L’école pour tous : à quoi ressemble-t-elle et où en sommes-nous véritablement ?

Des exigences en matière d'infrastructure à la formation des enseignants en passant par la lutte contre certaines pratiques sociales, les observations faites à partir d'un cours en ligne récent mettent en exergue les réalités des écoles inclusives dans huit pays africains.

10 mai 2020 par Jennifer Pye, IIEP/UNESCO
|
Lecture : 5 minutes
|
Un enseignant et ses élèves dans une école au Malawi
Un enseignant et ses élèves dans une école au Malawi
Edith Lemani

Dans une école primaire à Eswatini (Swaziland), les rampes d’escalier et les balustrades rendent toutes les salles de classe, les espaces ouverts et les toilettes accessibles. Au début de chaque année scolaire, une séance de dépistage de certaines maladies par les professionnels de l'éducation et de la santé scolaire permet d’identifier les apprenants qui peuvent avoir besoin d'un soutien supplémentaire. Un centre de ressources avec du matériel d'apprentissage adapté aide les enfants nouvellement inscrits à être transférés dans les classes ordinaires.

A Kigali au Rwanda, les enseignants d'un établissement secondaire ont reçu une formation sur l'éducation inclusive, leur permettant de répondre aux besoins d'une poignée d'élèves atteint d’un handicap physique. Dans les salles de classe, les élèves en fauteuil roulant peuvent utiliser des tableaux fixés plus bas. Mais, beaucoup reste encore à faire : les espaces ouverts et les salles de bain restent inaccessibles et les examens doivent être adaptés à tous les apprenants.

Un tableau dans une école au Malawi affichant le nombre d’élèves selon le type de leur handicap et les infrastructures à réparer.
Ce tableau dans le bureau du directeur d'une école primaire au Malawi affiche une répartition du nombre d’élèves selon le type de leur handicap, ainsi que les infrastructures à réparer.
Robin Francis Chataika, Montfort Special Needs College

Dans une école primaire au Malawi, un tableau dans le bureau du directeur affiche la répartition du nombre d’élèves selon le type de leur handicap, ainsi que les infrastructures à réparer. Bien que l'école essaie de mettre en œuvre une éducation inclusive, son ratio enseignant/élève très élevé de 1/120 rend difficile la prise en compte effective des besoins de tous les apprenants.

Dans un établissement secondaire situé à la périphérie de Nairobi au Kenya, les élèves handicapés (représentant un quart du total des inscriptions) partagent les mêmes salles de classes que les autres. Bien que les enseignants de cette école disent être conscients de l'obligation de fournir une éducation à tous les élèves, il n'existe aucune directive, loi ou politique sur la manière d’assurer une éducation inclusive. Les références aux enfants « normaux » ou « spéciaux » illustrent bien des défis comportementaux persistants.

Face à la complexité de créer une véritable « école pour tous », ces observations - recueillies lors des visites d’écoles début 2020 – constituaient une partie d'un récent cours en ligne proposés par l'IIPE-UNESCO et l'UNICEF sur les fondements de la planification d'une éducation véritablement inclusive.

Le cours ciblait huit ministères de l'éducation de pays d’Afrique orientale et australe et regroupait des équipes nationales de départements dédiés à l'éducation inclusive, des unités de planification et de statistique, des écoles normales, des chercheurs universitaires et du personnel de l'UNICEF au niveau de ces pays.

Les décideurs politiques doivent voir l'éducation inclusive en action pour comprendre comment elle fonctionne véritablement. Nous avons donc organisé des visites d’écoles, des activités pratiques et des travaux de groupe. Le but était de permettre aux participants de comprendre comment faire de l'éducation inclusive un élément à prendre naturellement en compte dans la planification et les analyses sectorielles de l’éducation, la base pour une véritable « école pour tous ».

Une approche systémique de la planification d'une éducation inclusive

A l’issue du cours de neuf semaines qui s'est achevé fin mars 2020, de nombreux participants ont compris que pour rendre leurs systèmes éducatifs plus inclusifs, il leur faut adopter une approche de planification à la fois holistique et systémique. Cela suppose de travailler avec leurs collègues d’autres départements ministériels certes, mais aussi de renforcer la collaboration entre différents ministères tels que ceux en charge de la santé et de la protection sociale.

Travailler à rendre les apprenants handicapés véritablement autonomes

Un participant d'Eswatini a déclaré : « mon rôle a beaucoup changé. Je ne me contente plus seulement de sympathiser avec les personnes handicapées. Je suis désormais habilité à les responsabiliser en leur permettant d'avoir une voix et en prenant leurs opinions au sérieux. ».

Un autre participant a trouvé la visite d'école organisée au début de la formation particulièrement utile, car elle a permis de donner le ton pour la suite. « Ce fut une véritable révélation. Je n'aurais jamais imaginé qu'il y ait un tel décalage entre les politiques et leur mise en œuvre ».

Alors que la plupart considèrent davantage l'éducation inclusive comme un processus et non comme quelque chose qui peut se matérialiser du jour au lendemain, les participants ont également déclaré qu'elle doit être pensée dès les premières étapes de la planification.

« En interagissant avec les participants d'autres pays, j'ai appris que nous devons nous battre pour que l'éducation inclusive figure dans les programmes des écoles de formation initiale des enseignants. Cela aidera à surmonter les problèmes de pénurie d'enseignants formés dans les écoles ordinaires, qui est l'un des principaux obstacles aux pratiques d'éducation inclusive », a déclaré un autre participant.

Renforcer les connaissances et les compétences en matière d'éducation inclusive

Le cours s'est concentré sur l’analyse du secteur de l'éducation, une analyse qui aide les responsables de l'éducation à saisir l’état de santé globale du système, notamment ses points forts et ses défis.

Un représentant du programme d’éducation des enfants à besoin spéciaux au Kenya a déclaré qu'il comprenait maintenant comment l'éducation inclusive est intégrée dans l'ensemble du cycle de planification.

« Je dois examiner toutes les composantes de l'analyse sectorielle avant même de penser au plan sectoriel de l'éducation. Si nous réussissons dans l'analyse, il va de soi que le plan s'adaptera facilement à une éducation véritablement inclusive », a déclaré le participant.

Un responsable de l'éducation des enfants à besoins spéciaux au ministère de l'Éducation du Rwanda a également déclaré qu'il comprenait désormais parfaitement le cadre de l'éducation inclusive, un document de travail créé par l'IIPE-UNESCO et l'UNICEF à l'approche du lancement du cours.

« À partir de maintenant, je vais utiliser ce cadre pour voir comment nous pouvons l'appliquer. Je pense que mon rôle a changé : je suis passé de quelqu'un qui mets en œuvre à quelqu'un qui planifie ».

Pourquoi l'inclusion est-elle si importante ?

Les environnements éducatifs inclusifs procurent un sentiment d'appartenance, de stimulation et de socialisation à tous les élèves, quels que soient leurs antécédents et leurs capacités. Répondre aux besoins d'apprentissage de chaque enfant, sur la base de principes universels de conception des politiques qui permettent une flexibilité dans l'enseignement et l'évaluation augmente la probabilité pour tous les enfants de progresser vers des niveaux d'éducation plus élevés et de trouver un emploi plus tard.

Cela contribue également à ouvrir la voie à des sociétés tolérantes et inclusives dans lesquelles tous les citoyens jouent un rôle et contribuent. Sans garantir que tous les enfants puissent exercer leur droit à l'éducation, l'ODD 4 ne sera jamais atteint.

Les apprenants handicapés sont l'un des groupes les plus exclus du secteur de l'éducation, avec pas moins de 33 millions d'enfants handicapés non scolarisés, en dépit des fermetures d'écoles en raison de la pandémie de COVID-19.

Pour résumer un participant du ministère de l'Éducation du Malawi, l'éducation inclusive est le seul type d'éducation que les gouvernements devraient fournir. « Les pays n'éduquent véritablement personne, si certains sont laissés pour compte ».

Vous pouvez en savoir plus sur ce cours en ligne de l'Institut international de planification de l'éducation de l'UNESCO (IIPE-UNESCO) et de l'UNICEF, qui sera également lancé pour les ministères de l'éducation et les partenaires en Asie du Sud, en Asie du Sud-Est et en Afrique francophone.

Laisser un commentaire ou
Éducation inclusive
Eswatini, Kenya, Malawi, Rwanda

Derniers blogs

Commentaires

L'éducation inclusive est un de nos objectifs fondamentaux dans l'atteinte du point 4 des ODD car elle est la base de tout développement inclusif dans l'espace francophone.

C'est pourquoi nous serons heureux d'intégrer nos jeunes volontaires francophones enseignants dans votre programme de formation afin de renforcer leur capacité professionnelle en éducation inclusive dans l'optique de mener à bien nos actions citoyennes pour une éducation pour tous cage de développement communautaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.