République du Congo : la cantine à l'école

Panive, Nadia et Berlude sont trois mamans qui donnent de leur temps pour concocter de bons petits plats aux élèves de l’école primaire Bernadette Bayonne.

15 septembre 2021 par Aurelia Jessica Emmanuella Ickonga, UNICEF Congo
|
Lecture : 2 minutes
|
Crédit : UNICEF_2021_ZIAVOULA
Credit: UNICEF_2021_ZIAVOULA

Ce blog a été précédemment publié sur le site de l'UNICEF.

L’école primaire Bernadette Bayonne de Brazzaville fait partie des 75 écoles-cibles de Brazzaville, Pointe Noire, Niari et Lekoumou à bénéficier du programme de cantines scolaires financé par le Partenariat Mondial pour l’Education lancé à la mi-avril 2021.

Ce sont essentiellement les écoles primaires des zones cibles qui sont concernées donc le groupe d'âge d’enfants de 6-11 ans.

Le partenariat signé entre le PAM et l'UNICEF avec l'implication de la Direction de l'Alimentation scolaire du Ministère de l’Enseignement Préscolaire, Primaire Secondaire et de l’Alphabétisation prévoit la mise en place d'un programme de développement des cantines scolaires qui ne cible plus 37 532 enfants comme précédemment planifié.

En effet, au regard de la forte demande alimentaire, des dispositions ont été prises pour élargir l’offre des repas qui touche désormais 58 000 enfants fréquentant 63 écoles sélectionnées dans les zones vulnérables des départements frappés par la pandémie notamment Brazzaville et Pointe Noire.

Une petite fille avec son assiette à la cantine scolaire. Crédit : UNICEF_2021_DEJONGH
Une petite fille avec son assiette à la cantine scolaire.
Credit:
Crédit : UNICEF_2021_DEJONGH

Présentement, les enfants de 41 écoles sont bénéficiaires de ces repas de façon régulière.

Le reste des enfants des 22 autres écoles-cibles, seront pris en compte à la prochaine année scolaire 2021-2022 avec l’extension de l’accords entre l’UNICEF et le PAM. Ceci permettra de mieux évaluer la relation entre l’alimentation et les résultats scolaires.

À Bernadette Bayonne, tous les 967 élèves inscrits de l’école ont droit à un repas tous les jours.

En plus de la cantine scolaire, les élèves ont bénéficié de dispositifs de lave-mains pour les préserver non seulement de la Covid-19 mais aussi d’autres maladies des mains sales comme la fièvre typhoïde et les maladies diarrhéiques.

« Depuis l’introduction des cantines scolaires, nous voyons de plus en plus d’enfants à l’école. » nous explique Panive, une des quatre mamans en charge de la cantine de l’école.

La cantine scolaire est un puissant levier pour la motivation des enfants, le rattrapage des notions perdues et l'amélioration des rendements scolaires.

Laisser un commentaire ou
Santé scolaire

Derniers blogs

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas divulguée. Tous les champs sont requis

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.

Texte brut

  • Global and entity tokens are replaced with their values. Explorer les jetons disponibles.
  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.