Le GPE salue l'annonce de contribution des Pays-Bas
|
Une élève tenant son ardoise dans une salle de classe au Niger. Crédit : GPE/Kelley Lynch
Une élève tenant son ardoise dans une salle de classe au Niger.
GPE/Kelley Lynch

Washington DC, 8 mars 2021 – Le Partenariat mondial pour l’éducation se félicite de l’annonce de contribution au GPE de 50 millions d’euros, faite par les Pays-Bas aujourd’hui, Journée internationale de la femme.

Cette annonce des Pays-Bas représente la deuxième contribution à la campagne de financement du GPE pour l’année 2021. La campagne, baptisée « Lève La Main », vise à collecter au moins 5 milliards de dollars pour aider à transformer les systèmes éducatifs dans au plus 90 pays et territoires à faible revenu, où vivent plus d'un milliard d'enfants.

« Je lève la main pour l'éducation. C’est un droit humain fondamental et un investissement dans l’avenir pour chaque fille et chaque garçon », a déclaré Sigrid Kaag, Ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, en annonçant la contribution des Pays-Bas d’un montant de 50 millions d’euros au fonds du GPE. « La COVID-19 a assombri les perspectives d'éducation et les jeunes filles sont touchées de manière disproportionnée. Nous devons agir de toute urgence. J'appelle tous les autres partenaires à s'engager car, ensemble nous pouvons faire une différence. ».

« Cette contribution montre le soutien et l’engagement inébranlables des Pays-Bas en réponse à la crise mondiale de l’éducation et aux effets désastreux de la COVID-19 », a déclaré Alice Albright, Directrice générale du GPE. « Je remercie tout particulièrement la Ministre Sigrid Kaag pour son engagement de longue date en faveur du développement dans le monde. Elle a de nouveau fait preuve de leadership en prenant cet engagement rapide en faveur de la reconstitution des ressources du GPE. »

La contribution des Pays-Bas intervient alors que la pandémie de coronavirus menace d’annihiler des décennies de progrès durement acquis dans le domaine de l'éducation. L'impact de la COVID-19 et les fermetures prolongées d'écoles augmentent les risques que les enfants les plus vulnérables, y compris les filles, les enfants de familles pauvres et les enfants handicapés, abandonnent définitivement leurs études.

Avec l'impact économique de la COVID-19 sur les budgets des gouvernements, les pays à faible revenu ont un besoin urgent de ressources pour s'assurer que tous les enfants sont scolarisés et apprennent.

Le soutien du GPE aidera les pays à procéder à des réformes susceptibles de transformer leurs systèmes éducatifs, à former des enseignants, à investir dans des programmes innovants et à trouver de nouveaux moyens de dispenser une éducation aux enfants les plus marginalisés.

Une élève tenant son ardoise dans une salle de classe au Niger. Crédit : GPE/Kelley Lynch
Une élève tenant son ardoise dans une salle de classe au Niger.
GPE/Kelley Lynch
Campagne 2025
Pays bas

Dernières actualités