Planification sectorielle

Le GPE fournit une assistance technique et un financement aux gouvernements des pays en développement pour les aider à élaborer et à mettre en œuvre des plans sectoriels de l'éducation de bonne qualité, indispensables à la mise en place de systèmes éducatifs renforcés et équitables.

Le Partenariat mondial pour l’éducation fournit aux pays partenaires les outils et le soutien dont ils ont besoin pour renforcer la planification, le dialogue et le suivi sectoriel, et les aider à atteindre leurs objectifs en matière d'éducation.

En fournissant un appui technique et financier au cours du cycle de planification, le GPE incite au développement de plans sectoriels de l’éducation de qualité, qui sont essentiels pour la mise en place de systèmes éducatifs renforcés et plus équitables.

Les plans sectoriels de l’éducation sont essentiels à l’alignement des efforts de tous les partenaires de l'éducation et à la garantie que tous les enfants aillent à l'école et apprennent, tout en mobilisant les ressources intérieures et extérieures nécessaires.

En définissant les objectifs et les stratégies du gouvernement visant à réaliser des plans nationaux de l’éducation solides, les partenaires peuvent mieux coordonner leurs efforts, ce qui évite les doubles emplois inutiles. Des plans sectoriels crédibles et réalisables inspirent également la confiance des bailleurs de fonds, conduisant à un financement accru en faveur de l'éducation.

Les groupes locaux des partenaires de l’éducation

Conformément à son approche de partenariat, le GPE regroupe au sein du groupe local des partenaires de l’éducation (GLPE) tous les partenaires de l’éducation, ce qui leur permet de contribuer à toutes les étapes du cycle, de l’analyse sectorielle à l’évaluation.

Dirigé par le gouvernement, le groupe est composé de tous les partenaires de développement, notamment les organisations de la société civile, les associations d'enseignants, les bailleurs de fonds, les agences multilatérales et les partenaires du secteur privé.

Le groupe local des partenaires de l’éducation améliore la coordination de l’appui technique et financier et favorise un dialogue sectoriel inclusif, permettant ainsi à tous les partenaires de contribuer aux politiques d’éducation d’un pays et à leur mise en œuvre.

Promotion de l’alignement

Le GPE encourage l’alignement des financements extérieurs sur les systèmes nationaux et les plans sectoriels de l’éducation, c’est-à-dire l’utilisation des marchés publics et des systèmes financiers d’un pays pour acheminer l’aide plutôt qu’une approche par projet.

L’alignement de l’aide sur les systèmes nationaux offre des possibilités uniques pour soutenir et influencer le financement, les politiques, les stratégies, les réformes, la mise en œuvre et la coordination au niveau national.

En promouvant l'alignement, le GPE renforce l'appropriation et la responsabilisation, et renforce la capacité des systèmes éducatifs nationaux tout en augmentant le financement visant à soutenir des résultats durables en matière d'éducation.

Cycle de planification

L’activité principale du GPE au niveau des pays consiste à renforcer la planification et la mise en œuvre des politiques dans le secteur de l’éducation. Le cycle de planification de l’éducation est composé de six étapes :

  • L’analyse : basée sur des données quantitatives et qualitatives, l’analyse sectorielle de l’éducation examine les politiques et les causes des faiblesses du secteur, et revoie le financement du secteur.
  • La planification et l’évaluation comprennent les stratégies visant à améliorer l'accès à une éducation de qualité dans tous les sous-secteurs. Les partenaires de développement commandent une évaluation indépendante en vue d’établir la rationalité du plan sectoriel.
  • L’approbation et l’endossement ont lieu une fois que les recommandations de suivi ont été traitées ; le gouvernement adopte le plan sectoriel et les partenaires de développement l’endossent. C’est la démonstration de leur engagement à soutenir techniquement et financièrement la mise en œuvre du plan.
  • La mise en œuvre : les modalités de mise en œuvre sont définies dans des plans de mise en œuvre pluriannuels. Ils doivent contenir des informations détaillées sur les activités, les objectifs, les budgets et les responsabilités. La responsabilité de la mise en œuvre du plan incombe au gouvernement et les partenaires de développement lui apportent leur soutien.
  • Le suivi : il comprend un suivi régulier par le ministère de l’Éducation dans le cadre du suivi du plan, ainsi que des revues sectorielles conjointes périodiques visant à évaluer les progrès et discuter des solutions aux problèmes posés.
  • Les évaluations : elles ont généralement lieu à mi-parcours et à la fin d'un plan sectoriel pour évaluer l'impact et les résultats, la pertinence, l’efficience et la perennité des stratégies. Les enseignements tirés alimentent la seconde moitié de la mise en œuvre du plan ou un nouveau plan sectoriel.

Financement à grande échelle

Les financements du GPE sont subordonnés à une évaluation indépendante, à l'approbation d'un plan sectoriel de l'éducation, et à ce que le pays partenaire concerné augmente son financement intérieur de l'éducation à 20 % de son budget national, tout en mettant un accent particulier sur l'éducation de base.

Outre ceux destinés à la planification du secteur de l'éducation, le GPE octroie des financements aux pays partenaires pour soutenir la mise en œuvre de programmes d'éducation conformes à leurs plans sectoriels. A travers le fonds à effet multiplicateur du GPE , les pays partenaires peuvent accéder à davantage de financements du GPE en mobilisant des financements externes supplémentaires.

Le GPE incite les pays à obtenir des résultats en subordonnant 30 % de la valeur d'un financement pour la mise en œuvre d'un programme, à l'obtention par le pays des résultats convenus en termes d'équité, d'efficacité et de résultats d'apprentissage.

Les pays partenaires confrontés à des crises humanitaires peuvent demander un financement accéléré. Celui-ci peut bénéficier d'une approbation rapide dans un délai aussi court que 8 semaines. Exceptionnellement, durant l'exercice 2020, cela permettra aux pays de demander 20 % de plus, en complément de leurs financements de mise en œuvre ordinaires.

Le GPE finance également des activités de plaidoyer en faveur de l'éducation et la responsabilité sociale dans les pays partenaires, à travers le fonds Education Out Loud, et soutient la recherche pour relever les défis persistants dans le secteur de l'éducation à travers le mécanisme de partage de connaissances et d'innovation.

Voir les financements du GPE

Les revues sectorielles conjointes

Les revues sectorielles conjointes sont un processus dirigé par le gouvernement et qui rassemblent les parties prenantes de l'éducation pour suivre et évaluer les progrès du secteur. Le GPE encourage un suivi régulier par le biais des revues sectorielles conjointes et facilite l'apprentissage entre pairs sur l'efficacité des revues sectorielles conjointes entre les pays partenaires.

Les revues sectorielles conjointes sont généralement organisés une ou deux fois par an par le gouvernement et servent de forum inclusif visant à évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs convenus. Les revues sectorielles conjointes examinent les réalisations passées ainsi que les goulots d'étranglement dans la mise en œuvre du plan tout en proposant des mesures correctives.

Lorsqu'elles sont efficaces, les revues sectorielles conjointes constituent un outil très utile pour une planification sectorielle réactive et servent également de plateforme pour renforcer et appuyer la responsabilité mutuelle.

Une revue sectorielle conjointe est susceptible d'atteindre ses objectifs si elle est :

  • inclusive et participative
  • alignée sur les cadres de politique partagés
  • basée sur des données probantes
  • un outil de suivi des progrès du secteur
  • efficacement intégrée au cycle politique.

Soutien à l’éducation dans les situations de crise

Assurer la scolarité des enfants au cours de situations de crises protège leur droit à l'éducation et leur donne l'espoir d'un avenir meilleur. Le GPE soutient les pays touchés par la fragilité ou les conflits par le biais de :

  • Plans de transition de l'éducation : le GPE fournit un appui financier et technique pour aider les pays à établir un plan de transition de l'éducation, qui constituera les fondations d'une approche coordonnée de la reconstruction en identifiant les actions prioritaires à moyen terme.
  • Principes opérationnels dans les situations d'urgence complexes : ces principes fournissent des orientations sur l'engagement du GPE dans les situations d’effondrement total ou partiel de l’autorité nationale résultant d'un conflit, y compris les principes de coordination que le GPE doit suivre.
  • L’inclusion des réfugiés : le GPE encourage l'inclusion des réfugiés et des populations déplacées dans les plans sectoriels de l'éducation et renforce le partenariat en faisant intervenir des acteurs clés tels que le HCR pour répondre aux besoins des enfants déplacés et réfugiés touchés par les conflits et les crises.

Infos et derniers blogs