L’Union européenne augmente sa contribution au Partenariat mondial pour l’éducation

|
Neven Mimica, Commissaire européen pour la Coopération internationale et le Développement. Crédit: Flickr/Vlada Republike Hrvatske

PARIS, le 5 décembre 2017 – Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) se félicite de l’engagement pris par la Commission européenne d’accorder une contribution de 287,5 millions d’euros pour la période 2018 – 2020 (environ 350 millions de dollars US).

L’annonce, faite aujourd’hui par Neven Mimica, Commissaire européen pour la Coopération internationale et de Développement, comprend une contribution supplémentaire de 100 millions d’euros. Elle a été applaudie à l’ouverture de la réunion du Conseil d’administration du GPE à Paris, deux mois avant la Conférence de financement du GPE qui aura lieu à Dakar.

« La Commission européenne montre l’exemple à la communauté des bailleurs, et je félicite le Commissaire Mimica de l’annonce faite aujourd’hui » a déclaré Julia Gillard, Président du Conseil d’administration du GPE. « Il existe un élan mondial grandissant pour atteindre l'éducation pour tous. Le GPE a un plan ambitieux pour réaliser cet objectif. Pour mettre en œuvre ce plan, nous avons demandé aux bailleurs d'augmenter de façon significative leur soutien financier. Je suis ravie que la Commission européenne ait répondu à notre demande. "

Ce nouvel engagement contribuera à fournir une éducation de qualité à certains des enfants et des jeunes les plus marginalisés dans le monde.

« Notre action peut réellement changer les choses pour des centaines de millions de filles et de garçons non scolarisés du monde entier », a déclaré Neven Mimica, Commissaire européen pour la Coopération internationale et le Développement. « J’appelle les autres partenaires à égaler notre ambition en augmentant leur soutien au Partenariat mondial pour l’éducation, car celui-ci touche réellement des millions d’enfants marginalisés. Il n’y a qu’ensemble que nous pourrons donner à tous les enfants, notamment aux plus pauvres, à ceux qui vivent dans des situations d'urgence et de conflit, aux filles défavorisées et aux enfants handicapés, une éducation de qualité et les moyens de s’autonomiser. »

Ce soutien de la Commission européenne, quelques semaines avant la Conférence de financement du GPE, ouvre la voie aux autres bailleurs pour une augmentation de leur contribution en vue de préparer l’avenir du partenariat.

« Nous sommes extrêmement reconnaissants à la Commission européenne d'assumer ce leadership dans cette période cruciale pour le financement de l’éducation » a déclaré Alice Albright, Directrice générale du GPE. « La Conférence de financement permettra non seulement au GPE d'être en bonne voie de devenir une organisation au budget annuel de 2 milliards de dollars d’ici 2020, mais marquera également une nouvelle ère de l’engagement mondial dans le financement de l’éducation. »

Compte tenu des indications solides selon lesquelles l’éducation constitue un catalyseur du développement économique et de la stabilité dans les pays, la Conférence de financement du GPE est une opportunité de montrer son engagement non seulement envers les enfants du monde en développement, mais également envers la sécurité et la prospérité dans le monde entier.

Le Partenariat mondial pour l’éducation cherche ainsi à lever 3,1 milliards de dollars pour la période 2018 – 2020 dans le but de soutenir 89 pays en développement dans leurs efforts pour améliorer la qualité et l’accès à l’éducation pour 870 millions d’enfants et de jeunes.

La Commission européenne est un important partenaire du GPE depuis 2008 et siège au Conseil d’administration du GPE aux côtés de la France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne, représentant l’un des six sièges de bailleurs. Six autres sièges sont dédiés aux pays en développement, trois à des organisations non gouvernementales, un au secteur privé et aux fondations et enfin, trois aux organisations multilatérales.

***

Le Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) collabore avec les pays en développement afin de garantir à tous les enfants une éducation de base de qualité, et en priorité aux plus pauvres, aux plus vulnérables et à ceux qui vivent dans les pays fragiles et touchés par un conflit. Le GPE finance l’éducation et soutient les pays en développement afin d'établir des systèmes éducatifs efficaces basés sur une planification et des politiques fondées sur des données probantes. L'approche du GPE est différente, car elle appelle et crée le consensus sur les questions de l’éducation – au niveau mondial comme à l’échelon des pays – pour aider les pays en développement à élaborer des plans sectoriels de l’éducation efficaces et à promouvoir une aide coordonnée et alignée sur ces plans.

Le soutien du GPE a permis d’obtenir les résultats suivants dans les pays partenaires :

  • 72 millions d’enfants supplémentaires scolarisés dans le primaire en 2015, comparé à 2002
  • 76 % des enfants des pays partenaires du GPE achevaient le cycle primaire en 2015, comparé à 63 % en 2002
  • 74 % de taux d'achèvement du primaire pour les filles en 2015, comparé à 57 % en 2002
  • 78 % des pays partenaires du GPE ont maintenu un budget de l’éducation supérieur ou égal à 20 % de leurs dépenses publiques ou ont augmenté leur budget de l’éducation en 2015.
Financement, ODD 4
Union européenne

Contacts Médias

Alexandra Humme
Spécialiste senior en communications
+1 202 458 5511

Dernières actualités

Le Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation a approuvé un financement de 5,76 millions de dollars pour permettre à Zanzibar de renforcer son système éducatif et offrir à un...
Moins de deux mois avant la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE), son Conseil d’administration a convenu de réformes clés pour consolider le partenariat en vue de...
Les enfants handicapés sont les oubliés des efforts entrepris au niveau mondial pour améliorer l’éducation des enfants et des jeunes. Une nouvelle étude de la Banque mondiale et du Partenariat...