En Guinée-Bissau, le GPE a soutenu la diffusion du nouveau plan sectoriel de l’éducation
Pour renforcer les connaissances de tous les partenaires impliqués dans le secteur autour du plan d’éducation, le GPE, ainsi que l’UNICEF et le ministère de l’Éducation, ont collaboré à l’élaboration d’un plan de diffusion novateur.
23 mai 2019 par Umasree Polepeddi, UNICEF Guinée Bissau, Naoko Hosaka, Global Partnership for Education Secretariat et Ines Gabrielle Boumaiza, Global Partnership for Education Secretariat|
|
Des participants à un atelier d'information durant les activités de diffusion du nouveau plan sectoriel de l'éducation en Guinée-Bissau.
CREDIT: UNICEF
Nous voulons une plus grande implication et une meilleure connaissance du plan sectoriel de l’éducation pour davantage de participation et un meilleur suivi.
Mamadu Djassi - Directeur général des Études, Planification et évaluation du système éducatif, Guinée-Bissau

Lorsque la Guinée-Bissau a intégré le Partenariat mondial pour l’éducation en 2010, le pays cherchait à renforcer son système éducatif, alors qu’il subissait des crises politiques à répétition, des guerres civiles et plusieurs coups d’Etat.

Malgré des élections pacifiques en 2014, le contexte politique et institutionnel de la Guinée-Bissau demeure fragile et a un impact particulièrement important sur le secteur de l’éducation.

Avec 40 % de sa population analphabète, 30 % des enfants en âge de fréquenter le primaire non scolarisé, des grèves d’enseignants récurrentes et un absentéisme à grande échelle, le pays rencontre d’importantes difficultés.

Malgré ce contexte difficile, le gouvernement a exprimé une forte volonté d’amélioration du système éducatif et pris des mesures positives en ce sens.

Pour contribuer à ces efforts, en 2017, le GPE a accordé à la Guinée-Bissau un financement de 191 000 dollars dans le but de soutenir :

  • une analyse sectorielle de l’éducation
  • le renforcement des capacités publiques pour la collecte de données fiables en vue du développement du plan sectoriel de l’éducation (PSE)
  • l’évaluation indépendante du PSE
  • le développement du plan sur la base des recommandations et de l’assistance technique de l’évaluation indépendante
  • la communication et la diffusion du PSE.

Une nouvelle stratégie sectorielle sur 8 ans

Après une analyse rigoureuse et une évaluation indépendante, le Programme sectoriel de l’éducation couvrant la période 2017–2025 a été développé, finalisé et endossé par le groupe local des partenaires de l’éducation.

Ce plan sectoriel est basé sur la vision de la Guinée-Bissau, visant à garantir à tous une éducation de qualité, présentée dans la « Carta Politica » et la stratégie nationale « Terra Ranka ».

Il vise quatre objectifs prioritaires en ciblant l’amélioration de :

  • l’accès à l’éducation de base
  • la qualité et la pertinence de l’enseignement et de l’apprentissage
  • le développement de formations adaptées aux besoins du développement économique
  • le renforcement de la gouvernance sectorielle.

Conformément à ces priorités, le PSE couvre tous les niveaux d’enseignement et est organisé autour de trois composantes principales : l’accès, la qualité et la gouvernance.

Si la diffusion du PSE permet de développer la connaissance des enseignants, la qualité des écoles et des programmes, elle aidera les enfants à apprendre plus facilement.
Chico Antunes Dino, Inspecteur dans la région de Bafata

Veiller à ce que les priorités du plan soient connues dans l’ensemble du pays

Le modèle opérationnel du GPE dans les pays partenaires cherche à améliorer l’équité et la qualité dans l’éducation, grâce à une plateforme de dialogue politique solide et inclusive, le groupe local des partenaires de l’éducation (GLPE).

Celui-ci permet le développement, la mise en œuvre et le suivi de plans sectoriels de l’éducation efficaces qui visent une éducation de qualité pour tous les enfants.

Il est essentiel que tous les acteurs impliqués aient une bonne compréhension du plan sectoriel et soutiennent sa mise en œuvre et son suivi. 

Pour mieux communiquer et renforcer la connaissance du PSE de toutes ses parties prenantes, l’UNICEF (agent partenaire du financement pour la préparation du plan sectoriel de l’éducation) et le Ministère de l’Éducation ont défini ensemble un plan de diffusion du PSE solide et innovant.

Ce processus de diffusion a pris deux formes : une diffusion directe et une diffusion via les radios communautaires, afin de toucher le maximum de population.

La diffusion directe

Elle devait se faire au moyen d’ateliers regroupant les parties prenantes clés dans toutes les régions du pays. Une équipe technique nationale a été créée, comprenant les responsables des différentes directions du Ministère de l’Éducation et des individus sélectionnés dans chacune de ces directions.

L’équipe technique s’est divisée en petits groupes, afin d’organiser des ateliers régionaux de 5 jours pour 884 acteurs clés au total.

Le matériel utilisé dans ces ateliers comprenait une présentation du PSE, la « Carta Politica », mise en contexte grâce à la Loi sur l’Éducation du pays, un état des lieux de la situation de l’éducation en Guinée-Bissau avec des données liées à des indicateurs clés, et un document résumant le PSE.

Nous avons observé la première étape du développement du PSE, c’est-à-dire le diagnostic portant sur les difficultés en matière d’éducation, (…) et nous avons également observé les principaux problèmes rencontrés dans l’éducation, comme les mauvaises représentations associées à l’école et le décrochage
Adama Seidi - Inspecteur dans la région de Bafata, secteur de Cosi

La diffusion via les radios communautaires

Pour renforcer davantage la diffusion du PSE et toucher un maximum de personnes, l’UNICEF et le Ministère de l’Éducation ont décidé d’utiliser un moyen de communication innovant en diffusant des entretiens clés avec des responsables du Ministère de l’Éducation et des spots via le réseau étendu de radios communautaires du pays.

Ces entretiens ont été répartis selon trois thèmes : l’objectif du plan sectoriel et son importance pour le pays ; une description des trois composantes du plan, de ses principales stratégies et interventions ; et le rôle des parents et des communautés en tant que soutien aux interventions du plan sectoriel.

Ces entretiens ont été diffusés au début de la nouvelle année scolaire. Les spots, quant à eux, continuent d’être diffusés et sont essentiels pour sensibiliser les populations sur le PSE et le rôle de chaque acteur dans l’amélioration de l’éducation dans le pays.

Garantir la responsabilité

Enfin, ces activités contribuent à améliorer la responsabilité du gouvernement : tous les acteurs sont désormais informés des interventions du plan sectoriel et peuvent ainsi faire un suivi de leur mise en œuvre et poser des questions au gouvernement.

Les activités de diffusion dans l’ensemble du pays ont remporté un franc succès et constituent une expérience innovante en matière de communication et de diffusion des informations portant sur le nouveau plan sectoriel.

De plus, elles ont pris en compte la demande et le besoin exprimés par les acteurs de l’éducation d’être davantage impliqués dans les activités du secteur, et ont stimulé leur désir de partager leur expérience et d’effectuer un suivi régulier au niveau régional et central du pays.

Cette diffusion est importante, car c’est un moyen de partager le plan sectoriel de l’éducation avec davantage de gens, d’analyser l’engagement du gouvernement et de connaître le rôle et la responsabilité de chaque partie prenante.
Mamadu Djassi - Directeur général des Études, Planification et évaluation du système éducatif, Guinée-Bissau
Laisser un commentaireou
Gouvernance

Derniers blogs

Tous les blogs
Elizabeth Toe avec ses élèves de la maternelle à Billy Town au Libéria. Crédit: GPE/Kelley Lynch
Six illustrations du bon usage de la vidéo dans le développement professionnel des enseignants.
Les parents d’enfants sourds ont un rôle vital à jouer dans le développement de leur enfant. Kenya. Crédit: Deaf Child Worldwide
25 ans après la déclaration de Salamanque, beaucoup trop d’enfants handicapés ne vont toujours pas à l’école. L'un des moyens de supprimer efficacement les obstacles à leur scolarité consiste à avoir...
In Ghana, pocket-size labs turn more children to studying science
Sélectionné par l’Union africaine comme étant l'une des solutions les plus innovantes en Afrique en matière d’éducation, un nouveau Kit scientifique - mini-laboratoire de la taille d’un manuel...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis