Cameroun : l'innovation qui permet aux jeunes d'étudier malgré la crise
EduClick est une innovation technologique qui propose des méthodes d’apprentissage alternatives à ceux qui ne peuvent pas accéder à un apprentissage de type formel en raison de conflits armés ou de la pauvreté.
17 juin 2019 par Angele Messa, Kamerbigbang.com|
|
Le stand d'EduClick au salon de l’innovation dans l’éducation organisé par l’Union africaine à Dakar.

Je m'appelle Blandine Angele Messa, jeune camerounaise de 30 ans.

Mon innovation, EduClick, tire parti de la révolution technologique pour proposer des méthodes d’apprentissage alternatives à ceux qui ne peuvent accéder à un apprentissage formel, en raison de conflits armés ou de la pauvreté.

EduClick propose une solution hybride, en ce sens qu'elle peut nécessiter une présence physique ou simplement une assistance technologique.

Nous avons créé une plate-forme en ligne, un espace où des enseignants publient leurs cours sous forme de fichiers audiovisuels à l’intention des élèves des lycées et collèges. Nous avons développé un ensemble de plus de 10 000 questions à choix multiples (QCM) basées sur le programme scolaire officiel. Cela peut aider les apprenants n’ayant pas accès à Internet à réviser et préparer leurs examens, grâce au système d'apprentissage par SMS intégré à notre plateforme.

Nous construisons une application Web et mobile à partir de laquelle notre public cible peut accéder aux programmes scolaires enseignés par des professionnels certifiés usant de méthodes interactives faciles à comprendre, sous forme de fichiers numériques.

Chaque fois qu'une nouvelle leçon est mise en ligne sur EduClick, les apprenants sont notifiés qu’ils soient connectés à Internet ou non. Les apprenants peuvent donc y accéder à partir de leurs téléphones portables, ordinateurs portables ou ordinateurs de bureau.

Les personnes n’ayant pas accès à une connexion Internet peuvent accéder aux services via un code à composer sur leur téléphone portable. Les apprenants peuvent également regarder et participer à des conférences pouvant leur permettre d’acquérir de nouvelles compétences, qu'ils pourront ensuite utiliser pour trouver un emploi ou créer une entreprise.

Un moyen d'aider les enfants qui ne peuvent plus aller à l'école

Depuis des années déjà, les régions de l’est et de l’extrême-nord du Cameroun accueillent des milliers de réfugiés centrafricains et nigérians fuyant les exactions de Boko Haram.

De même, depuis plus de deux ans que la crise anglophone a éclaté dans le pays, des écoles ont été incendiées et d’autres fermées pour des raisons de sécurité dans les régions du Nord-ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. De nombreux enseignants, élèves et du personnel administratif travaillant dans des écoles ont été agressés et menacés.

Cela a engendré plus de 300 000 personnes déplacées, dont 2 filles sur 3 en âge d'aller à l'école. (Source : Reliefweb)

En travaillant dans ces régions, je me suis rendue compte que plusieurs ONG offraient un soutien de base comme de la nourriture, un abri et des kits de santé de base, mais rien n'est fait pour l'accès à l'éducation.

Chez EduClick, nous trouvons inacceptable que des enfants abandonnent l’école à cause de conflits armés, et c’est pourquoi nous avons décidé de développer des méthodes d’apprentissage alternatives pour eux.

EduClick présenté à des élèves lors d'un salon sur l'excellence académique.
EduClick présenté à des élèves lors d'un salon sur l'excellence académique.

Une innovation rapidement adoptée par le public

Avant EduClick, nous avions travaillé sur Kamerbigbang.com, dont le prototype avait été lancé en 2016. L'objectif était de tester le marché pour voir si un tel produit pouvait bien fonctionner. Le projet a été très bien accueilli et en moins de 6 mois, la demande était supérieure à l'offre. Depuis son lancement, nous avons permis à plus de 1 500 enfants de deux niveaux d’études de continuer à apprendre, malgré la crise.

Depuis que nous avons reçu le prix de l’UA pour l'innovation dans l’éducation en Afrique, notre équipe s'est associée à des enseignants des lycées et collèges de toutes les spécialités. Ensemble, nous développons des leçons sous forme de vidéo et révisons notre banque de questions à choix multiples.

Dans les mois à venir, nous lancerons la plate-forme complète sur educlick.africa. La plate-forme vise à automatiser tous nos services et comprend un système intégré qui permettra à nos utilisateurs d’accéder à nos services avec ou sans connexion à Internet. Nous prévoyons de nous associer à des organisations non gouvernementales pour assurer une distribution efficace dans les régions touchées par un conflit.

En moins de deux ans, nous avons obtenu plusieurs résultats mesurables, nous comprenons mieux le marché et, grâce à ces connaissances, nous avons révisé notre modèle. Nous sommes passés d’un modèle commercial autofinancé à un modèle reposant totalement sur le réinvestissement des gains générés au fur et à mesure. Nous sommes également passés de 1 à 4 employés à temps plein ; avons acquis une reconnaissance locale et internationale pour notre travail et enregistrons désormais plus de 1 900 abonnements à nos services.

Nous sommes sur le point de lancer le produit complet et entendons en informer le Ministère des enseignements secondaires et toutes les autorités en charge de l'éducation au Cameroun, afin de nous assurer qu'elles sont au courant de notre innovation. Le ministère de la Recherche scientifique et de l’Innovation a déjà été très réceptif et nous réfléchissons à plusieurs aspects d’un éventuel partenariat avec lui.

Le prix de l'UA permet à EduClick de se développer

Remporter le prix de l'UA de l'innovation dans l’éducation a été un grand pas dans nos efforts à faire en sorte que l'accès à l'éducation devienne une réalité pour tous au Cameroun. Cela nous a permis d’entrer en contact avec le ministère de la Recherche scientifique et de l'Innovation avec lequel nous avons entamé une collaboration. Les fonds que nous avons gagnés nous aident à construire et mettre à jour notre plateforme.

Grâce à cette plateforme, nous pourrons élargir notre impact et atteindre un public plus large. Le prix de l'UA a également légitimé notre innovation car nous souhaitons nous associer à l’un des opérateurs de réseau mobile au Cameroun. Cet aspect est essentiel pour la mise en œuvre réussie de notre innovation.

Après le Prix de l’innovation dans l’éducation de l’Union africaine, l’Agence de développement de l’Union africaine-NEPAD nous a reconnus comme étant l’un des cinq lauréats du programme baptisé « L’Afrique que nous voulons », reconnaissant ainsi notre rôle dans la promotion d’une éducation inclusive par le biais de la technologie.

L’avenir s’annonce chargé

Les 12 prochains mois vont être très chargés chez EduClick du fait que nous travaillons à la finalisation et au lancement de notre plateforme complète. Nous devons également conclure des accords de partenariat avec les opérateurs de téléphonie mobile et produire plus de contenus.

Notre objectif est de transformer EduClick en un marché de l’éducation où chaque entrepreneur qui réussit est en mesure de mettre en valeur ses compétences et d’aider à former la prochaine génération de dirigeants africains.

Notre espoir est de développer à plus long terme davantage de produits innovants dans l’éducation, afin de combler le fossé en matière d'accès à l'éducation au Cameroun, en Afrique et au-delà.

Aux autres personnes travaillant dans le domaine de l'innovation, je dirais que dans le domaine de l'éducation, vous devez acquérir une légitimité, un capital et, le plus important, faire connaître votre innovation. C’est exactement ce que nous avons gagné en postulant à l’Expo sur l’innovation dans l’éducation en Afrique.

Des solutions africaines aux problèmes africains

Chez EduClick, nous sommes tout à fait d’accord avec Malala lorsqu’elle affirme qu’: « avec des armes à feu, vous pouvez tuer des terroristes, mais avec l’éducation, vous pouvez tuer le terrorisme ».

L'Afrique abrite plus de 18 millions de réfugiés et de déplacés internes. Je crois que notre rôle est de les aider à obtenir une éducation de qualité et à être productifs. Il est impossible de construire l’Afrique que nous voulons si nous ne développons pas de méthodes d’éducation intégratrice qui fonctionnent pour tous et à tout moment.

Cela ne peut être fait que par l'innovation en éducation. Nous sommes reconnaissants envers l’Union africaine qui soutient nos efforts et nous comptons sur les dirigeants du monde pour continuer à nous soutenir dans cet effort.

Participer à l'expo 2019

Lire les autres blogs de jeunes innovateurs africains 

 

Laisser un commentaireou
Technologie et innovation

Derniers blogs

Tous les blogs
Alice Albright pendant l'un des forums des Ministres du G7. Crédit: Sinead Andersen
Lors de ses interventions durant les principaux forums du G7, Alice Albright, Directrice générale du Partenariat mondial pour l'éducation, a particulièrement insisté sur le rôle urgent de l'éducation...
M. Léandre Benon, enseignant à l'école d'Akoitchaou au Bénin exerçant une de ses élèves pendant une leçon de mathématiques. PME/Chantal Rigaud
Face à la situation critique des jeunes africains en matière d'emploi, le Pôle de qualité inter-pays de l’ADEA sur le développement des compétences techniques et professionnelles (PQIP-DCTP) entend...
Sakinatu, Nafisa et Morinatu sont trois élèves du Lycée pour filles Nelson Mandela à Ouagadougou au Burkina Faso. Credit: GPE/Roland Zanre
L’UNICEF et le Partenariat mondial pour l’éducation travaillent sans relâche pour améliorer la qualité de l’éducation pour tous les enfants et leur garantir un apprentissage en toute sécurité et sans...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis