Record de contributions annoncées : 28,5 milliards $US pour l'éducation dans le monde
|

Les pays en développement et les bailleurs rassemblés au sommet de Bruxelles pour un engagement historique de financement de l'éducation de base 

Bruxelles, le 26 juin 2014 - La Conférence pour la reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation a reçu aujourd’hui de nouvelles annonces de contributions pour plus de 28,5 milliards $US en financement supplémentaire destiné à l’éducation de millions d’enfants dans plus de 60 pays en développement. 

Ce résultat sans précédent, qui garantit des milliards de dollars supplémentaires de la part des bailleurs de fonds et des pays récipiendaires, a été motivé par l’engagement extraordinaire pris par 27 pays en développement d’augmenter leur propre budget dédié à l’éducation de 26 milliards $US, ce qui représente une augmentation de 25 pourcent entre 2015 et 2018. Ces fonds viendront booster les ressources de l'éducation mises à disposition de dizaines de millions d'enfants dans les pays en développement. 

Parmi les bailleurs de fonds, l’Union européenne, la Suède, la Norvège, le Danemark et le Royaume-Uni ont également annoncé plus de 2,1 milliards $US pour le fonds du Partenariat mondial, une augmentation de 600 millions $US, soit 40 pourcent, par rapport à la dernière conférence pour la reconstitution des ressources de Copenhague en 2011. Des promesses de contribution ont également été reçues de la part d’organisations multilatérales, d'ONG partenaires, du secteur privé, et, pour la première fois, deux fondations ont contribué au fonds du Partenariat mondial.  Par ailleurs, la Banque islamique de développement contribuera 400 millions $US en dispositifs de prêts à taux réduit.

La conférence marque pour le Partenariat mondial le début d’une période de reconstitution des ressources de quatre ans (2015 – 2018) qui vise à lever un total de 3,5 milliards $US en engagements de la part des bailleurs de fonds. Le résultat d’aujourd’hui place le Partenariat mondial au-delà de la moitié de son objectif ultime.

Parrainée par la Commission européenne, la conférence a rassemblé quelque 800 délégués dont plus de 40 ministres, des experts de l’éducation, des représentants d’organisations multilatérales, de la société civile, du monde de l’entreprise, ainsi que des leaders de la jeunesse venus de 91 pays.   

Julia Gillard, Présidente du Conseil d’administration du Partenariat mondial pour l’éducation et ex-Premier Ministre de l’Australie a déclaré : « Aujourd’hui, nous avons enregistré un engagement record pour le nouveau financement de l’éducation dans les pays en développement du monde entier. Ce résultat exceptionnel est un vote de confiance dans la capacité de l’éducation à améliorer la vie de millions d’enfants et le témoignage du leadership éclairé de nos partenaires, bailleurs comme pays en développement. Aucune autre organisation ne possède une structure de partenariat qui a su lever autant de fonds de la part des pays en développement. Le Partenariat mondial pour l’éducation offre le soutien systémique à long terme dont les gouvernements ont besoin pour bâtir des systèmes d'éducation stables et efficaces. »

Andris Piebalgs, Commissaire de l’Union européenne en charge du Développement a dit : « Je suis ravi de voir toutes les promesses de contributions faites ici aujourd’hui, en particulier celles des pays en développement partenaires, car elles aideront à changer la vie et l’avenir de millions d’enfants dans le monde entier. Il est vital de continuer à œuvrer ensemble et déployer nos efforts pour atteindre les Objectifs millénaires pour le développement, ainsi que les Objectifs post-2015. L’UE continuera à accompagner le Partenariat mondial pour l’éducation sur ce long chemin afin de donner à tous les enfants la possibilité d'aller à l'école et de recevoir une éducation de qualité, où qu'ils vivent. Nous encourageons tous les partenaires bailleurs à aligner leur engagement sur celui fait par les pays partenaires ici, aujourd'hui. »

Parmi les objectifs stratégiques clés du Partenariat mondial au cours de la période de reconstitution des ressources qui commence, figurent l'amélioration de l'accès et de l'équité, la qualité et les résultats de l'apprentissage, ainsi que la consolidation des systèmes de gestion des données et de l'éducation.

Autres résultats clés de la conférence de reconstitution des ressources, les sept Appels à l'action sur la base des discussions menées par les délégués au cours de plus de 20 sessions parallèles. 

Le Partenariat mondial pour l'éducation est constitué de près de 60 gouvernements de pays en développement, ainsi que de gouvernements bailleurs, d’organisations de la société civile ou non gouvernementales, d’organisations d’enseignants, d’organisations internationales et du secteur privé, et de fondations, dont la mission conjointe est de galvaniser et coordonner l’effort mondial pour parvenir à une éducation de qualité pour tous les enfants, et en priorité pour les plus défavorisés et les plus vulnérables. Le Partenariat mondial pour l’éducation a alloué 3,7 milliards $US au cours des dix dernières années en soutien aux réformes du secteur de l'éducation de certains des pays les plus pauvres du monde. 

Financement

Dernières actualités