Italie

Priorités de l'Italie en matière de coopération au développement dans le secteur de l'éducation et ses contributions au GPE.

Partenaire depuis
2005
Responsable au Secrétariat
Groupe constitutif au Conseil
Bailleur 5
Engagement pour la période 2021-2025
25 000 000 EUR
Contribution totale au GPE :
67 074 598 $US

Infos et derniers blogs

L'Italie et la coopération au développement

La politique de coopération au développement de l'Italie vise à promouvoir l'agriculture durable, l'accès à l'eau potable, l'énergie durable, l'éducation, la dignité au travail et l'égalité des genres. Elle s'emploie à lutter contre toutes les formes de violence et à garantir l'accès à la santé sexuelle et aux droits reproductifs.

Le montant de l'aide publique au développement (6,0 milliards de dollars US, données préliminaires) a augmenté en 2021, représentant 0,28 % du revenu national brut du pays.

L’aide à l’éducation

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale définit l'orientation stratégique de la coopération italienne au développement. Les priorités de développement du pays mettent fortement l'accent sur la lutte contre les causes profondes de la migration, en particulier sur le continent africain.

L'Agence italienne pour la coopération au développement (AICS), en charge de la politique de coopération bilatérale au développement de l'Italie, concentre sa politique dans cinq domaines thématiques :

  1. Le développement et les opportunités économiques ;
  2. Le développement humain (y compris la santé et l'éducation, l'égalité des genres et les handicaps) ;
  3. L'environnement et l'utilisation des ressources naturelles ;
  4. Le développement rural et la sécurité alimentaire ;
  5. Les États touchés par des conflits et fragiles.

Conformément au Programme triennal (2021-2023) du ministère des Affaires étrangères, les priorités thématiques de la coopération italienne comprennent les droits humains, le désarmement, l'environnement, la mise en œuvre de l'Agenda 2030, l'agriculture durable, les droits sexuels et reproductifs, l'éducation, l'égalité des genres et l'autonomisation des femmes, la gouvernance.

Marina Sereni, Vice-ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Italie.
Nous croyons fermement qu'investir dans l'éducation, en particulier dans l'éducation des filles, signifie investir dans l'avenir des pays et dans des sociétés pacifiques, justes et inclusives.
Marina Sereni
Vice-ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Italie

L’Italie et le GPE

L'Italie a rejoint le GPE en 2005. Depuis lors, ses contributions au GPE s'élèvent à 67 074 598 de dollars US.

Le 9 juin 2021, l'Italie a renouvelé son engagement de longue date envers le GPE avec une promesse de don de 25 millions d'euros dans le cadre de la campagne de financement « Lève la main ».

Au Mozambique, l'Italie, aux côtés du GPE et d'autres partenaires, contribue au Fonds d'appui au secteur de l'éducation (Fundo de Apoio ao Sector da Educação, FASE) créé en 2002. Depuis lors, il a aidé le ministère de l'Éducation et du Développement humain (MINEDH) à accroître substantiellement l'accès à l'éducation, améliorer sa qualité et réduire les disparités entre les sexes dans le pays.

Dernière mise à jour 16 novembre 2022