Comment le GPE aide les enfants à tirer parti de l'éducation

Un enseignant de Physique écrit au tableau, dans une classe de 5e au lycée de Makalondi, Région de Tilaberri. Crédit: GPE/Kelley Lynch
Un enseignant de Physique au lycée de Makalondi au Niger.
CREDIT: GPE/Kelley Lynch

À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation, un nouveau document politique détaille les investissements du GPE pour un enseignement et un apprentissage de qualité. L’éducation, puissant agent de changement, améliore la santé et les moyens de subsistance, contribue à la stabilité sociale et est un facteur de croissance économique à long terme. Sans alphabétisation, ces progrès ne sont pas possibles.

Dans les pays en développement, on estime à 274 millions, les enfants en âge d'être scolarisés dans le primaire mais qui n'acquièrent pas des compétences fondamentales, et à 468 millions les élèves du secondaire qui n'acquièrent pas les compétences de base du secondaire.

Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) a adopté l’ODD 4 comme sa vision et placé l’amélioration et l’équité des acquis scolaires au cœur de son plan stratégique 2016-2020.

Le GPE soutient un enseignement et un apprentissage de qualité

Pour contribuer à l'amélioration de l'enseignement et de l'apprentissage, le GPE propose une vaste gamme d'aides à ses pays partenaires, en particulier pour soutenir :

  • une planification sectorielle axée sur des acquis scolaires plus solides,
  • la mesure de l’apprentissage,
  • le développement des enseignants,
  • l’amélioration de l’instruction.

Le travail au niveau des pays est également renforcé par l'action dans le monde grâce à l'échange des connaissances et bonnes pratiques sur les méthodes fructueuses d’amélioration de l'apprentissage.

Une solide planification permet potentiellement le renforcement des acquis scolaires

Le GPE soutient les plans sectoriels de l’éducation basés sur des données probantes élaborés avec l’implication des acteurs nationaux et des partenaires donateurs. Grâce aux financements pour la préparation d’un plan sectoriel de l’éducation, le GPE fournit aux États l’aide technique et financière permettant de mener une analyse sectorielle et d’élaborer le plan.

En 2016, le GPE a fourni 8,9 millions de dollars d’aide pour le développement de 27 plans sectoriels.

En partenariat avec l’UNESCO, l’UNICEF et la Banque mondiale, le GPE a également élaboré le Guide méthodologique pour l’analyse sectorielle de l’éducation pour renforcer les connaissances des pouvoirs publics en vue d’une planification fondée sur des données probantes.

La mesure des résultats de l’apprentissage

Abonnez-vous aux alertes de notre blog

Le GPE œuvre aux côtés de ses partenaires au soutien des efforts mondiaux de suivi des avancées de l'ODD 4 et pour garantir l’amélioration des systèmes nationaux d’évaluation des acquis scolaires. Grâce au programme des Activités mondiales et régionales (AMR) et aux financements pour la mise en œuvre des plans sectoriels, le GPE investit dans la mesure de l’apprentissage au plan mondial, régional et national.

En août 2017, le GPE a lancé l’initiative Évaluation au service des apprentissages (A4L). A4L offre une aide technique et financière en soutien à la planification et l’analyse sectorielles tout en garantissant la durabilité grâce leur intégration dans les plans sectoriels de l’éducation. Cela consolidera les compétences des réseaux d’évaluation régionaux en Afrique et Asie-Pacifique afin de renforcer les capacités et d'échanger les connaissances et bonnes pratiques au niveau régional. A4L est mise en œuvre en étroite collaboration avec l’Alliance mondiale pour la mesure de l’apprentissage (GAML).

Dès 2018, les pays partenaires sans système de suivi des acquis scolaires devront utiliser les fonds du GPE, afin de combler les lacunes de leur stratégie de mise en place d’un système d’évaluation des acquis scolaires. L’initiative A4L jouera un rôle clé pour aider le renforcement des capacités des acteurs nationaux tout au long du processus.

Le développement des enseignants

La Déclaration d’Incheon reconnaît que pour atteindre une éducation de qualité, il faut que les enseignants « aient les moyens d’agir, qu’ils soient recrutés de manière adéquate, qu’ils reçoivent une formation et des qualifications professionnelles satisfaisantes, et qu’ils soient motivés. » Étant au plus proche des réalités scolaires, les enseignants constituent également une voix cruciale dans le dialogue politique et peuvent contribuer à ce que celui-ci soit ancré dans le contexte sectoriel local.

L’ISU estime qu’il faudra recruter 69 millions d’enseignants du primaire et du secondaire d’ici 2030 pour atteindre l’ODD 4. Le GPE contribue à pallier le manque d’enseignants dans les pays en développement partenaires et soutient leur formation et leur gestion.

En 2016, 238 000 enseignants ont été formés avec le soutien des financements du GPE, et 93 % des financements actifs du GPE ont été investis dans le développement des enseignants en 2016.

L’amélioration de l’instruction

Trois facteurs ont un impact significatif sur le processus d’apprentissage : la disponibilité de matériels pédagogiques de qualité, un temps d'instruction suffisant et des pédagogies efficaces dès les premières années.

Depuis juin 2016, 76 % des programmes financés par le GPE ont une composante sur le développement et la fourniture de matériels pédagogiques. À ce jour, le GPE a contribué à la distribution de plus d'1,6 milliard de manuels scolaires.

L’encouragement des résultats dans les pays partenaires

Comment le GPE soutient l'enseignement et l'apprentissage

Avec le soutien du GPE, les pays suivants progressent en matière d'enseignement et d'apprentissage :

  • En Éthiopie, le taux d’enseignants en activité possédant les qualifications adéquates a augmenté entre 2006 et 2013 de 3 % à 44 % pour les 1ère à 4ème année et de 53 % à 92 % pour les 5ème à 8ème année. Le nombre d’élèves de 4ème année obtenant au minimum les compétences de base dans toutes les matières a augmenté de 505 000 à 792 000 entre 2011 et 2015.
  • Au Zimbabwe, des normes professionnelles ont été définies pour les enseignants et forment désormais la base de toute supervision et mentorat de ces derniers dans l’ensemble du pays. Une nouvelle base de données pour un système d'informations sur le développement des enseignants (TDIS) renforce les capacités des pouvoirs publics pour une planification du développement des enseignants réactive et fondée sur les données.
  • Au Soudan, le gouvernement a mis en place une évaluation nationale des acquis scolaires afin de mesurer les compétences des élèves en lecture et calcul. Le pays a également développé et mis en fonctionnement un système d’information et de gestion de l’éducation (SIGE) produisant des résultats rapidement, malgré les difficultés liées à la collecte de données dans un contexte post-conflit.

De plus amples informations et des exemples supplémentaires sont présentés dans le nouveau document politique « Comment le GPE soutient l’enseignement et l’apprentissage » publié ce jour. Nous nous réjouissons de pouvoir poursuivre notre action aux côtés de tous nos partenaires dans le but de faire d'un enseignement efficace pour les enfants du monde entier une réalité.

Auteur (s)

Le Secrétariat du Partenariat mondial pour l'éducation a son siège à Washington D.C. et compte environ 100 employés. Le Secrétariat fournit un soutien administratif et opérationnel à tous ses partenaires, notamment auprès de 65...

Derniers blogs

Selon de nouvelles données de l'Institut de statistique de l'UNESCO (ISU), 617 millions d'enfants et d'adolescents dans le monde n'atteignent pas le niveau de compétence...
A l'occasion de la Journée internationale de la paix, nous devons redoubler d'efforts pour mettre en place des politiques et des stratégies nécessaires pour maximiser les effets positifs de...
Plus que jamais, l'éducation est cruciale pour façonner l'avenir que nous voulons. L'avenir que nous espérons. L'avenir que nous méritons. Rejoignez la campagne #BatirLavenir du...