Depuis 2002, les pays partenaires du GPE ont obtenu des résultats remarquables et permis à des millions d'enfants d’être scolarisés et de bénéficier d’une éducation de qualité.

72 millions
d'enfants de plus
étaient scolarisés
en 2015 dans les pays partenaires du GPE, par rapport à 2002
65 %
des pays partenaires du GPE disposant de données
affichaient des résultats d'apprentissage améliorés entre 2000 et 2015
64 %
des pays partenaires du GPE
avaient autant de filles que de garçons achevant le primaire en 2015
2,3 milliards de dollars
de financement du GPE
alloués aux pays partenaires touchés par la fragilité et les conflits depuis 2003

Notre impact

Le Niger a l'un des taux d'alphabétisation les plus bas au monde. Le pays a 10 groupes ethniques et langues différents. Le gouvernement du Niger, avec le soutien du GPE, pilote un programme d'...

Zoom sur l'égalité des sexes En Mauritanie, Mariam Mohamed Vall a dû mettre de côté son rêve de devenir...

Le gouvernement du Niger, grâce à un financement du GPE de 88,4 millions de dollars et au soutien de la Coopération suisse et de l'AFD, met en œuvre un programme pilote d'éducation en langue...

Interviewé par le site Educ’Action, le coordonnateur de l'unité d'appui technique du Programme FCB-PME (Fond Commun Budgétaire du Partenariat Mondial pour l'éducation), un programme administré par la...

Blog Éducation pour tous

21 avril 2018
L'ambassadeur mondial de la jeunesse, Kenneth Gyamerah, rappelle aux dirigeants la nécessité d'accroître les investissements dans l'éducation de base à l'occasion de la réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth cette semaine.
20 avril 2018

Le gouvernement malgache et la Banque mondiale, agissant en qualité d'agent partenaire pour le compte du GPE, ont signé un accord de financement pour améliorer les résultats d'apprentissage dans les deux premières années de l'enseignement primaire à Madagascar.

18 avril 2018
Zoom sur la santé en milieu scolaire Une nouvelle étude de l'Ecole des études orientales et africaines de l'Université de Londres montre que la prise en charge sanitaire et l'éducation en santé reproductive ont amélioré la fréquentation scolaire des filles de 17 % dans les zones rurales de l'Ouganda.