Comment le Honduras redynamise son secteur éducatif

Observations d'Alice Albright lors de son voyage au Honduras, où elle a pu constater les progrès réalisés dans le secteur de l'éducation ainsi que les défis qui subsistent.

18 octobre 2017 par Alice Albright, Global Partnership for Education
|
Lecture : 9 minutes
|
Une jeune fille dans sa salle de classe à l'école Tim Hines à Tegucigalpa, au Honduras. L'école donne un bon exemple de la façon dont les efforts communautaires et la participation des parents ont un impact positif pour les élèves. Crédit: GPE/Carolina Valenzuela
Une jeune fille dans sa salle de classe à l'école Tim Hines à Tegucigalpa, au Honduras. L'école donne un bon exemple de la façon dont les efforts communautaires et la participation des parents ont un impact positif pour les élèves.

Le mois dernier, j’ai eu l’occasion de me rendre pour la première fois au Honduras. L’objectif était d’obtenir des informations de première main sur les progrès accomplis dans le secteur éducatif et de comprendre les difficultés auxquelles est confronté le pays.

Reconnaissant l’éducation comme la clé permettant de briser le cycle de la pauvreté et l’élément vital de son développement, le Honduras a adopté une série de lois en faveur d'une éducation équitable de qualité.

Toutefois, malgré l’allocation d’importantes ressources à l’éducation (19,2 % du budget national en 2013), le Honduras affiche l’un des indicateurs les plus faibles en matière d’acquis scolaires, comparé à d’autres pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

Au Honduras, le sous-développement, l’insécurité et l'éducation sont étroitement liés. La prévalence de la violence liée aux gangs, les soi-disant Maras, spécialisés dans le trafic de drogue, les kidnappings, les meurtres et l’extorsion, empiète sur le droit des enfants et des adolescents à une éducation de qualité. Le comportement des gangs réduit ou empêche l'assiduité scolaire. De plus, la violence généralisée associée au manque d’opportunités entraîne le déplacement forcé de familles, ce qui augmente à son tour le nombre d’enfants abandonnant l'école.

Une nouvelle stratégie de lutte contre la violence

Promu par la Présidence et le Conseil national de l’Éducation comme le « nouveau visage de la lutte contre la violence », le nouveau plan sectoriel de l'éducation 2017-2030 s’appuie sur l’éducation pour réduire la violence. Le plan vise une éducation de qualité, équitable et inclusive pour tous. La mise en œuvre de ce plan devrait être initiée dans les prochains mois.

L’élaboration du plan sectoriel ne s’est pas faite sans difficultés. Une des principales préoccupations était de veiller à une large participation des partenaires de l’éducation tout au long du processus. Pour produire un plan réussi, les nombreux objectifs et priorités individuels devaient être alignés.

Par ailleurs, le secteur éducatif du Honduras était relativement fragmenté en termes d’organisation, avec des visées à court terme. Il était donc nécessaire de garantir l’engagement uni de tous les acteurs pour une adhésion à un plan à long terme. Le dernier obstacle consistait à évaluer objectivement les forces et faiblesses du pays grâce à une analyse complète du secteur éducatif, le but étant de produire une autoévaluation honnête.

J’ai pu constater avec grand plaisir que le financement pour la préparation du plan sectoriel de l’éducation de 500 000 dollars alloué par le GPE avait permis de mener une analyse sectorielle basée sur des données probantes, qui a elle-même donné lieu à des étapes encourageantes - un solide dialogue politique, plusieurs consultations impliquant une grande variété de partenaires de l’éducation et le nouveau plan sectoriel de l’éducation.

Il est également encourageant de voir comment le processus sous-tendant l'élaboration du nouveau plan sectoriel a su renforcer la collaboration et le dialogue entre partenaires, et promouvoir la transparence, la responsabilité et le consensus. En conséquence de cette approche inclusive, les partenaires se sont engagés à œuvrer ensemble en un système unifié plutôt que par cloisonnements.

L’éducation est essentielle pour développer un Honduras meilleur

Lors de mon séjour à Tegucigalpa, j’ai eu l’occasion d’avoir des échanges fructueux avec le Président Juan Orlando Hernández, Jorge Ramón Hernández Alcerro, Ministre de la Coordination du Gouvernement, Rutilia Calderón, Ministre de l’Éducation et d’autres représentants du Gouvernement, ainsi qu'avec le groupe des bailleurs, des représentants de la société civile, des enseignants, des élèves, des parents et d’autres parties prenantes.

Au cours de ces réunions, tous ont convenu que l’éducation était essentielle pour soutenir le développement global des communautés et assurer la croissance et la prospérité du pays. Pour atteindre cet objectif, un consensus a émergé selon lequel l'éducation devait être traitée de façon plus concentrée au moyen d’une approche systémique.

Tous les partenaires se sont mis d’accord pour se concentrer sur trois grands défis au cours des prochaines années : le renforcement de la gouvernance sectorielle grâce à la consolidation du Conseil national de l’Éducation et à la décentralisation de l’ensemble du système ; l’augmentation du financement de l’éducation par l'association d’investissements publics et privés, ainsi qu’un meilleur alignement de l’aide au développement pour le secteur ; et le développement de plans opérationnels pouvant être mis en œuvre par les institutions sectorielles au cours des cinq prochaines années.

Améliorer l’éducation avec l’aide des communautés locales

Au cours de mon voyage au Honduras, j’ai pu visiter l’école Tim Hines, située dans une communauté touchée par la violence et l’insécurité. J’ai eu l’occasion de parler à la directrice de l’établissement, aux représentants du groupe des parents, aux enseignants et aux élèves de la situation actuelle de l’école, de leurs aspirations et des difficultés rencontrées par la communauté.

Le rôle actif joué par la communauté pour veiller à ce que les élèves puissent étudier dans un environnement favorable à l'implication et l’enthousiasme fut une source d’inspiration. J’ai été particulièrement marquée par la créativité et les ressources de Carmen Ramírez, la directrice de l’école, qui cherche à optimiser l’utilisation de chaque centimètre carré de l’école en faveur de l’apprentissage et de l’enrichissement de la vie des enfants scolarisés dans l’établissement.

Ces efforts portent leurs fruits, comme le montrent deux indicateurs : le taux de scolarisation dans l’école est passé de 80 élèves en 2007 à 400 cette année, et l'école affiche un taux de décrochage extrêmement bas, contrairement à la tendance dans le reste du pays.

Un avenir prometteur

J’ai eu le plaisir d’apprendre que le modèle de partenariat du GPE avait aidé le Honduras à réinstaurer un dialogue entre les partenaires de l’éducation, susciter une appropriation inclusive des réformes sectorielles et soutenir le développement du nouveau plan sectoriel de l’éducation, élément clé de l’avenir du secteur.

Il y a ainsi de nombreuses raisons d’être optimiste quant à l’avenir du secteur éducatif au Honduras. Je suis convaincue que le solide leadership de l’État, le dévouement et le soutien des partenaires nationaux et internationaux, ainsi que la nouvelle feuille de route aideront ce pays à renforcer son système éducatif au bénéfice de tous les enfants.

J’ai quitté le Honduras convaincue que le pays avait les outils nécessaires pour mettre en place des améliorations significatives dans l'éducation. En attendant, le GPE sera prêt à apporter son soutien selon les besoins, aux côtés des partenaires nationaux et internationaux.

La reconstitution des ressources de notre fonds au cours de la Conférence de refinancement du GPE début 2018 nous aidera à poursuivre notre action essentielle de soutien auprès de pays tels que le Honduras, qui ont besoin de renforcer leur système éducatif.

 

Laisser un commentaire ou
Éducation de base, Financement
Honduras

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.