Rapports financiers

Le GPE reçoit des contributions financières des donateurs, alloue des financements aux partenaires et rend compte de la gestion de ses finances de manière transparente.

Contributions des pays donateurs

Depuis 2003, 29 donateurs ont contribué un total de 6,6 milliards de dollars au fonds du GPE.

Consulter les détails de ces contributions (inclut les contributions et versements pour la reconstitution des ressources de 2018-2020)

Contributions cumulées par donateur en pourcentage
de 2003 à septembre 2020

Les pays suivants contribuent à hauteur de moins de 2 % :

Irlande 1,70%
Belgique 1,49%
Suisse 1,42%
Emirats arabes unis 0,99%
Italie 0,85%
Japon 0,46%
Russie 0,23%
Luxembourg 0,14%
Fonds d’investissement pour l’enfance (CIFF) 0,12%
Finlande 0,11%
République de Corée 0,08%
Dubai Cares 0,03%
Stichtung Benevolentia (Porticus) 0,03%
Open Society Foundation 0,02%
Roumanie 0,01%
Fondation Rockefeller 0,01%

NB : les pourcentages affichés dans ce graphique montrent les contributions des donateurs qui ont été signées et reçues. Les promesses non scellées dans un accord ne sont pas incluses.

Allocations et décaissements des financements de mise en œuvre

Il est préférable de voir ces graphiques sur un écran plus grand

Notes :

  • Au cours de l'exercice 2020, le Secrétariat du GPE a adopté une nouvelle méthode d'établissement de rapports permettant de suivre les décaissements mensuels effectués à partir du Fonds fiduciaire du GPE ainsi que l'utilisation trimestrielle des fonds par les programmes. Les décaissements font donc référence aux transferts financiers effectués par le fonds fiduciaire du GPE aux agents partenaires, tandis que l'utilisation trimestrielle fait référence aux transferts et aux dépenses réelles des programmes.
  • La dernière liste de classement des revenus de la Banque mondiale disponible est utilisée et appliquée à tous les financements.
  • L’allocation des financements clôturés comprend les remboursements et les annulations, même si le remboursement a eu lieu au cours d'une année ultérieure.
  • La classification de pays affecté par la fragilité ou les conflits (PFC), qui est créée en fusionnant la liste de fragilité de la Banque mondiale avec la liste des pays touchés par un conflit de l'UNESCO, tient compte de l'année d'approbation du financement et rassemble les données des PFC pour cette même année (les financements approuvés en 2015 et avant, utilisant les données des PFC de 2016, font partie des exceptions).
  • Le terme "Financements de mise en œuvre" tel qu'il est utilisé ici se réfère aux : financements de mise en oeuvre d'un programme sectoriel de l'éducation (ESPIG) régulier, ESPIG et ESPIG à effet multiplicateur combinés, ESPIG à effet multiplicateur, financements accélérés réguliers et financements additionnels.
  • Les montants d'utilisation négatifs (par exemple en cas de remboursement) sont exclus des sommes totales d'utilisation.

Financements par région

Il est préférable de voir ces graphiques sur un écran plus grand

Notes:

  • Ce graphique couvre la période allant de 2002 au 30 juin 2020.
  • Le terme "Financements de mise en œuvre" tel qu'il est utilisé ici se réfère aux : financements de mise en oeuvre d'un programme sectoriel de l'éducation (ESPIG) régulier, ESPIG et ESPIG à effet multiplicateur combinés, ESPIG à effet multiplicateur, financements accélérés réguliers et financements additionnels.
  • Les financements accélérés globaux pour le COVID-19 sont inclus dans ce graphique.
  • En cliquant sur une région pour voir les données, la colonne "Number of grants FCAC” fait référence au nombre d'approbations (et non au nombre de pays partenaires ou de financements) dans chaque région considérée comme affectées par la fragilité et le conflit.
  • La classification de pays affecté par la fragilité ou les conflits (PFC), qui est créée en fusionnant la liste de fragilité de la Banque mondiale avec la liste des pays touchés par un conflit de l'UNESCO, tient compte de l'année d'approbation du financement et rassemble les données des PFC pour cette même année (les financements approuvés en 2015 et avant, utilisant les données des PFC de 2016, font partie des exceptions).
  • Chaque financement approuvé est comptabilisé séparément (y compris lorsque le financement est accéléré). La seule exception est que les financements additionnels sont exclus du nombre de financements. En outre, si un financement dispose de deux agents partenaires, il est compté comme un seul financement, sauf lorsque l'on examine le décompte des financements par agent partenaire.
  • "Clôturés" se réfère à tous les financements qui ont été clôturés depuis le début du Fonds du GPE.
  • L’allocation des financements clôturés comprend les remboursements et les annulations, même si le remboursement a eu lieu au cours d'une année ultérieure.

Financements par agent partenaire

Il est préférable de voir ces graphiques sur un écran plus grand

Notes:

  • Ce graphique couvre la période allant de 2002 au 30 juin 2020.
  • Le terme "Financements de mise en œuvre" tel qu'il est utilisé ici se réfère aux : financements de mise en oeuvre d'un programme sectoriel de l'éducation (ESPIG) régulier, ESPIG et ESPIG à effet multiplicateur combinés, ESPIG à effet multiplicateur, financements accélérés réguliers et financements additionnels.
  • Les financements accélérés globaux pour le COVID-19 sont inclus dans ce graphique.
  • En cliquant sur un agent partenaire pour voir les données, la colonne "Number of grants FCAC” fait référence au nombre d'approbations (et non au nombre de pays partenaires ou de financements) dans chaque région considérée comme affectées par la fragilité et le conflit.
  • La classification de pays affecté par la fragilité ou les conflits (PFC), qui est créée en fusionnant la liste de fragilité de la Banque mondiale avec la liste des pays touchés par un conflit de l'UNESCO, tient compte de l'année d'approbation du financement et rassemble les données des PFC pour cette même année (les financements approuvés en 2015 et avant, utilisant les données des PFC de 2016, font partie des exceptions).
  • Chaque financement approuvé est comptabilisé séparément (y compris lorsque le financement est accéléré). La seule exception est que les financements additionnels sont exclus du nombre de financements. En outre, si un financement dispose de deux agents partenaires, il est compté comme un seul financement, sauf lorsque l'on examine le décompte des financements par agent partenaire.
  • L’allocation des financements clôturés comprend les remboursements et les annulations, même si le remboursement a eu lieu au cours d'une année ultérieure.

Financements par pays

Il est préférable de voir ces graphiques sur un écran plus grand

Notes :

  • Ce graphique couvre la période allant de 2002 au 30 juin 2020.
  • Le terme "Financements de mise en œuvre" tel qu'il est utilisé ici se réfère aux : financements de mise en oeuvre d'un programme sectoriel de l'éducation (ESPIG) régulier, ESPIG et ESPIG à effet multiplicateur combinés, ESPIG à effet multiplicateur, financements accélérés réguliers et financements additionnels.
  • L’allocation des financements clôturés comprend les remboursements et les annulations, même si le remboursement a eu lieu au cours d'une année ultérieure.
  • Au cours de l'exercice 2020, le Secrétariat du GPE a adopté une nouvelle méthode d'établissement de rapports permettant de suivre les décaissements mensuels effectués à partir du Fonds fiduciaire du GPE ainsi que l'utilisation trimestrielle des fonds par les programmes. Les décaissements font donc référence aux transferts financiers effectués par le fonds fiduciaire du GPE aux agents partenaires, tandis que l'utilisation trimestrielle fait référence aux transferts et aux dépenses réelles des programmes.
  • Quatre pays (la Dominique, la Grenade, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines) accèdent à leurs allocations par le biais d'une requête régionale unique soumise par l'Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO).
  • Les montants d'utilisation négatifs (par exemple en cas de remboursement) sont exclus des sommes totales d'utilisation.

Aperçu du portefeuille

Il est préférable de voir ces graphiques sur un écran plus grand

Notes :

  • Ce tableau couvre la période allant de 2002 au 30 juin 2020.
  • Le terme "Financements de mise en œuvre" tel qu'il est utilisé ici se réfère aux : financements de mise en oeuvre d'un programme sectoriel de l'éducation (ESPIG) régulier, ESPIG et ESPIG à effet multiplicateur combinés, ESPIG à effet multiplicateur, financements accélérés réguliers et financements additionnels.
  • Les financements accélérés globaux pour le COVID-19 sont inclus dans ce tableau.
  • Chaque financement approuvé est comptabilisé séparément (y compris lorsque le financement est accéléré). La seule exception est que les financements additionnels sont exclus du nombre de financements. Durant l'exercice 2020, 9 financements additionnels pour un montant total de 99,3 millions de dollars ont été approuvés. En outre, si un financement dispose de deux agents partenaires, il est compté comme un seul financement, sauf lorsque l'on examine le décompte des financements par agent partenaire.
  • L’allocation des financements clôturés comprend les remboursements et les annulations, même si le remboursement a eu lieu au cours d'une année ultérieure.

Transparence dans les rapports financiers

Le GPE adhère aux normes de transparence les plus strictes en matière de gouvernance, de politiques, de finances et de financement de programmes.

Le GPE addresse des rapports sur ses allocations et décaissements de fonds, ventilés par niveau d'enseignement à l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). L’OCDE utilise les données du GPE pour piloter une nouvelle initiative baptisée Total Official Support for Sustainable Development (TOSSD).

Le GPE publie également des données sur les financements conformes aux normes du registre de l'International Aid Transparency Initiative (IITA).

Données du GPE dans le registre de l'IITA

Rapports financiers

Le GPE publie des rapports financiers annuels conformément aux règles du fonds du GPE. Certains rapports sont préparés par la Banque mondiale, en sa qualité d'administrateur du Fonds fiduciaire du GPE. Les rapports listés ci-dessous sont en anglais.