France

Priorités de la France en matière de coopération au développement dans le secteur de l'éducation et ses contributions au GPE

Partenaire depuis
2005
Responsable au Secrétariat
Agent partenaire
Agence de coordination
Groupe constitutif au Conseil
Bailleur 1
Annonce - Reconstitution des ressources 2018-2020 :
200 000 000 EUR
Part du total des annonces pour 2018-2020 :
9,74 %
Contribution totale au GPE :
274 176 250 $US
Part du total des contributions au GPE :
4,12 %

Infos et derniers blogs

L’aide à l’éducation

La responsabilité de définir la politique française en matière d'APD est partagée entre le ministère de l'Économie et des Finances et le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères.

L'Agence française de Développement (AFD), une institution bilatérale de financement du développement, est techniquement une agence d'exécution mais, assure de plus en plus un leadership intellectuel sur les questions de développement.

Dans le contexte de la coopération au développement et de la mise en œuvre de l'Agenda 2030, l'éducation est une priorité pour la France. Au sein de l’OCDE, la France est le quatrième pays donateur en termes d'aide à l’éducation. En 2016, la France a déboursé 1,3 milliard de dollars en faveur de l'éducation dans le monde, ce qui représente 11 % du total de son APD. Les pays membres du Comité d'aide au développement (CAD) de l'OCDE dépensent 8 % en moyenne dans l'éducation.

En 2017, les principaux bénéficiaires de l'APD octroyée par la France ont été le Liban, Madagascar, le Maroc, le Niger et Wallis et futuna.

La France a développé une nouvelle stratégie pour ses actions extérieures en matière d'éducation, de formation professionnelle et d'intégration pour la période 2017-2021.

En février 2018, le Comité interministériel français pour la coopération internationale et le développement (CICID) a réaffirmé ces objectifs stratégiques et décidé que la politique de développement de la France en matière d’éducation serait axée sur :

  • L' accès universel à l'éducation de base
  • L' intégration des jeunes dans le marché du travail
  • L' autonomisation des femmes et des filles
  • La démocratisation de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation
  • Le soutien aux pays francophones pour la promotion de la langue française

La France considère l'éducation comme un secteur clé pour améliorer l'employabilité et la sécurité dans les pays partenaires. Dans le contexte de l'Alliance du Sahel, qui poursuit le développement et la sécurité des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad), la France est l'un des principaux donateurs en matière de l'éducation et l'emploi des jeunes.

Emmanuel Macron, Président de la République française. Crédit photo : PME/Heather Shuker
Nous avons, il y a près d'un an et demi maintenant, participé à la reconstitution du Fonds pour le Partenariat mondial de l'éducation. C'est pour moi un partenariat essentiel, une action fondamentale que nous menons à travers le monde... Et à travers cet engagement, nous avons porté à 200 millions d'euros notre contribution au Partenariat mondial pour l'éducation, avec la priorité donnée à l'action au Sahel.
Emmanuel Macron
Président de la République française
Juillet 2019

La France et le GPE

La France préside le Comité des finances et du risque et siège au Comité de coordination du GPE.

Le Président Macron, aux côtés du Président sénégalais Macky Sall, a co-présidé la Conférence de financement du GPE à Dakar en février 2018.

La France reste un leader international en matière d'éducation. Dans le cadre de sa présidence du G7 en 2019, la France a choisi de « combattre l’inégalité des chances, en promouvant en particulier l’égalité des sexes, l’accès à l’éducation et des services de santé de qualité », parmi les cinq objectifs du programme du G7 en matière de lutte contre les inégalités.

Dernière mise à jour 04 novembre 2020