Côte d'Ivoire | Partenariat mondial pour l'éducation
Côte d'Ivoire

Array

  • Partenaire du GPE depuis: 2010
  • Agence(s) de coordination: AFD
  • Responsable pays au GPE: Douglas Lehman

L'éducation en Côte d'Ivoire

Le gouvernement de la Côte d'Ivoire a élaboré le Plan de transition pour le secteur de l’éducation dans le but de rétablir le secteur de l'éducation après les récents conflits dans le pays. Le gouvernement a démontré son engagement à travailler avec les acteurs nationaux et internationaux pour rétablir et développer les services d'éducation.

Alors que la Côte d'Ivoire a connu une amélioration en matière d’accès et d’achèvement des niveaux, ainsi que des taux de réussite aux examens, le secteur de l'éducation est toujours confronté à des défis majeurs. L'accès pour les filles et les populations défavorisées reste faible, et les taux de redoublement et d'abandon sont élevés. Les résultats des niveaux en lecture, écriture et calcul restent également faibles.

Le plan sectoriel transitionnel définit 12 priorités :

  1. Élaborer une politique de la petite enfance basée sur l'éducation parentale et supervisée par les structures communautaires, afin d’augmenter la couverture de l'éducation préscolaire.
  2. Garantir l'éducation universelle grâce à la construction de salles de classe, un programme de réhabilitation, ainsi qu’en investissant dans l'assainissement des écoles.
  3. Stimuler la demande pour l'éducation afin de faire en sorte que les enfants les plus vulnérables aillent à l'école en construisant des cantines scolaires, fournissant des kits scolaires, des rations d’aliments secs, des micronutriments, et en supprimant les obstacles à l'inscription en école primaire.
  4. Fournir des services d'alphabétisation à environ 250 000 jeunes et adultes chaque année.
  5. Proposer des options d'éducation alternative aux enfants non scolarisés par le biais de programmes accélérés et grâce à des partenariats avec les écoles confessionnelles.
  6. Réorganiser l'enseignement du premier cycle du secondaire pour créer des institutions plus proches des zones rurales, dans le but de mieux développer les étudiants, et fournir une meilleure préparation à l'entrée de l'école.
  7. Développer l'enseignement secondaire supérieur en augmentant les dépenses et en élargissant les domaines scientifiques.
  8. Fournir une meilleure éducation et formation technique et professionnelle en adaptant la formation afin de répondre aux demandes du marché et des partenariats avec les employeurs.
  9. Revitaliser l'enseignement supérieur en développant des formations de courte durée dans les matières scientifiques, en réorganisant le programme, et en régulant l'orientation vers les secteurs en ligne avec les exigences de l'employeur.
  10. Améliorer la qualité et l'efficacité des enseignants en développant un programme de formation initiale et continue ainsi qu’un soutien continu aux enseignants; augmenter le ratio élève / livre dans les disciplines de base, réduire les redoublements, et évaluer régulièrement les résultats des élèves.
  11. Augmenter les ressources internes à l'éducation et assurer une distribution efficace entre les sous-secteurs.
  12. Assurer la gestion efficace du système en renforçant les fonctions essentielles, améliorant les méthodes, l'organisation, et la gestion du secteur de l'éducation, ainsi que le développement de systèmes d'information, et les fonctions de suivi et d'évaluation.

Financements

Tous les montants sont en dollars US.

Type de financement Années Allocations Décaissements Agent partenaire
Mise en oeuvre du programme 2012-2016 41 400 000 38 491 674 BIRD
Préparation d'un plan sectoriel 2016 220 219 173 561 UNICEF
  TOTAL 41 620 219 38 665 235  

Données

Source : Banque mondiale - Données sur l'éducation
Les données sur l'éducation sont compilées par l'Institut de statistique de l'UNESCO à partir des réponses officielles à des enquêtes et à partir de rapports fournis par les autorités de l'éducation de chaque pays.

Accès

Taux brut de scolarisation au primaire (%)

Taux d’achèvement du primaire (%)

Taux d’achèvement du 1er cycle du secondaire (%)

Taux d’enfants non scolarisés (%)

Financement domestique

Dépenses publiques pour l’éducation en % du PIB (%)

Dépenses publiques pour l’éducation en % des dépenses publiques

Dépenses publiques pour l’éducation primaire en % des dépenses publiques pour l’éducation

Enseignants

Ratio élèves/enseignants

Pourcentage d’enseignants formés (%)

Le GPE en Côte d’Ivoire

Deux élèves étudiant la biologie dans une école communautaire nouvellement construite en Côte d'Ivoire.  Crédit : GPE/Carine Durand

Le financement de 41,4 millions de dollars du GPE est axé sur l'augmentation de l'accès et de la qualité de l'éducation de base.

Le projet se compose de 3 éléments :

  1. Restaurer et augmenter l'accès à l'éducation de base en construisant ou réhabilitant des salles de classe de primaire, de nouvelles salles de classe pour le premier cycle du secondaire, et en fournissant des incitations pour promouvoir l'éducation des filles.
  2. Réhabiliter et améliorer les conditions d'enseignement et d'apprentissage par la formation initiale et continue des enseignants, l'élaboration d'une évaluation de l'apprentissage des élèves, la distribution de matériel d'apprentissage et d'enseignement, ainsi que par un programme de santé et de nutrition en milieu scolaire.
  3. Restaurer et renforcer les capacités institutionnelles pour permettre une éducation de base de qualité en renforçant la capacité au niveau central, au niveau régional, et au niveau local.

Le ministère de l'Éducation nationale gère le projet en partenariat avec la Banque mondiale, agent partenaire, et l'Agence française de développement (AFD) en tant qu’agence de coordination.

Source : World Bank - Emergency Basic Education Support Project (Project paper). April 2012.

Résultats

Le programme actuel soutenu par le GPE a contribué aux résultats suivants :

  • 15 253 enseignants supplémentaires qualifiés en primaire.
  • 581 salles de classe construites ou réhabilitées en primaire au profit de 23 240 élèves.
  • 10 020 enseignants et 597 administrateurs scolaires, inspecteurs et conseillers formés en interne.
  • Elaboration et mise en place d’un système d'évaluation de l'apprentissage au niveau primaire.
  • Plus d'un million de manuels scolaires achetés et distribués.

Source : World Bank Implementation Status Report - February 2016.

Dernière mise à jour 05 janvier 2017