Financement accru de l'éducation: "Montrez-nous l'argent" dit la société civile
A trois mois de la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l'éducation, la société civile lance la Convention pour le financement national de l'éducation, une initiative pour aider les pays en développement à tenir leurs engagements en matière d'éducation
02 novembre 2017 par Anne-Birgitte Albrectsen, Plan International
|
Lecture : 9 minutes
|
Des élèves de maternelle à l'école Gartolome de las Casas. Tegucigalpa, Nicaragua
Des élèves de maternelle à l'école Gartolome de las Casas. Tegucigalpa, Nicaragua

Le droit à l’éducation est le combat de droits civiques de notre époque.

L’éducation est un droit humain, un moyen essentiel d’affronter l’inégalité des sexes et de réaliser le programme de développement durable. L’engagement mondial envers l’éducation s'est accru de façon significative avec les Objectifs de développement durable, grâce auxquels les États se sont engagés à garantir le respect total du droit de chaque enfant à une éducation de qualité, inclusive et équitable, de l’enseignement préscolaire à l’enseignement supérieur.

Les ODD exigent également de ne laisser personne de côté et de se concentrer sur les plus exclus, notamment les femmes et les filles. Par ailleurs, et cela n’est pas un secret, si nous ne faisons pas de progrès suffisants en matière d'acquis scolaires, nous n’atteindrons aucun des Objectifs de développement durable.

Aujourd'hui pourtant, 264 millions d’enfants et de jeunes n’ont toujours pas accès à l’éducation. Un demi-milliard d’enfants sont scolarisés mais n’apprennent pas, et plus de 750 millions d’adultes ne possèdent pas les compétences les plus élémentaires en lecture.

Le Rapport de la Commission de l’éducation constate que dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire, seule la moitié des enfants en âge d'être scolarisés dans le primaire (337 millions sur 611 millions) est en bonne voie d’acquisition d’un niveau d’études « faible ». Si nous n’agissons pas, la crise de l’apprentissage ralentira de façon conséquente les progrès réalisés pour éradiquer l'extrême pauvreté.

Une nouvelle union avec les pays en développement

En 2014, les États des pays en développement avaient fait un effort remarquable en annonçant 26 milliards de dollars à la reconstitution des ressources du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE) – dix fois plus que les bailleurs – mais nombre de ces promesses de contribution manquaient de détails crédibles.

C’est pourquoi nous lançons aujourd’hui la Convention sur le financement national de l’éducation pour aider les pays en développement à tenir leurs engagements en matière d’éducation.

Grâce à cette convention, les organisations de la société civile (OSC) appellent les États à accroître leurs dépenses totales en matière d’éducation – en mobilisant les ressources intérieures et en établissant des priorités au sein du secteur éducatif – pour que celles-ci atteignent 20 % de leur budget national, ou 6 % de leur PIB. Cette augmentation du financement est nécessaire pour réaliser l’objectif de l’éducation pour tous, mais un financement accru ne suffira pas. La Convention appelle à une dépense sensibilisée du budget, qui prendra mieux en compte l'équité, l’inclusion et la qualité, afin qu’aucun enfant ne soit exclu de l’éducation.

Pour Plan International, cet axe est essentiel pour que les systèmes éducatifs prennent en compte les questions de genre et fassent la promotion de l’égalité des sexes. Les stratégies et approches en faveur de l’égalité des sexes, de l’éducation des filles et plus largement de l’équité ne nécessitent pas qu’un financement accru. Celui-ci se doit d’être ciblé.

La Convention souligne également que les annonces de contribution sont un engagement de l’État envers ses citoyens, et qu’en tant que tel, elles devraient être faites au niveau national, approuvées au plus haut niveau et faire l’objet du contrôle du public. Par ailleurs, la Convention demande que les annonces de contribution soient faites en avance, avant la Conférence de financement du GPE à Dakar le 2 février 2018.

Nous croyons que de telles considérations, associées à des exigences plus ciblées de la part des États des pays en développement, peuvent entraîner, et entraîneront, un plus grand intérêt et des réactions positives de la part des bailleurs. Enfin, la Convention appelle les États des pays en développement à s’associer à l’appel pour une réforme fiscale mondiale, reconnaissant qu’ils bénéficieront grandement de règlementations fiscales plus justes.

La reconstitution des ressources du GPE : une étape dans la responsabilité mutuelle

Pourquoi ces fortes pressions aujourd’hui ? La Conférence sur le financement du GPE en février 2018 présente une réelle opportunité de pression pour obtenir des engagements tangibles en matière de financement national de l'éducation. C’est également l’occasion de démontrer la valeur du GPE en tant que partenariat entre pays en développement et bailleurs, le financement intérieur des premiers s’unissant aux fonds des derniers pour financer des améliorations systémiques.

Les systèmes éducatifs publics dans l’ensemble des pays membres du GPE font l'objet d’une importante pression financière, compte tenu en particulier de la grande proportion croissante de jeunes en âge d’être scolarisés.

Ne pas #FinancerLeducation et faire d’importants progrès en matière d’acquis d'apprentissage signifiera que des enfants et des jeunes, en particulier des filles, continueront d'être exclus des opportunités de réussite, de prospérité et de la possibilité de réaliser leur plein potentiel.

L’éducation est également un moyen essentiel de promotion des droits de la personne humaine et de lutte pour l’égalité entre les sexes. Les filles ont 1,5 fois plus de risques de rester complètement à l’écart de l’enseignement primaire que les garçons, et ont moins de chances qu'eux d’être scolarisées dans les situations d’urgence. Les filles font également l'objet de violence liée au genre à l’école et aux alentours, ce qui signifie que, pour elles, les écoles ne sont pas des lieux sécurisés.

L’école est un espace dans lequel les jeunes peuvent apprendre des normes liées au genre positives ; où les filles peuvent et doivent pouvoir exercer leur agencéité ; et où les jeunes devraient pouvoir acquérir les compétences dont ils auront besoin pour leur vie future - quelle que soit la vie qu’ils choisiront. Pour fonctionner, tous ces produits de l’éducation nécessitent des ressources.

Le financement intérieur est essentiel pour répondre à la crise existante de l'apprentissage et du financement, et demeure l’élément le plus critique de la réalisation des cibles nationales en matière d’éducation. Il continuera à constituer le principal moteur du développement de l’accès à une éducation de qualité, mais l’aide aura toujours un important rôle à jouer, ne serait-ce qu'en tant que catalyseur du changement.

Faites entendre votre voix

Les organisations de la société civile soutiennent la Conférence de financement du GPE, qui comprend un processus robuste d’annonce de contribution en matière de financement national, ainsi qu’une méthodologie qui aidera également à bien mesurer le financement intérieur de l’éducation. Un financement de qualité est le seul moyen de mettre un terme à la crise de l’apprentissage et du financement. Des organisations de la société civile telles que Plan International montent au créneau. À votre tour, à présent.

Que pouvez-vous faire ? Faites-vous entendre et sollicitez vos dirigeants pour qu’ils affichent un engagement ambitieux et audacieux afin de financer une éducation de qualité pour tous. Comme l’a récemment déclaré le Secrétaire-Général de l’ONU António Guterres :

« la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation est la première opportunité de transformer l’engagement politique en soutien tangible. »
Laisser un commentaire ou

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.