L'éducation en période de crise

Le Partenariat mondial pour l’éducation aide les pays partenaires à rebâtir leur système éducatif pendant ou après une situation de crise, afin que l’éducation des enfants ne soit pas interrompue.

104 millions d'enfants âgés de 3 à 17 ans sont privés d'éducation en raison d'un conflit ou d'une catastrophe.

En période de conflits, les écoles sont souvent détruites ou deviennent des lieux peu sûrs. Les élèves sont forcés de quitter l'école, ce qui les rend plus vulnérables et les expose à la violence, au travail forcé et les contraint de se déplacer de manière permanente, sans garantie de pouvoir retourner à l'école une fois arrivés dans un endroit plus sûr.

Veiller à ce que les enfants aient accès à l'éducation en période de conflit et de crise protège leurs droits, leur procure un sentiment de normalité et favorise la résilience, l'inclusion et la tolérance, en soutenant les processus à long terme de redressement et de consolidation de la paix.

Le GPE 2020 considère le soutien aux pays touchés par la fragilité et les conflits comme une priorité essentielle pour atteindre les enfants qui ont le plus besoin d'aide en matière d'éducation.

Dans les contextes de crise, le GPE travaille à rétablir rapidement les services éducatifs tout en jetant les bases nécessaires pour atteindre les objectifs éducatifs à long terme.

Nos résultats

106 millions d'enfants de plus
ont été scolarisés dans les pays touchés par la fragilité et les conflits depuis 2002
76 % des financements pour la mise en œuvre de programmes
ont été alloués à des pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits en 2019
68 % des enfants
ont achevé le primaire dans les pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits, en 2018, contre 66 % en 2013
18,5 millions d'enfants
ont été soutenus par le GPE dans les pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits, depuis 2015

Sources

L'action du GPE

Le GPE finance des interventions dans le domaine de l’éducation qui accompagnent les enfants tout au long de l'évolution de leur pays, de la phase de préparation à celle du redressement, afin de réduire l'impact d'éventuelles crises futures. Il reconnaît que, pour maintenir ces avancées, il est crucial de sécuriser les services éducatifs en continu en faisant le lien entre les interventions humanitaires et l'aide au développement.

Le GPE promeut également une meilleure coordination et le dialogue entre les acteurs du développement et ceux de l’aide humanitaire, afin que les ressources disponibles soient utilisées au mieux des possibilités dans les situations de crise.

Financement flexible et accéléré : Les pays partenaires qui traversent une crise humanitaire peuvent déposer une requête de financement accéléré auprès du GPE, suivant un processus d'approbation rapide dans les huit semaines qui suivront. De manière exceptionnelle en 2020, les pays peuvent faire une requête pour 20 % de plus de leur financement pour la mise en œuvre d'un programme. L’utilisation des fonds est basée sur l’évaluation des besoins du cluster éducation et est validée par le groupe local des partenaires de l’éducation et le cluster éducation. Les activités entreprises dans ce cadre peuvent comprendre la construction de refuges provisoires, la distribution de repas et de fournitures scolaires, ainsi que la construction de salles de classe, la rémunération des enseignants ou l’octroi de bourses scolaires.

Planification d’un plan de transition de l’éducation : le GPE fournit un appui technique et financier pour aider les pays à élaborer un plan de transition de l'éducation. Celui-ci forme la base d’une approche coordonnée en identifiant les actions prioritaires à moyen terme pour continuer les avancées sur la voie d’une garantie du droit à l’éducation et des objectifs éducatifs à long terme.

Cadre opérationnel pour un soutien efficace aux pays touchés par la fragilité et les conflits : dans le cadre de cette politique, le GPE peut réorienter des ressources vers les activités prioritaires qui émergent en situation d’urgence.

Ces mécanismes veillent à ce que le financement du GPE destiné au secteur de l’éducation ne soit pas interrompu en cas de situation d'urgence, et que les partenaires puissent œuvrer ensemble à l’identification des besoins les plus pressants et à la meilleure utilisation des fonds.

Collaboration avec les partenaires : Le GPE travaille avec Education Cannot Wait (L’éducation ne peut attendre), le HCR et d'autres partenaires pour faire en sorte que le soutien à l'éducation en période de crise soit complémentaire. Le GPE facilite également le dialogue entre les acteurs du développement et les acteurs humanitaires dans de nombreux pays, afin d'améliorer les liens et la planification conjointe, et éviter la fragmentation de la planification et du financement de l'éducation.

Infos et derniers blogs