2014
2014
Succès de la deuxième reconstitution
Julia Gillard, l'ancien Premier ministre australien, est nommée présidente du conseil d'administration du GPE. A ce poste, elle mène avec succès la deuxième reconstitution des ressources du GPE pour 2015-2018, qui récolte 28,5 milliards de dollars en nouveaux engagements des pays en développement et des partenaires donateurs.
Plus de partenaires. Plus d’appui.
Le Partenariat mondial a accueilli 5 nouveaux pays en développement , mettant le nombre total de pays partenaires à 59. Le Conseil d’administration a approuvé des financements de plus d’un milliard de dollars pour 25 pays partenaires. Alice Albright a été nommée directrice générale du GPE.
2013
2013
2012
2012
Une décennie couronnée de succès
Depuis 2003, le Partenariat a contribué à la scolarisation de près de 22 millions d’enfants supplémentaires, et a financé la construction de plus de 52.600 salles de classe et la formation de plus de 300.000 enseignants.
Un nouveau nom
L’Initiative Fast Track change de nom pour devenir le Partenariat mondial pour l’éducation afin de mieux refléter son engagement en faveur de l’éducation internationale. Lancement de la campagne de reconstitution des ressources du Partenariat pour la période 2012-2014. Mobilisation de plus de 1,5 milliard de dollars pour scolariser 25 millions d’enfants supplémentaires.
2011
2011
2010
2010
Accroître notre appui financier en faveur de l’éducation
Le Partenariat mondial pour l’éducation fournit des dons d’une valeur de 441,3 millions de dollars à 10 pays en développement (Tadjikistan, Haïti, Éthiopie, Lesotho, RDP lao, Guinée, Libéria, Togo, Djibouti, Cameroun et Népal). Robert Prouty est nommé Directeur du Secrétariat du Partenariat mondial pour l’éducation.
Financer durablement l’éducation
Le Partenariat mondial pour l’éducation accorde des dons d’un montant de 359 millions de dollars à 13 pays en développement (Timor-Leste, Nicaragua, Guyana, Ghana, République centrafricaine, Burkina Faso, Sénégal, Zambie, Gambie, Mongolie, Yémen, Niger et Rwanda). Carol Bellamy est nommée Présidente indépendante du Partenariat mondial.
2009
2009
2008
2008
Imaginer des solutions innovantes pour accélérer l’accès à l’éducation
Le Partenariat mondial pour l’éducation finance des programmes visant à supprimer les frais de scolarité et à fournir un repas quotidien à 600 000 élèves au Ghana. Il octroie des dons à 18 000 écoles kenyanes pour l’achat de fournitures scolaires.
Scolariser tous les garçons et filles
De 2000 à 2007, 20 millions d’enfants supplémentaires s’inscrivent à l’école primaire dans les pays en développement subsahariens partenaires du Partenariat mondial pour l’éducation, soit une augmentation de 64% et le double du taux d’accroissement dans les pays ne faisant pas partie du Partenariat.
2007
2007
2006
2006
Aucune fille laissée pour compte
16 pays en développement partenaires du Partenariat mondial pour l’éducation —contre seulement 10 en 2001-2002— atteignent l’objectif de la parité entre les sexes dans la scolarisation des enfants.
Mobiliser la communauté internationale en faveur de l’éducation
Lors du Sommet mondial des Nations Unis en 2005, à New York, les représentants de 191 États membres s’engagent à soutenir les efforts des pays en développement dans la mise en oeuvre du programme Éducation pour tous (EPT), notamment en faisant transiter des ressources par le Partenariat mondial pour l’éducation.
2005
2005
2004
2004
Fournir un appui technique à l’éducation
Création du Fonds de développement des programmes d’éducation comme second fonds fiduciaire pour fournir l’assistance technique nécessaire à l’élaboration des programmes viables dans le secteur de l’éducation.
Financer l’éducation dans les pays en développement
Création du Fonds catalytique en tant que fonds fiduciaire pluridonateurs et multi-bénéficiaires pour mettre en oeuvre les plans de l’éducation des pays en développement partenaires.
2003
2003
2002
2002
Une nouvelle organisation pour promouvoir la collaboration internationale dans le domaine de l’aide à l’éducation
Les principaux bailleurs de fonds de l’éducation lancent le Partenariat mondial pour l’éducation (anciennement «Initiative Fast Track») afin que tous les enfants du monde puissent achever leurs études primaires et que les filles et les garçons aient les mêmes chances de fréquenter une école.